Actions

Work Header

Le testament d'Itachi

Chapter Text

Spoils: oui, au moins jusqu'au chapitre 407 peut-être au-delà.

Disclaimer: Après une demi-douzaine d'opérations, l'achat de faux papier, de nombreux voyages au Japon et des cours de dessins intensifs, je n'ai pas réussi à me faire passer pour Mr Kishimoto, donc non, ils ne sont pas à moi.

Note 1: J'apporte plusieurs modifications par rapport au cheminement du manga. En particulier, dans mon histoire, Naruto a appris que Sasuke a tué Orochimaru, mais ils n'ont pas eu le temps de partir pour le chercher avant l'arrivée du messager de Jiraya annonçant la mort de celui-ci. Autrement dit, Naruto ignore tout du combat entre les deux frères. Aucun des membres de Konoha n'a non plus rencontré Madara et Zetsu. De plus, ici Pein a uniquement 6 corps et une fois qu'ils sont tous morts, il est mort. Oui, je sais c'est facile, mais ça m'arrange!

Note 2: certains personnages seront forcement un peu OOC mais c'est pour le bien de l'histoire.


Chapitre 1: la découverte de Sasuke.

Quatre jours, cela faisait déjà quatre jours que Sasuke tournait en rond dans cette pièce, vérifiant régulièrement si Naruto se réveillait. L'Uchiha avait l'impression que le blond pourrait dormir encore pendant des jours et des jours. Pourtant son état s'était déjà bien amélioré. La plupart des blessures superficielles avaient complètement cicatrisées dès le deuxième jour. Il restait encore de nombreuses plaies que Sasuke nettoyait et pansait chaque jour surpris du temps qu'elles mettaient à guérir. Le renard semblait avoir du mal à remettre son porteur sur pied cette fois-ci. D'un autre côté, vu l'état ne serait-ce qu'extérieur dans lequel Naruto était lorsque Sasuke l'avait trouvé, ce dernier se doutait bien que Kuybi devait avoir un certain nombre de lésions internes à soigner également.

Les deux premiers jours, Naruto avait également été sujet à une forte fièvre qu'à force de patience et de compresses froides, Sasuke avait réussi à faire chuter au milieu du troisième jour. Pendant ces deux jours, il avait beaucoup déliré mais cela n'avait en rien aidé Sasuke dans ses réflexions. A dire vrai, le blond avait peu articulé, il avait baragouiné des noms dont certains lui étaient inconnus, d'autre moins comme celui de son frère. Il avait rapidement compris qu'il n'avait pas d'autre choix que d'attendre le réveil de Naruto. Il espérait alors avoir des réponses à toutes les questions qu'il se posait depuis qu'il l'avait trouvé.

Flashback

Le groupe Taka se dirigeait rapidement vers Ame No Kuni, Madara les y avait convoqué peu de temps avant. Sasuke était en tête, suivi à sa droite de Karin, à gauche de Suigestu et derrière eux fermant la marche Juugo. Pour une fois, la rousse et le blond ne se chamaillaient pas, Juugo se taisait comme souvent et l'Uchiha appréciait le silence lui permettant de réfléchir calmement. Il se demandait pourquoi Madara les avait subitement rappelés alors qu'ils étaient en chemin pour capturer le jinchuuriki de Hachibi. L'ordre était clair et net :

« Retour immédiat, Hachibi capturé ou non ».

Qu'avait-il bien pu se passer pour que l'ancêtre des Uchiha revienne ainsi sur son plan. Le reste du groupe avait suivi sans rien dire, sauf Suigestu que l'idée du combat à venir excitait. Mais, l'espoir de retrouver Kisame et surtout de pouvoir se confronter à lui, l'avait rapidement consolé. Depuis, Sasuke supposait que l'homme poisson réfléchissait au meilleur moyen de mettre la main sur Samehada. Il aurait pourtant du savoir qu'il n'avait pour le moment aucune chance de l'emporter contre l'ancien coéquipier d'Itachi, Sasuke le lui avait déjà dit.

Quoiqu'il en soit, l'Uchiha n'aimait pas cette situation, il allait devoir revoir tout son plan et pour le moment, il n'avait pas assez de cartes en main pour prendre une décision. Il devrait donc attendre d'avoir vu Madara et aviser. Cela ne l'inquiétait pas outre mesure, après trois ans passés avec Orochimaru, il avait appris à improviser lorsque cela s'avérait nécessaire.

Alors qu'ils avançaient rapidement sautant d'arbres en arbres, Sasuke fut violemment tiré de ses réflexions par le bruit d'une explosion. Elle semblait venir de loin et pourtant la puissance du flot de chakra qui les atteint suffit à les faire s'arrêter leur coupant le souffle.

Il connaissait ces chakras, il n'y avait aucun doute possible, il aurait pu les reconnaître entre mille : le chakra du démon renard étrangement combiné à celui de Naruto. Cela le surprit. Qu'est-ce que Naruto pouvait faire aussi loin de Konoha et surtout aussi prés d'Ame No Kuni? Plus il s'en approcherait, plus il se jetterait dans la gueule du loup. Mais peut-être que Pein avait déjà rempli sa mission et était en train de ramener le porteur de Kuybi. Quoiqu'il en soit et surtout quoiqu'il fût en train de se passer là-bas, Sasuke devait le savoir. Il se tourna vers les autres membres de son équipe qui s'étaient regroupés autour de lui.

- On y va, lança t-il.

- Tu es malade, hurla Suigestu. Tu as senti ça ?

- Oui, justement.

- Ecoute quoique ce soit à l'origine de cette explosion, je suis prêt à parier qu'il ne fait pas bon être dans les parages.

- Tu as la trouille, lança Karin ?

- Comme si tu avais envie d'y aller.

- Moi, je suis Sasuke-kun, dit-elle venant se placer un peu plus près du brun.

Suigestu leva les yeux au ciel, décidemment la rouquine lui tapait de plus en plus sur le système. Il se retourna vers le quatrième membre de l'équipe qui n'avait rien dit jusque là et qui tachait tant bien que mal de ne pas croiser le regard de ses coéquipiers.

- Juugo, dit quelque chose, merde !

Ce dernier sursauta, mais ajouta :

- Je crois qu'on ne… qu'on ne devrait pas y aller, bégaya ce dernier sans oser regarder Sasuke dans les yeux.

- Faites comme vous voulez, moi j'y vais.

Sans plus attendre, il s'élança vers l'Est d'où était venu l'explosion, Karin à sa suite. Juugo et Suigestu restèrent un instant tous les deux à se regarder, puis Juugo s'élança à son tour. L'homme poisson soupira, se maudissant encore une fois d'avoir suivi Sasuke quand celui-ci était venu le libérer, puis emboîta le pas au reste de l'équipe.

Ils durent rapidement ralentirent l'allure, surpris du paysage autour d'eux, de plus en plus désolé. La forêt, pourtant épaisse et dense, était régulièrement trouée par des arbres tombés ou fendus. Les troncs étaient parsemés de kunaïs et de shurikens, le sol en étaient lui aussi recouvert de-ci de-là. La terre jusque là presque desséchée était boueuse, signe que de nombreuses techniques Suiton avait été utilisées. D'ailleurs, de nombreuses flaques d'eau subsistaient à leurs pieds.

Comme il avançait, le regard de Sasuke fut attiré sur la droite par de nombreuses fumées noires qui s'élevait d'une clairière. Il s'arrêta à son orée, à côté d'un feu qui finissait de se consumer. Il avait remarqué de nombreux autres foyers tout autour de la zone ainsi que d'étranges oiseaux en papiers fichés dans les arbres ou sur le sol et une partie d'entre eux brulaient. Il en conclu qu'ils étaient à l'origine des différents foyers qu'il apercevait. Plus il s'approchait, plus leur nombre augmentait, leurs tailles et leurs formes variant. Il aperçu un peu plus loin, deux corps étendus, l'un sur l'autre. Il avança en leur direction, Karin sur ses talons. Tous les deux portaient le très reconnaissable manteau de l'akatsuki. Il s'agissait d'une femme brune les cheveux ayant été retenus en chignon et d'un homme roux, le visage couvert de piercing. Au vu de sa position, la femme semblait avoir servi de bouclier à l'homme. Son corps était troué de part en part et Sasuke reconnu là le type de blessure qu'aurait pu faire le rasengan de Naruto. Mais, vu la dimension du trou, ce devait être un rasengan beaucoup plus puissant que ce que connaissait l'Uchiha.

Karin s'agenouilla à côté d'eux et plaça ses doigts sur leurs jugulaires.

- Elle est encore en vie, murmura t'elle froidement, avant de la retourner en prenant de nombreuses précautions.

Elle ne pu réprimer un mouvement de surprise en constatant que l'homme avait exactement la même blessure qu'elle à l'abdomen.

- Quel type d'attaque peut traverser deux corps comme ça, laissa t'elle échapper.

Sasuke ne dit rien, mais son opinion était faite. Naruto semblait avoir fait de gros progrès en trois ans. Après tout, la dernière fois qu'il l'avait vu, ils ne s'étaient pas battus, il n'avait pu le jauger. Cependant, Kabuto lui avait appris un peu plus tard que le blond avait affronté Orochimaru et semble t-il l'avait forcé à faire appel aux triples portes de son sanju Rashoumon : son ultime défense.

Il reporta son attention sur les deux corps, remarquant les nombreuses blessures dont ils souffraient, lacérés de coups de kunaïs ou de shurikens. Karin nettoyait comme elle le pouvait le visage de la femme. Chaque respiration semblait éprouvante et on pouvait entendre le ruissellement du sang s'échapper de son corps. En soi, il était vraiment surprenant qu'elle soit encore en vie et elle n'en avait pas pour longtemps.

- Que fait-on fait d'elle? demanda t-elle à Sasuke.

Avant qu'il n'ait pu répondre, la femme ouvrit un œil, cherchant à distinguer les formes qui l'entouraient. Elle reconnu les nuages rouges sur fond noir et fixa l'Uchiha. Elle essaya de parler mais seul un horrible gargouillis s'échappa de sa gorge.

- Ca m'étonnerait qu'elle survive, annonça Suigestu qui venait de les rejoindre.

- Moi aussi, répondit Karin, mais ça n'empêche pas de l'aider.

- On s'en fiche, on la laisse crever là. De toutes façons, on ne peut rien pour elle.

- Je te reconnais bien là, tu n'en as rien à faire des autres. Si tu étais à sa place, tu serais bien content qu'on …

- Pfft, je ne serais pas à sa place moi.

- Arrête de te la péter, Suigestu, comme si tu étais imbattable.

- Tu veux essayer fillette, répondit le blond en plantant son épée devant la rouquine.

Karin se leva prête à faire face à l'homme poisson, le fusillant du regard. Suigestu prit son épée et la leva au dessus de la rousse qui se mit en position de défense. Ils se figèrent un instant, attendant l'ordre de Sasuke qui ne manquerait pas d'arriver afin de les faire cesser. Le blond commença à abaisser son arme plus lentement que d'ordinaire et fut presque aussi surpris que sa coéquipière lorsqu'elle toucha le sol, celle-ci ayant sauté en arrière. Interloqués, ils se retournèrent tout les deux vers leur leader pour le trouver agenouillé auprès de la femme brune, Kusanagi plantée en son sein. Il releva son visage et ils purent constater que l'Uchiha avait activé son sharingan. Le doux sourire sur les lèvres de la défunte indiquait que Sasuke l'avait plongée dans un monde d'illusion avant de lui porter le coup fatal abrégeant ainsi ses souffrances. Il se releva sans prêter attention aux deux autres et reprit son chemin vers le cœur de l'explosion.

Plus ils avançaient, plus le paysage se désolait, arborant de multiples signes de combats: les arbres étaient fendus, brulés ou arrachés à la terre. Elle-même était retournée, boueuse, parsemée comme plus tôt de shurikens et de kunaïs. Des ruisseaux s'écoulaient dans des failles plus ou moins profondes et on voyait bien que ni les uns ni les autres n'étaient naturels.

La bataille qui avait eu lieu ici avait été si violente qu'elle en avait complètement modifié le paysage. A n'en pas douter aucun des opposants n'avaient céder une parcelle de terre à l'autre, usant d'un nombre effroyable de techniques pour y parvenir.

Comme ils progressaient, ils croisèrent deux autres corps: comme celui du premier homme, roux et le visage couvert de piercing. L'un des deux, gros et avec une partie du crâne rasé était couvert de sang de la tête aux pieds, son corps était couvert de profondes blessures qui semblaient avoir été faites pas les griffes d'un animal enragé. Le second avait subi des attaques du même genre, sa gorge était déchiquetée et des traces de crocs y étaient clairement visibles, ainsi que sur diverses autres parties du corps.

- Putain, mais c'est un vrai carnage, quelle bête ont-ils pu invoquer, demanda Suigestu, penché au dessus du second corps.

- C'est dégueulasse confirma Karin dont le visage avait perdu une bonne partie de sa couleur habituelle.

- T'es vraiment une petite nature.

- Oh, ça va toi.

Juugo ne disait rien, la tête penchée en avant cachant son visage aux autres. Son corps tremblait légèrement depuis un moment déjà, excité par l'odeur du sang qui s'élevait partout autour d'eux. La lourdeur de l'atmosphère faisait écho au monstre croupis au fond de lui. Il le sentait se réveiller et prendre de plus en plus le pas sur sa personnalité. Il aurait voulu prévenir les autres, mais le plaisir sadique de sentir la mort autour de lui, éclipsait sa volonté. Le monstre voulait se gorger de sang, s'y abreuver, s'y vautrer et rapidement ce désir devint besoin.

- Hé, Juugo, ça va, tu ne dis rien depuis tout à l'heure? demanda Karin.

- ...

- Juugo, dit-elle en plaçant sa main sur le bras du blond.

Elle sentit le corps sous ses doigts trembler et presque aussi tôt les tremblements cesser.

Les lèvres du blond s'écartèrent en un sourire satisfait et sadique et lorsqu'il releva son visage, la moitié était déjà recouvert de marques noires.

- Je veux tuer quelqu'un, hurla t-il alors que la marque continuait sa progression.

- Et merde, cria Karin en reculant de plusieurs mètres.

- Y'en a qu'un qu'autant de sang peut exciter comme ça, remarqua Suigestu.

- Oh toi et tes remarques inutiles.

- Je t'emmerde Karin.

Ils n'eurent pas l'occasion de continuer, Juugo venait de se jeter sur l'homme poisson.

- Merde, fait chier ce con.

- Sasuke-kun hurla Karin.

Mais l'Uchiha était loin devant eux perdu dans ses pensées, totalement ignorant de ce qui se passait dans son dos.

Le monstre en Juugo était complètement sorti et il hurlait à tout va en se jetant sur Karin maintenant. La proie semblait plus facile et il voulait sa dose de violence tout de suite et maintenant.

La rouquine hurlait pour attirer l'attention de l'Uchiha, mais bientôt, le monstre la saisit et empoigna son cou. Suigestu regardait la scène, l'air dubitatif devant le regard implorant de sa coéquipière. Alors que son champ de vision commençait à se rétrécir et qu'elle se sentait partir, elle sentit la tension sur sa gorge diminuer. Lorsqu'elle releva les yeux, elle vit deux serpents glisser le long du corps de Juugo et Sasuke tout sharingan sorti. La marque sur le blond était en train de se résorber. Elle se releva, sa main caressant son cou.

- Désolée Karin dit Juugo qui reprenait ses esprits.

- Ce n'est rien, je sais que tu ne contrôles pas tes pulsions. Par contre toi, dit-elle en avançant vers Suigestu.

- Moi quoi?

- Tu aurais pu m'aider.

- Parce que tu as fais quelque chose lorsqu'il s'est jeté sur moi.

- J'ai appelé Sasuke-kun.

- Super!!

- Vous avez bientôt fini tous les deux, grogna le brun.

- Désolée Sasuke-kun.

- Humpft, répondit Suigestu.

Sasuke repris son visage d'impassibilité et prit son élan pour repartir. Mais alors qu'il allait s'élancer, il sentit la main de Karin sur son bras.

- Heu... Sasuke-kun, est-ce que tu es... sûr de vouloir continuer...

- ??

- Je ... heu... je veux dire, ça a l'air dangereux, on ferait peut-être mieux de ...

Elle se triturait nerveusement les mains.

- Hé, hé, on se dégonfle la rouquine?

Deux regards noirs accueillirent la remarque de Suigestu.

- Je sais ce qui a causé ces blessures, il n'y a pas de raison d'avoir peur, mais tu peux attendre ici, si tu préfères.

- Heu, non, non... je vais te suivre.

Sasuke reprit son chemin, Suigestu vint se placer à sa droite.

- Alors, comme ça, tu sais ce qui est à l'origine de ce massacre.

- J'ai mon idée, oui.

- Alors?

Un rictus énigmatique lui répondit et l'Uchiha accéléra la cadence non sans avoir entendu le juron de frustration de l'homme poisson.

Il avait maintenant atteint l'orée de la zone centrale du combat. Tout autour de lui était brulé, il n'y avait plus aucune végétation, la terre semblait avoir été labourée. L'atmosphère était lourde et oppressante, l'air encore chargé de chakra. Au loin, il vit un cratère dont partaient trois longues tranchées creusées dans la terre qui fumait encore. Il su que c'était là qu'il devait se diriger.

Les trois autres s'étaient regroupés au bout d'une des tranchées.

- Ce chakra dit Karin, je n'en ai jamais senti un comme cela.

- Qu'est-ce que tu veux dire, demanda Juugo.

- Je ne sais pas trop, il est ... il est sombre et terrifiant. Il me donne la chair de poule.

- Trouillarde, lança Suigestu.

- Fais le malin, je suis sûre que même toi avec ta moitié de cerveau, tu peux ressentir cette atmosphère.

- Mouais, mouais. Tiens, il y a un corps ici.

Il s'avança et d'un coup de pieds retourna le cadavre.

- Ah, autant pour moi, il y a un reste de corps ici.

Et en effet, seule la moitié du roux gisait devant eux. Comme si tout le devant de son corps avait fondu ou s'était décomposé. Suigestu avait vu sur les os de la colonne vertébrale par endroit, ainsi que sur le cœur mort de l'homme. Il n'avait plus de visage, hormis quelques morceaux de chair attachées à l'arrête du nez. Le sol autour de lui n'avait pas encore absorbé tout le sang qui continuait à s'écouler de l'amas sanguinolent.

Sasuke emprunta une des routes artificielles et s'avança vers le cratère, croisant en chemin les membres éparts des deux derniers corps de Pein. Ces derniers avaient été déchiquetés, broyés, seul un des corps avait encore une jambe et un bras attachés.

C'était répugnant, même lui, l'impassible Uchiha ne pouvait l'ignorer. Une vague nausée était apparu mais il ignorait si elle était du aux morceaux de chairs qu'il croisait ou à l'angoisse de retrouver le corps de Naruto dans le même état. Inconsciemment, il avait ralenti son allure en approchant de la cavité. Il entendit au loin le bruit de quelqu'un qui vomissait et les remarques de Suigestu lui apprirent que Karin n'avait pas supporté la vue. Pourtant, le ton de l'homme poisson n'était pas aussi assuré qu'au départ. Il fanfaronnait toujours mais ne pouvait complètement masquer le dégoût que lui inspirait la scène dont ils étaient les témoins. Il se retourna vers eux. Juugo s'était arrêté, sans doute craignait-il que la vue d'autant de sang ne réactive à nouveau ses pulsions meurtrières. C'était aussi bien, à cet instant, Sasuke avait autre chose à faire que de le calmer.

Il reprit son chemin et arriva au sommet du cratère. Là, au milieu, gisait un dernier corps dont la chevelure blonde ne laissait aucun doute quant à son identité.

Sasuke sauta au fond de la crevasse et s'approcha doucement de Naruto, un étrange nœud au fond de lui, se sentant de plus en plus nauséeux comme il s'approchait de celui qui avait un jour été son meilleur ami.

Son état était moins pire que ce à quoi il s'était attendu en ce sens qu'il avait encore ses quatre membres, même si un de ses pieds faisait un angle étrange avec sa jambe. Son corps était couvert de sang, de terre et de végétation. Une large balafre parcourait sa joue droite. Sa main droite semblait avoir été broyée.

D'une main qu'il aurait voulu assurée mais qui tremblait, Sasuke toucha la jugulaire de Naruto. Il laissa échapper son souffle en constatant un battement faible mais bien présent. Il prit le blond dans ses bras avec un millier de précautions ne sachant pas s'il n'allait pas ainsi aggraver son état. Mais il n'avait pas le choix, il devait le sortir de là.

La sensation de quelqu'un s'emparant de son corps suffit à réveiller le porteur de Kuybi qui ouvrit difficilement les yeux. Sa vue était flou et la douleur de son corps lui fit plisser un peu plus les paupières. Pourtant, il parvint à distinguer la peau opaline et les cheveux noirs.

- C'est toi, souffla t-il.

- Naruto, tu es conscient, tu m'entends ?

Il fut coupé par une quinte de toux violente. Prenant Naruto un peu plus dans ses bras, Sasuke le pencha légèrement pour éviter qu'il ne s'étouffe avec le sang qu'il recrachait. Il sentit une main sur sa joue et reporta son regard dans les yeux bleus voilés, recélant pourtant un trésor de tendresse et quelque chose d'autre que Sasuke ne parvenait pas ou ne voulait pas comprendre.

- Je suis désolé. Je ne…

Il fut coupé par une nouvelle quinte de toux lui faisant recracher encore un peu plus de sang.

- Je ne … pourrais pas … tenir ma … promesse.

- Chut Naruto, ne parle pas, tu te fatigues pour rien.

- Je suis … désolé. Tu devras …. prendre… soin de …. Sasuke …. tout seul.

- Quoi, hein, qu'est-ce que tu dis ?

Le regard du blond se fit encore plus tendre et il attira à lui le visage de Sasuke trop surpris pour réagir. Il sentit les lèvres de Naruto sur les siennes dans un baiser doux et il ne pouvait l'ignorer plus longtemps empli d'amour et d'affection.

- Itachi, je suis désolé….murmura t-il une dernière fois avant de s'évanouir, sa main glissant comme au ralenti sur la joue pâle au regard figé.

Fin Flashback.


Voilà, j'espère que ce premier chapitre vous a plu et vous donne envie de lire la suite. La semaine prochaine: chapitre 2: Douloureux réveil.