Actions

Work Header

Triangulation Erotique

Chapter Text

Pairing : Naru/Sasu/Neji ... c'est pas comme si je n'avais pas dit que je l'aimais particulièrement celui-là.

Disclaimer : ils ne sont pas à moi, mais je me réserve le droit de me les approprier si ce cher Kishi continue à les faire souffrir, avec moi, ils seraient tellement mieux !

Disclaimer bis : La fic "Neji à la carte" de l'auteur Out of Sheol m'a particulièrement inspirée pour écrire cette histoire. Le scénar est différent mais j'espère qu'on y retrouvera un peu de l'ambiance tendre et intime qui y règne et qui m'a vraiment fait craquer (pour les curieux, elle est dans mes fav).

 


Et on dit Merci à Mlle TAMAKI, ma nouvelle victime à la dure tâche de Bêta-lecture et on dit pardon à Kumfu pour ne pas avoir pris le temps de te le faire lire avant (ah la patience, la patience, encore une vertu à conquérir ;)).

 


 TRIANGULATION ÉROTIQUE

La première chose qui vint à l'esprit de Neji, alors que se dissipaient les dernières vapeurs de sommeil fut qu'il s'était rarement senti aussi bien, baignant dans la chaleur des deux corps qui le collaient. Il préféra ne pas ouvrir les yeux tout de suite, laissant sa peau lui donner ses premières sensations.

La seconde chose qu'il pensa lorsqu'il esquissa un mouvement fut qu'il avait horriblement mal aux reins.

Un sourire naquit sur ses lèvres quand sa troisième pensée fut le souvenir de ce qui était à l'origine de cette douleur.

Il bougea encore un peu et finit par ouvrir ses yeux incroyablement pâles.

Sa quatrième pensée fut alors que Sasuke était magnifique, profondément endormi comme cela. On aurait dit un ange, abandonné dans les bras de Morphée. Jamais, il ne l'avait vu ainsi, pas même pendant les rares missions où ils avaient été ensembles.

- Il n'est jamais aussi beau que lorsqu'il dort comme ça. On dirait un ange. C'est tellement rare qu'il se détende autant.

Neji tourna la tête et sa cinquième pensée fut que Naruto avait définitivement les yeux les plus beaux qu'il lui eut été donné de contempler, d'autant plus lorsqu'ils reflétaient autant d'amour que maintenant.

Les yeux azur se posèrent alors sur lui.

- Salut.

- Salut.

- Bien dormi ?

- Hum.

Naruto lui sourit. Il était réveillé depuis peut-être dix minutes, un quart d'heure, qu'il avait passé à contempler les deux bruns endormis l'un contre l'autre.

Il était subjugué par leur beauté à la fois similaire et différente.

Dans un premier temps, il avait contemplé leur peau aussi pâle et soyeuse l'une que l'autre.

Emmêlés comme ils l'étaient, on se demandait où commençait Sasuke et où finissait Neji, le bras de l'un sur le corps de l'autre. Il devinait à la forme de la couette que leurs jambes aussi devaient se toucher. Lui-même s'était réveillé collé à Neji, une de ses jambes recouvrant celle du brun.

Son regard avait ensuite couru le long de leurs flancs, suivant le trajet que ses doigts avaient pris quelques heures plus tôt. Il en était venu à leurs têtes et leurs cheveux de la même couleur, de la même texture. Là encore, ils étaient emmêlés, les longues mèches noires de Neji se perdant entre leurs jumelles plus courtes.

Il ne pouvait voir le visage de Neji, mais celui de Sasuke avait occupé, à lui tout seul, cinq bonnes minutes de son observation. Naruto ne se lasserait jamais de le regarder. Son amant était parfait d'après lui … et un bon nombre de jeunes femmes à Konoha. Ses traits fins, ses yeux sombres, ses lèvres fines et roses mais jamais il n'était aussi beau que lorsqu'il dormait comme maintenant. L'abandon lui allait comme un gant, peut-être parce que il n'avait jamais ce genre d'expression le reste du temps. Même à la maison, il était rare qu'il dorme aussi profondément, mais à chaque fois Naruto se gavait de cette vision. Combien d'heures avait-il pu passer à le regarder dormir ?

Et lorsque Sasuke finissait par se réveiller, Naruto adorait le petit sourire qu'il lui faisait : celui d'un petit garçon heureux.

Il était revenu sur Neji dont la respiration tranquille s'entendait à peine dans la chambre. Oui, ils se ressemblaient sur ces détails mais aussi dans leur beauté intrinsèque, dans leur comportement froid et distant, dans leur façon de ne pas se soucier des autres et de n'être intéressé que par leurs seuls progrès alors qu'ils gardaient toujours un œil sur leurs coéquipiers et que dans le fond, ils étaient très loin de l'image qu'ils cherchaient à donner.

Et les voir tous les deux entremêlés l'un dans l'autre était une vision au pouvoir érotique ravageur. Savoir qu'ils étaient deux des ninjas les plus craints, les plus dangereux, et à juste titre, de Konoha mais qu'ils soient ici sans défense rendait la chose encore plus excitante, plus précieuse.

Il sourit à Neji dont les yeux blancs le fixaient.

- Tu as faim ?

- Hum.

- Ok.

Il se leva laissant le brun se gorger encore un peu de son corps musclé et doré à souhait. Ses yeux s'attardèrent sur le creux des reins bronzés et sur ses fesses et Neji se surprit à se lécher les lèvres avec envie.

Naruto, inconscient ou volontairement ignorant du regard de concupiscence posé sur lui, prit son pantalon et l'enfila directement. Neji frissonna à cette idée.

Il resta encore un moment dans la chaleur des draps s'enivrant de l'odeur de ce corps absent et de cet autre collé à lui. Précautionneusement, il finit par se défaire de l'étreinte de Sasuke veillant à ne pas le réveiller et il se leva. Il se dirigea vers la cuisine où Naruto finissait de poser sur la table de quoi se sustenter.

Il sentait toujours un élancement aux creux des reins, mais ce n'était pas comme s'il n'avait jamais été blessé. Et cette blessure, il était prêt à la recevoir encore et encore.

- Tu ne réveilles pas Sasuke ?

- Non, il va finir par le faire tout seul. J'aime autant qu'il se repose, lui répondit Naruto avec un sourire tendre. C'est rare qu'il parvienne à dormir le matin, même après une courte nuit.

Son sourire se fit plus chaud et Neji se sentit fondre un peu parce que ce sourire là était pour lui autant que pour Sasuke.

Il s'assit en silence et s'absorba dans ses pensées. Notamment à comment il en était arrivé à passer la nuit à faire l'amour avec les deux jeunes hommes.

Tout avait commencé hier lorsqu'il était venu informer Naruto et Sasuke que Tsunade-sama voulait les voir eux aussi.

Non, en fait, ça avait commencé avant ça.

Oui, il y avait environ quinze jours lorsque l'Hokage les avait convoqués pour leur confier à tous les trois une mission de rang S. En réalité, ce n'en était certainement pas une. Elle méritait tout au plus un rang B, mais le commanditaire avait payé très cher pour s'assurer d'avoir autour de lui les meilleurs ninjas de Konoha. Et quoi de mieux qu'un des héritiers du byakugan, celui du sharingan et celui du quatrième Hokage pour y répondre ? A part des suicidaires, qui viendraient les attaquer ?

Quand il les avait vus tous les trois, leurs paquetages sur le dos, leur client avait été ravi. Konoha était à la hauteur de sa réputation et l'Hokage avait tenu sa parole. Elle lui avait vraiment fourni une équipe d'élite pour assurer sa protection sur le trajet jusqu'à chez lui.

Tsunade avait agi avec un grand naturel, cachant que pour une fois elle avait eu un gros coup de chance. Jamais elle n'aurait pensé pouvoir réunir et cela en si peu de temps une escouade aussi prestigieuse. D'ailleurs, elle avait demandé deux fois à Shizune de vérifier que les trois shinobis étaient vraiment disponibles. Comme quoi, la chance pouvait parfois sourire à la légendaire pigeonne.

Oh bien sûr, les astres n'avaient pas été cléments au point de lui épargner la scène habituelle de Naruto qui avait pesté, rechigné, tapé du poing sur son bureau. Elle avait donc dû frapper plus fort que lui. Les deux autres avaient été moins difficiles à convaincre. Sasuke avait tout d'abord émis un vague bruit que Tsunade avait appris à traduire par « je suis d'accord avec Naruto » mais une fois le blond engagé dans la mission, elle savait que l'Uchiha suivrait. Neji n'avait rien dit, il l'avait fusillé du regard, mais là encore, elle avait déjà eu son lot avec Sasuke, elle était donc immunisée. Oui, en fait, une fois Naruto convaincu, le reste avait été une partie de plaisir … ce sale gamin. Tout ce qu'elle espérait, c'est que lorsqu'il aurait pris sa place, il serait confronté au même type de ninjas vindicatifs, caractériels que l'était le fils du Yondaime. Dans ces moments-là, elle pensait toujours au descendant d'un autre Hokage et un sourire mauvais faisait son apparition sur ses lèvres. Oh oui, Naruto aurait sa part!

La mission avait été aussi calme que ce qu'elle avait laissé supposer au départ : pas d'attaques, pas d'embûches. Comme Tsunade l'avait pensé à juste titre : qui aurait vraiment osé s'en prendre à une équipe pareille ? Pour autant, les trois jeunes ninjas n'avaient pas pris leur mission à la légère, surveillant constamment les alentours, dôjutsu activés, organisant les rondes, vérifiant, analysant, en permanence sur leur garde, parlant encore moins que d'habitude au grand dam de leur client qui aurait voulu en savoir plus sur eux. Mais, pour cette parodie de mission, ils avaient rempli leur rôle avec un professionnalisme à la limite du stakhanovisme, il en avait eu pour son argent. Sasuke avait quand même eu du mal à ne pas montrer son dédain, quand leur cher commanditaire avait paradé dans son petit village, les exhibant comme des trophées, affichant devant tous que « lui » avait les moyens de s'offrir ces puissants shinobis. Naruto avait grommelé, rapidement rappelé à l'ordre par un regard noir, Neji s'était tu, attendant que ça passe, mais n'en pensant pas moins. Ils avaient rapidement pris congé.

Le Hyûga n'avait jamais passé autant de temps avec Naruto et Sasuke. Malgré l'attachement qu'il avait envers le porteur de Kyûbi, comme tous ceux de sa génération, il ne faisait pas partie de ses amis les plus proches à savoir Kiba, Shikamaru et Chôji et cela même si lui aussi avait risqué sa vie pour ramener Sasuke lors de son départ vers Orochimaru. Ce n'était pas une volonté du groupe de le mettre de côté, pas plus que celle de Neji de ne pas être avec eux, c'était simplement que les choses s'étaient mises en place comme cela, naturellement.

Et puis avec le retour de l'Uchiha, Naruto s'était un peu coupé d'eux tous de toute façon. Pas qu'il l'ait fait consciemment, mais il avait consacré une bonne partie de son temps auprès de l'héritier du sharingan travaillant à sa réhabilitation. Les deux jeunes hommes étaient devenus particulièrement proches pendant toute la période de probation de Sasuke, le blond ayant été officiellement nommé pour surveiller l'Uchiha, l'encadrer et le seconder dans ses efforts pour revenir à une vie « normale ». De toute manière, même si cela n'avait pas été le cas, il était évident que Naruto aurait refusé la plupart des missions qu'aurait voulu lui confier Tsunade pour être avec son ancien meilleur ami. Elle n'avait même pas essayé, d'autant plus lorsqu'elle avait compris ce qu'il se passait entre eux.

Tout le monde savait que Naruto et Sasuke étaient plus que des amis, quand bien même ils ne le montraient que rarement en public. Après tout, il n'y avait qu'une chambre dans leur appartement ... Les garçons étaient cependant très discrets, une caresse à l'occasion, un regard plus tendre, une fois ou deux un baiser rapide mais seuls quelques proches avaient pu capturer ce genre de moment.

Leur incroyable complicité, leur façon de se comprendre sans se parler, de se mouvoir naturellement l'un avec l'autre avaient plutôt été vues comme un avantage dans l'équipe qu'ils formaient et personne n'avait jamais fait de remarques désagréables. Neji ne s'était jamais intéressé à leur vie amoureuse et sexuelle, tant qu'ils étaient heureux. Après tout, l'un comme l'autre méritait le bonheur et puis était-ce réellement une surprise ? Ces deux-là avaient joué au chat et à la souris pendant tellement de temps. Par ailleurs, Naruto avait toujours été un des seuls à obtenir des réactions de la part de l'Uchiha.

Lorsqu'il les voyait assis un peu plus proches que lui-même pouvait l'être de ses coéquipiers ou lorsqu'il surprenait des regards de connivence plus profonds que ceux qu'il échangeait avec Lee ou Tenten, il ne pensait rien en particulier : pas de jalousie, pas d'envie, pas de dégoût.

Alors comment aurait-il pu prévoir ce qu'il allait se passer au cours de cette mission?

Ils revenaient tranquillement, ils avaient décidé sans vraiment en parler que puisque Tsunade leur avait donné une mission de merde, ils allaient prendre leur temps sur le chemin du retour, enfin juste assez pour ne pas titiller le caractère pointilleux de leur Hokage. Un matin alors qu'ils étaient peut-être à deux jours de marche de Konoha, Sasuke et Naruto avaient laissé Neji pour aller se rafraîchir aux bords d'une rivière qui coulait un peu plus loin. Ce dernier avait traîné un peu au campement et avait fini par les rejoindre. C'est là que tout avait dérapé.

Là, au milieu de l'eau, torses nus, Naruto et Sasuke enlacés, le liquide ruisselant le long de leurs corps, s'embrassaient comme seuls deux amants peuvent le faire. Qu'est-ce qui avait le plus marqué Neji ? Le contraste de leurs deux peaux collées l'une à l'autre, de leur chevelure, leurs yeux fermés ou l'abandon qu'on pouvait lire sur leurs visages. Il avait tenté de s'arracher au spectacle mais … mais il n'avait simplement pas réussi … il était resté bloqué, les yeux fixés sur ses deux coéquipiers, leurs lèvres glissant les unes contre les autres, leurs langues que ses yeux lui permettaient de discerner se caressant, se goûtant, les mains bronzées de l'un se baladant sur le dos pâle ou les doigts de l'autre perdus dans la chevelure dorée.

Neji ne se savait pas attiré par les hommes, enfin il ne s'était jamais interrogé sur la question mais à les voir tous les deux comme cela, il sentait son corps réagir et se réchauffer.

Il se surprit à faire un pas dans leur direction et ne fut même pas conscient de ses dents mordillant ses lèvres et de sa langue les caressant. Non, la seule chose qu'il voyait était la courbe des muscles, la perfection de la peau, le mouvement érotiquement lent des hanches se frottant l'une contre l'autre.

Des années de maîtrise et d'entraînement lui permirent de reprendre le contrôle de lui-même et de s'éloigner mais pas sans que les sens affûtés des deux autres ninjas ne repèrent sa présence.

Le silence avait été de mise cette journée-là, Neji était encore gêné de ses propres réactions, les garçons l'avaient observé, remarquant la façon qu'il avait de poser son regard sur leurs corps, sur leurs lèvres, de le détourner dès que Naruto ou Sasuke lui montrait qu'ils l'avaient capté. La nuit venue, ils avaient même repéré une rougeur sur les joues ivoire et ses regards fuyants étaient tout aussi parlants.

Ce dernier, lui, était troublé et pas qu'un peu. Toute la journée, il n'avait pu s'empêcher de les observer et certainement pas de façon normale. Non, jamais il ne se surprenait à regarder les fesses de ses coéquipiers lorsqu'elles se balançaient au rythme de leur pas, jamais il ne restait en arrêt devant une mèche de cheveux en train de taquiner une lèvre ou une langue humidifiant innocemment cette même lèvre. Quant à avoir des images de corps à corps torrides mettant en scènes ces mêmes coéquipiers, c'était une première. Bon, la plupart du temps, il s'agissait de Tenten, de Lee et de Gai-sensei, il était donc plutôt content que ce soit le cas.

La nuit venue, il avait proposé de faire le premier tour de garde, se plaçant dos à eux et activa son byakugan, il tâcha de se consacrer à leur environnement et pas à la façon dont Sasuke s'était couché à côté de Naruto et encore moins celle dont le corps de celui-ci s'était presque enroulé autour de celui de son amant.

Lorsque vint le tour de Sasuke, Neji se coucha de son côté et après quelques exercices de respiration, parvint à s'endormir. Toutes ces questions qui l'avaient turlupiné pendant la journée l'avaient fatigué. Cependant, étant en mission son sommeil resta léger et il sentit bien sur lui le regard de Sasuke puis celui de Naruto.

Ces derniers avaient bien repéré sa présence à la rivière. Au départ, Naruto avait été gêné que Neji les ait surpris. Ils ne se permettaient jamais ce genre de comportement en mission. Cela faisait partie de leur pacte.

L'un comme l'autre savait que leur relation n'était un secret pour personne, pour autant, cela ne regardait qu'eux. Par ailleurs, le jinchuuriki se montrait très pudique à ce sujet. Bien sûr, des gestes tendres lui échappaient de temps en temps, mais les rares baisers qu'ils avaient échangés en public avaient toujours été initiés par Sasuke. Oh évidemment, ça n'avait rien de sexuel, le simple contact rapide et doux des lèvres, rien à voir avec ce qu'ils échangeaient dans l'intimité. Ils savaient l'un comme l'autre que de temps en temps, ils se regardaient un peu plus chaudement. En même temps, ce n'était pas toujours facile de se comporter avec distance. Étonnement, c'était Sasuke qui avait le plus de mal à se contenir.

Retrouver ce qu'on lui avait enlevé des années avant avait été difficile dans un premier temps. Il avait résisté mais maintenant qu'il avait de nouveau cet amour, il avait besoin de le sentir régulièrement comme pour se prouver qu'il était toujours là, qu'il y avait toujours droit. Naruto avait lui aussi ce gouffre affectif à combler mais n'ayant jamais connu cette sensation d'être réellement aimé, il découvrait avec Sasuke et de ce fait avait peut-être moins besoin d'être rassuré.

Mais une mission était une mission. Ils devaient rester concentrés sur leur tâche. Ils en avaient toujours convenu ainsi. C'était aussi une des conditions de Tsunade : leur relation ne devait avoir aucune influence négative sur le travail. Hors de question de rater une attaque parce qu'ils s'inquiétaient trop pour l'autre ou parce qu'ils s'assuraient qu'il allait bien. Alors, ils avaient appris à se faire encore plus confiance qu'avant, quoiqu'il arrive, qu'ils combattent côte à côte ou séparés, ils avançaient en sachant que l'autre irait bien. Jusqu'à maintenant, ils avaient toujours réussi et leur complicité était définitivement un avantage.

Alors pourquoi ce matin, Naruto s'était-il laissé aller ? C'était la faute de Tsunade. Merde, cette mission était tellement pourrie qu'il en aurait presque oublié que ç'en était une. Du coup, quand il avait vu Sasuke, torse nu, l'eau ruisselant sur sa peau nacrée, si douce, si chaude, si vibrante sous ses doigts, il s'était rapproché, les yeux perdus sur cette étendue à conquérir. Sasuke l'avait bien vu venir à lui, son regard et sa démarche de prédateur l'avaient renseigné encore plus que la bosse bien visible entre ses jambes.

Naruto avait posé sa main sur le torse de son amant, se léchant les lèvres avec envie. Sasuke avait frémi mais n'avait rien dit : une exception, une seule petite et minuscule exception à la règle ne pouvait tuer personne. Et puis quoi, ce n'était pas comme s'il allait prendre Naruto en pleine nature. Il l'avait donc laissé venir se coller à lui, il avait passé ses mains sur les flancs halés, avait caressé une fesse ronde. Et quand Naruto avait tendu ses lèvres vers lui en ronronnant comme un chat, il avait délicatement posé les siennes dessus. Et si sa langue avait cherché sa jumelle c'était uniquement par habitude et certainement pas parce qu'il avait vraiment envie de lui, là tout de suite maintenant.

Ils avaient senti Neji approcher, ils auraient pu s'arrêter avant qu'il ne les surprenne, encore qu'avec son byakugan, dieu seul savait depuis quand il les avait vus. Seulement voilà, ils avaient continué à s'embrasser langoureusement. Et puis, quoi, une fois, juste une petite fois, se ficher de ce que les autres pensent.

Ou … n'était-ce pas aussi excitant de s'exhiber un peu ?

Seulement, ils n'avaient pas prévu que cela gênerait autant Neji. Non, ils n'avaient pas envisagé que cela le trouble et surtout de cette manière là. Et, ils n'auraient jamais cru que cela les touche en retour.

Pourtant, c'était bien le cas. Chacun d'eux était certain de ses sentiments pour l'autre, aussi bien que de son désir et ils savaient que ce ne serait pas quelque chose qui disparaîtrait facilement. Pourtant, la façon dont le Hyûga les regardait et ce qu'il regardait encore plus les troublait. Ils ne pouvaient surtout pas ignorer la conversation qu'ils avaient eue la veille de leur départ.

Flashback :

Ils venaient de faire l'amour et, comme toujours après le sexe, laissaient leurs corps refroidir en se câlinant, Sasuke dans les bras de Naruto.

- Dis-moi, avec qui tu coucherais si je n'étais pas là? demanda Sasuke.

Naruto sortit la tête du cou de son amant dont il était en train de s'enivrer.

- Comment ça si tu n'étais pas là?

- Si je n'étais pas revenu au village.

Naruto sourit.

- Oh, alors je passerais mon temps à m'entraîner pour ramener tes petites fesses ici.

Tout en disant cela, sa main vint saisir et malaxer une de celles-ci. Sasuke sourit mais se tourna pour venir poser sa tête sur l'épaule du blond. Celui-ci grogna et tenta de garder sa main sur la fesse rebondie de son amant mais dut abandonner, le temps de pouvoir placer l'autre dessus.

- Allez, sois sérieux, qui?

- Personne, S'ke.

- Dobe, ne me prends pas pour un idiot.

- Vraiment.

Sasuke releva le visage pour voir celui de Naruto illuminé d'un sourire amusé.

- Allez.

- D'abord, je ne sais même pas qui est gay.

- Sai l'est.

- Qu'est-ce qui te fait dire ça?

- Sa tenue de combat.

- N'importe quoi.

- Enfin voyons, on lui voit la moitié du ventre, dit-il en embrassant tendrement celui du blond.

- Toi aussi à l'époque, se moqua Naruto.

Sasuke lécha une petite parcelle de peau.

- Et je suis gay.

Son amant laissa échapper un petit rire.

- Tu marques un point.

Il déplaça sa main et vint délicatement caresser le dos de Sasuke qui se couvrit de frissons tandis qu'un grognement appréciateur s'élevait dans leur chambre.

- Je n'aurais pas choisi Sai.

- Pourquoi?

- J'en sais rien. J'aurais sans doute eu peur de le vouloir parce qu'il te remplaçait et pas pour lui.

- Tu crois que c'est ce que fait Sakura?

- Non. Je crois qu'elle l'aime pour ce qu'il est.

- Un attardé des sentiments, habillé comme un gay?

Naruto éclata de rire.

- Finalement, tu as raison. C'est sans doute toi qu'elle voit en lui. Aie!

Il passa la main sur le téton que venait de mordre Sasuke en représailles.

Ils se turent un moment, le brun reposant sa tête aux creux de l'épaule de Naruto qui continuait à lui caresser le dos.

- J'ai toujours trouvé Genma sexy.

- Qui?

- Genma. Tu sais, ce type qui était arbitre lors de notre premier examen pour passer chuunin. Il mâchouille toujours une aiguille.

- Il est vieux.

- Pas tant que ça. Et puis, j'avoue : la façon qu'a cette aiguille d'aller et venir sur ses lèvres est vraiment excitante.

Sasuke se redressa sur son coude.

- Tant que ça.

Naruto rougit.

- C'est bon à savoir. Qui d'autre?

- Ça ne te suffit pas?

- Il doit bien y avoir quelqu'un de plus jeune. Et ne me dis pas...

- Gaara, lança Naruto avec un air aussi innocent qu'un gamin couvert de confiture mais jurant ne pas y avoir touché.

Le Kazekage était une des rares personnes dont Sasuke était jaloux, essentiellement parce qu'il partageait avec Naruto ce sentiment d'isolement qui les reliait eux aussi. Il savait qu'ils n'étaient que deux à avoir connu cette solitude qui avait bercé l'enfance du blond, deux à pouvoir la comprendre, à en connaître les tenants et les aboutissants, à savoir ce que ça faisait d'être abandonné. Et pourtant, il savait que seul Gaara comprenait à cent pour cent l'histoire de Naruto, il avait vécu la même chose, subi les mêmes regards, le même rejet. Sasuke avait subi une autre forme de pression, mais jamais il ne pourrait comprendre la souffrance de Naruto aussi bien que le jeune Kazekage.

A quoi s'ajoutait bien sûr, le fait d'être le fils d'un Kage et dans quelques temps d'être Kage soi-même.

Aussi sûr qu'il soit des sentiments que Naruto lui portait, il n'était jamais rassuré en présence de l'ancien jinchuuriki. Inconsciemment, il se serra un peu plus contre lui. Son amant sourit, il trouvait toujours rassurant cette possessivité dont Sasuke faisait preuve parfois et il le trouvait trop mignon quand il avait besoin de raffermir sa prise sur lui pour être bien sûr que Naruto lui appartenait. Comme s'il pouvait en être autrement.

- Alors?

Naruto réfléchit une minute.

- Neji, affirma t-il.

- Hn.

- Oui. J'avoue, je le trouve beau garçon. Je me suis toujours demandé comment il était nu. Et ces cheveux longs, je crois que j'adorerais passer mes doigts dedans. Est-ce que tu l'as déjà vu sans son bandeau? Cette marque sur son front, en dehors de ce qu'elle représente, elle est affreusement sexy. Et cet air grave qu'il a tout le temps, imagine comme il doit être beau quand il s'abandonne ou encore mieux quand il crie de plaisir. Je me demande ce que donne sa voix quand il jouit et aussi quel goût il a. Et tu imagines à quel point se serait excitant de le prendre? De pénétrer son corps et le sentir vibrer autour de ton sexe, de saisir ses cheveux pour le cambrer un peu plus alors que tes reins frapperaient un peu plus fort contre lui, tu imagines ça, est-ce qu'il ne serait pas bandant offert sur un lit? Et …

Il se tut en sentant la main de Sasuke sur son sexe qui reprenait doucement vie.

- On dirait que ta petite tirade te fait de l'effet.

- Tu sais que je suis un visuel, répondit Naruto en frottant un peu plus son bas-ventre contre la paume chaude de Sasuke.

- Dois-je m'inquiéter?

- Non, bien sûr que non!

Sasuke rit.

- En tout cas, je vois que pour quelqu'un qui ne sait soi-disant pas, tu avais déjà bien réfléchi à la question.

- Hé, hé, hé.

Naruto passa la main sur sa nuque et se gratta les cheveux.

- Disons juste qu'il m'est arrivé de le regarder de plus près.

- Hn.

- A toi.

- Personne.

- Sasuke.

Celui-ci se redressa de nouveau et amena son visage au dessus de celui de Naruto.

- Si tu n'étais pas dans le village, je ne serais jamais revenu. Je suis ici pour toi.

Le blond en resta muet un instant.

- Sasuke.

Il se tendit pour attraper les lèvres de son amant.

- Et en plus personne n'aurait été capable de me ramener.

Naruto ne pu s'empêcher d'embrasser son amant à pleine bouche en entendant cette déclaration. Et après un long baiser passionné et aussi parce que le souffle commençait à leur manquer, ils se séparèrent.

- J'ai l'air bien maintenant, dit Naruto.

- Hn?

- Je te balance dix minutes de fantasmes sur Neji et toi tu me dis ça.

- Ce n'est pas grave, ce n'est pas parce que je ne vois pas mieux que toi que tu n'as pas le droit de...

- Mais je ne le trouve pas mieux que toi.

- Peut-être parce que tu ne l'as jamais vu mâchouiller une aiguille.

- Teme!

Sasuke éclata de rire devant les joues rouges mais les yeux brillants de son amant.

- On dirait que l'idée te plait.

Naruto eut un sourire mutin qui fit craquer l'Uchiha comme toujours.

- Ce serait encore mieux si tu le faisais.

- Je vais peut-être y penser, répondit celui-ci en reprenant ses caresses sur l'érection entre ses doigts.

Ils s'embrassèrent à nouveau.

- Et si je venais à mour...

Il s'interrompit en voyant la mine de Sasuke.

- A ne plus avoir envie, jamais.

- Toi? C'est pas demain la veille.

- Imagine.

- Je te resterai fidèle, annonça très sérieusement Sasuke.

- Plus jamais, jamais de sexe, ni de baisers, ni de fellations.

- Tant pis.

Naruto se tut. Après tout, peut-être était-il sérieux. Sasuke s'allongea sur le ventre.

- Mais, je me laisserais peut-être tenter par le Hyûga. Il faut reconnaître qu'il est sexy.

Naruto cria et se jeta sur Sasuke.

- Traître !

Celui-ci éclata de rire sous l'assaut de dix doigts décidés à le chatouiller, ils se chamaillèrent un instant et il parvint à avoir le dessus, bloquant Naruto sous son corps. Bien sûr, le fait qu'il lui léchouillait l'oreille et qu'il frottait lascivement son sexe contre celui de son amant l'avait grandement aidé à l'emporter.

- Et ce serait encore plus excitant de te voir lui faire toutes ces choses que tu as dites, ajouta Sasuke d'une voix rauque.

- Ah oui ? demanda Naruto en donnant un petit coup de rein.

- Hn.

- Un truc à trois, ça te tenterait?

- Pourquoi pas?

Ils se regardèrent et se sourirent.

- Pauvre Neji, s'il savait ce que nous sommes en train de dire sur lui.

- Peut-être que ça l'exciterait, répondit Sasuke qui couvrait le torse de Naruto de baisers.

- Je ne crois pas.

- Qu'est-ce que tu en sais ?

- Je … ahhh ….

- Tu disais ?

- Tais-toi et continue.

Sasuke sourit et prit le membre de son amour en bouche.

Fin flashback.

Et oui, ils en avaient parlé, ils avaient même rigolé à ce sujet et oui, ça les avait particulièrement excités l'un comme l'autre. Exprimer ses fantasmes a souvent ce genre d'effet mais les vivre, c'était autre chose.

Bien sûr, ils s'étaient lancés un regard amusé lorsqu'ils étaient entrés dans le bureau de Tsunade le lendemain matin et que Neji les y attendait. Bien sûr, ils avaient échangé deux trois remarques sur ce qu'ils pourraient faire avec le Hyûga tandis qu'ils préparaient leurs sacs mais rien de tout cela n'était vraiment sérieux.

Seulement, comment ne pas y penser lorsqu'ils voyaient le comportement de Neji. Soyons réaliste, ni l'un ni l'autre ne se faisait d'idées, le brun ne les regardait plus de façon naturelle.

Son silence était tout aussi étrange. Bien sûr, Neji n'était pas un grand bavard et d'ailleurs la conversation était essentiellement remplie par Naruto, Sasuke se contentant de "hner". En soi, cela ne dérangeait pas particulièrement le blond, il en avait l'habitude et il semblait que lui seul pouvait comprendre la centaine de signification que pouvait avoir un « Hn », ce qui avait toujours halluciné les autres. Mais jusque là, Neji avait participé aux discussions lancées par le jinchuuriki donnant son avis. Il avait même ri une fois ou deux. Sasuke avait d'ailleurs trouvé que cela lui allait particulièrement bien et oui il avait repensé à la fameuse tirade que son amant avait fait quelques jours plus tôt sur l'air toujours solennel du Hyûga et comme il serait excitant avec une autre expression sur le visage.

Mais depuis qu'ils étaient revenus au campement, le silence régnait en maître, eux-mêmes n'osant guère le troubler.

Oh, Naruto avait bien essayé de lancer un ou deux sujets, mais Neji s'était contenté de le regarder, de rougir et de sauter un peu plus vite. D'ailleurs, s'ils continuaient à avancer à ce rythme, ils auraient tôt fait de récupérer le retard qu'ils avaient accumulé jusque là.

La situation devenait pesante.

Et elle ne s'améliora pas le soir lorsqu'ils montèrent de nouveau leur campement. Neji fit le premier tour de garde, les garçons se couchèrent l'un à côté de l'autre comme ils le faisaient toujours. Ils échangèrent quelques rapides paroles sur ce qu'ils pensaient de la situation et en conclure qu'ils étaient d'accord. Et lorsque Sasuke lui murmura à l'oreille que tout ça était particulièrement excitant et prometteur, Naruto lui lança un «Sasuke» réprobateur mais ses yeux racontaient une toute autre histoire et c'est à eux que l'Uchiha avait appris à se fier. Il s'endormit avec un sourire satisfait sur les lèvres, finalement cette mission ne serait peut-être pas aussi ennuyeuse que prévu.

Au réveil, l'ambiance était la même. Naruto n'y tint plus et décida de crever l'abcès. Il n'était pas de ceux qui peuvent encaisser sans rien faire. Alors, il attrapa la main de Neji et l'arrêta.

- Neji, tu es sûr que tout va bien?

- Oui, pourquoi ?

- Tu n'as pas dit grand-chose depuis hier.

- Hum.

- Enfin, depuis que tu nous as vus à la rivière.

Neji rougit légèrement, Sasuke échangea un regard avec Naruto.

- Écoute Neji, je suis désolé si nous t'avons gêné d'une façon ou d'une autre. Nous n'aurions pas dû nous laisser aller et nous embrasser alors que …

- Non, non, il n'y a pas de problème, le coupa Neji en retirant son poignet de la main de Naruto qui l'empêchait de réfléchir à autre chose qu'au contact de leurs deux peaux.

- Tu en es sûr ? Je peux comprendre que notre … heu … tu sais deux hommes ensembles.

- Naruto, je n'ai pas de problème avec ça ou votre relation. Tout va bien.

Son ton était sec, plus qu'il ne l'aurait souhaité. Sasuke lui lança un regard un peu noir qui troubla Neji. Il sourit pour apaiser la tension et le regard noir se fit un peu plus chaud mais il ne put s'y attarder plus longtemps car Naruto venait de lui assener une claque amicale sur l'épaule tout en lançant un :

- Ah, tant mieux, alors en route pour Konoha.

En cela, il lui rappela Lee et son enthousiasme débordant pour … tout en fait.

Ils avaient donc repris leur chemin. Malgré la petite conversation, la tension restait palpable. Et pire que cela, autant la veille, Neji avait conscience d'être celui qui observait les autres, ceux-ci se contenant de réagir à l'intérêt que leur portait le Hyûga. Mais ce jour-là, ils étaient bel et bien trois à se jeter des regards, à se voir autrement, à s'attiser.

Et cela perturba Neji encore un peu plus. Passe encore qu'il se mette à avoir un intérêt d'ordre … quoi… sexuel ? pour les garçons, il pouvait gérer ça, enfouir le tout sous une bonne couche d'entraînements, et certainement de relations intimes avec d'autres. Mais si les concernés se mettaient à lui montrer, eux aussi, ce type d'intérêt, ça allait devenir nettement plus difficile. Heureusement, ils n'en avaient plus que pour un jour avant de regagner Konoha.

Et il ne pensait vraiment pas que quoique ce soit puisse arriver pendant ce si court laps de temps. Comme quoi, même les plus grands génies peuvent se tromper.

Ils s'étaient mangés des yeux toute la matinée, leurs taux de testostérone commençaient à battre des records et les phéromones qu'ils dégageaient auraient suffi à mettre à leurs pieds une armée de kunoichis, pas qu'ils en auraient fait quelque chose, mais c'était un fait.

Neji aurait bien continué jusqu'à Konoha comme ça. Il redoutait de s'arrêter, seulement c'était sans compter l'estomac d'un certain blondinet, son envie de ne surtout pas arriver en avance pour ennuyer (juste un peu) Mamie-Tsunade et sur son coéquipier habituel qui partageait son avis sur le besoin d'agacer leur Hokage et qui ne voulait pas entendre son amant se plaindre toutes les cinq minutes qu'il avait faim. Étonnant comme au cours d'une mission d'infiltration ou autre, Naruto pouvait se passer de manger pendant des jours et comme dans des cas comme celui-ci, il jurait ses grands dieux qu'il allait mourir si on ne lui fournissait pas un repas toutes les quatre heures.

C'est ainsi qu'ils finirent par s'arrêter, un peu après midi. Neji et Naruto s'occupèrent de récupérer de quoi manger malgré l'insistance du premier pour s'en charger seul, mais plus aurait sous-entendu qu'il y avait un problème et il dut donc abandonner et laisser le blond l'accompagner. Sasuke de son côté alluma un feu attendant leur retour. Lorsqu'ils revinrent, ils portaient chacun plusieurs poissons. Toujours en silence, ils les mirent à cuir. Neji resta debout à regarder les poissons griller doucement attendant que les deux autres s'asseyent, mais ils n'en faisaient rien. Avant que la situation ne tourne au ridicule, le Hyûga finit par s'asseoir. Naruto s'empressa de l'imiter, se posant à une dizaine de centimètres de lui et Sasuke s'installa à côté de son amant.

Ils mangèrent en silence et les poissons qui leur servirent de repas ne parvinrent pas à leur arracher un quart des regards échangés et la faim qu'ils suscitèrent n'atteint pas le dixième de celle qui passait dans les yeux bleus, noirs ou blancs lorsqu'ils se posaient sur l'un ou l'autre des trois shinobis. La tension sexuelle était si forte qu'elle en était presque étouffante et lorsque Naruto sans même y penser essuya de son pouce humidifié de salive le coin droit de la bouche de Neji et que celui-ci émit un gémissement qu'il aurait bien du mal à faire passer pour de la surprise, elle faillit exploser.

Neji se leva brutalement, ses yeux allant de Sasuke à Naruto qui étaient debout eux-aussi. Il y eut cet instant, ces fractions de secondes où la tension dans leurs corps fut à son maximum et où ils se regardèrent comme des bêtes sauvages attendant le moindre signe, le moindre mouvement pour sauter sur les autres.

Et puis, le moment passa sans qu'ils n'aient saisi leur chance et Neji annonça qu'il était temps de repartir. Jamais ses joues ne lui avaient paru aussi brûlantes, la moitié de son cerveau était occupé par une séquence d'auto flagellation verbale tandis que l'autre cherchait le meilleur moyen de bouger sans que son début d'érection ne se remarque.

Étonnamment, deux autres moitiés de cerveau connaissaient à peu près le même genre de processus mental.

L'arrivée à Konoha se fit rapidement, ils maintinrent une allure de forcenés jusqu'à l'entrée du village. Là, ils s'arrêtèrent saluant Kotetsu et Izumo qui une fois de plus étaient au poste de garde. Neji se proposa pour aller faire le rapport, il voulait écourter le plus possible le temps qu'il devait passer avec eux. Les garçons refusèrent d'abord, mais le Hyûga sut les convaincre, après tout, il ne s'était rien passé, ils n'avaient vraiment pas besoin de venir. Finalement, les yeux bleus rencontrèrent les yeux noirs, la lueur de désir qui y passa obligea les yeux blancs à se fermer et ils convinrent d'abandonner la tâche à Neji. D'un signe de tête, ils se séparèrent, celui-ci souffla.

Selon toute logique, il allait pouvoir éviter les garçons pendant un long moment, le temps que la situation redevienne normale et que tous oublient ou en tout cas fassent comme s'ils avaient oublié le misérable gémissement qu'il avait émis en sentant sur ses lèvres le pouce de Naruto. Ça et ce moment étrange où ils avaient failli se sauter dessus et une partie de lui crever que cela n'ait pas été le cas, la partie qui voulait sentir leurs corps contre le sien, qui voulait …. Il soupira.

Reprenons, il y avait peu de chance pour qu'ils soient envoyés de si tôt en mission ensemble, le village était grand, il parviendrait à les éviter pendant quelques temps. Il y avait de grandes chances que les garçons en fassent autant et s'ils y mettaient tous du leur, ils se passeraient peut-être un bon mois avant qu'ils ne se croisent. Il prit le chemin direction le bureau de Tsunade à la fois soulagé à cette idée mais en même temps étrangement déçu.

C'était sans compter l'ironie du sort… et le caractère de ladite Hokage.