Actions

Work Header

En attendant Noël... - Jour n°24 : Yeux & Zzz

Work Text:

Jour n°24 - Samedi 24 décembre 2016

« Yeux & Zzz »

 

 

Yeux –

 

Les yeux de Palpatine étaient magnifiques, notamment grâce à la profondeur et l'expressivité de son regard. Hego Damask était définitivement conquis par ces yeux bleu pâle qui laissaient transparaître toute la gamme des émotions humaines, allant même jusqu'à devenir dorés lorsque le jeune Sith se laissait emporter par la passion menant au Côté Obscur.

Darth Sidious, rapidement rattrapé par les compétences et les talents nécessaires à la réalisation du Grand Plan, perdit au fil des années l'expressivité qui avait été si présente dans sa jeunesse. Lors de ses apparitions publiques, ses yeux adoptaient un regard franc et amical, mais Darth Plagueis savait qu'il ne s'agissait pas là des véritables émotions de son apprenti. Le visage de Sidious se transformait également peu à peu en masque, et il exprimait de plus en plus rarement ce qu'il ressentait à haute voix.

Hego se surprit plus d'une fois à penser que l'impassibilité nouvelle des yeux de Palpatine était un bien lourd prix à payer pour amener les Sith à la victoire.

 

 

 

Zzz –

 

Darth Bane profitait paresseusement de la chaleur de ses couvertures, enveloppé par le cocon de tissu et les bras musclés entourant son oreiller... lorsque la porte de sa chambre s'ouvrit en grand et que la lumière agressa sauvagement ses paupières pourtant fermées. Une petite silhouette d'enfant se faufila dans la pièce, alors que le colosse grognait de mécontentement, et vint s'asseoir sur le lit pour se jeter sur l'homme avec enthousiasme.

- Papa, papa ! s'exclamait la petite fille. Lève-toi, c'est Noël, il faut que tu viennes déballer les cadeaux avec nous !

Bane grommela quelque chose d'inintelligible, mais la petite Allyson était trop emportée par son excitation pour même y prêter attention.

- Papa, papa, s'il te plaît ! le supplia-t-elle.

- C'est bon, j'arrive, soupira un Bane encore à moitié endormi.

Il se leva puis se laissa guider par Allyson dans les escaliers, jusqu'au salon. Zannah était déjà debout depuis un certain moment, et elle s'approcha de lui pour déposer un baiser sur ses lèvres.

- Joyeux Noël... Maître, fit-elle d'un ton moqueur.

- Joyeux Noël... Apprentie, répondit-il en souriant.

- Les cadeaux, les cadeaux ! leur rappela Allyson.

- Ah, bien sûr, comment les oublier, ma chérie ? sourit Zannah en s'approchant du sapin pour redistribuer les paquets à leurs destinataires respectifs.

La petite fille, aussi blonde que sa mère, s'empressa d'arracher le papier cadeau, ponctuant les bruits de déchirement de petits cris de ravissement.