Actions

Work Header

Game of Gods II - Héritage

Chapter Text

- Ne vous arrêtez sans aucun prétexte ! hurla Alia à gorge déployée pour se faire entendre par-dessus le bruit assourdissant de l’avalanche.

La neige se déversait dans la chaine montagneuse telle un torrent en plein cru, fauchant tout ce qui se trouvait sur son chemin. La neige leur arrivait parfois jusqu’aux genoux n’aidait en rien leur fuite. Chaque seconde, le déluge de neige se rapprochait d’eux, il suffit d’une distraction ou d’une chute et ils sont finis.

- Suivez-moi par ici ! S’énonça Medusa.

La Saint de Persée prit la pole position et guida le groupe au travers la montagne jusqu’à un pan qui était encore plus dangereux que le précédent. La pente était particulièrement abrupte et nombre de roches se trouvaient sur leur passage. Les Saints devaient prendre garde à ne pas chuter, ni à se rompre le crâne sur l’un des massifs rocheux sortant du sol. Comme si l cela ne suffisait pas, le flanc de la montagne s’arrêtait net a une centaine de mètres d’eux.

- Medusa ! Qu’est-ce que tu fous ! Tu nous diriges droit dans un précipice ! s’exclama Alia de stupeur.

- Taisez-vous et faites-moi confiance ! ordonna-t-elle.

Le problème n’était pas tant le précipice, mais le fait qu’ils étaient plongés dans l’obscurité de la nuit, de ce fait, plus d’une chance de se tuer en cas d’erreur. Avec les ténèbres de la nuit, la silhouette de la Saint de Persée était difficilement distinguable. Sa Silver Cloth reluit par moment à la leur de la lune, mais sans plus. Alia et les autres ne devaient se fier qu’à la position de son cosmos pour parvenir à la suivre correctement.

- Sauter ! Maintenant ! s’exclama-t-elle.

Tous obéirent sans poser de question et prirent appui comme ils purent contre le sol pour s’élancer dans la même direction qu’elle. Les Saints atterrirent dans un endroit situé entre deux flancs de colline où la neige était encore plus profonde. Mais cela n’était plus trop un problème à présent qu’ils avaient échappé à l’avalanche qui se déversait dans la gorge se situant derrière eux.

- Finalement, on est parvenu à en sortir, fit Alec

- Plus un bruit ! S’exprima Medusa avec autorité.

La Silver Saint ferma les yeux un instant pour augmenter son acuité et sa perception auditive pour affirmer ou infirmer une crainte. Cela n’était pas perceptible avec le vacarme de l’avalanche, mais en réalité, ils venaient de tomber de Charybde en Scylla.

- Ne vous arrêtez pas de courir, annonça Medusa d’une voix calme, mais sinistre.

Cette simple déclaration ne réussît qu’à effrayer l’assemblé qui se remit à courir sans attendre, mais à présent, la neige atteignait leur bassin. Toutefois, la Saint de Persée se chargea d’ouvrir le chemin d’un puissant coup d’épée auréolé par son cosmos. Ils commençaient à arriver au pied de la chaine de montagnes, à présent, une forêt se dessinait dans la pénombre en contrebas.

- Continué sans moi ! J’en fais mon affaire ! leur annonça Medusa en jetant le sac de Delphes à Alec.

Cela ne plaisait guère à Alia de savoir qu’elle laissait une sœur d’arme en arrière alors qu’il devait tout faire preuve de cohésion à présent. Néanmoins, elle savait qu’elle n’avait guère le choix dans le contexte actuel. Les Saints s’enfoncèrent dans la forêt tandis que la Saint de Persée emprunta une autre direction. Les Berserkeurs de la Loge du Tigre Blanc arrivaient sur les lieux en toute hâte.

- Ils ne m’échapperont pas !

- Que diriez-vous de faire une partie de chasse chacune pour soi ?

- On pourrait ainsi voir qui est la meilleure chasseresse d’entre nous.

Les Berserkeurs arpentaient à présent la forêt, l’une d’entre elles fit preuve de plus de vivacité et parvient sans mal à semer ses deux compères. Les deux Berserkeurs restés en arrière étaient quelque peu agacés par le comportement de leur sœur d’arme pour le coup. Une des deux Berserkeur laissées en arrière prit la décision d’accélérer afin de rattraper sa soeur pour lui montrer qui d’entre elles est la meilleure. Le calme régnait, mais c'est alors qu'un sifflement brisa ce dernier tandis que la Saint de Persée jaillit de la cambrouse épée à la main. Victoria de Mao s’effondra dans la neige tandis que sa tête se perdit dans l’obscurité des bois. Il ne restait plus qu’un corps pourvu d’une cuirasse représentant une imposante étoile de mer.

- Victoria ! Moi ! Alénior de Wei vengerai sa mort dans ton sang !!!

La cuirasse recouvrant son corps représentait sans le moindre doute une pieuvre au vu des nombreux tentacules ornant sa protection. La présence de lame aux extrémités des poignets était plutôt mystérieuse cependant.

Dans le même temps, Alia et les autres venaient tout juste de sortir de la forêt, une guirlande de lumière dans le lointain commençait à se dessiner. Ils n’étaient plus très loin d’une ville, mais encore fallait-il l’atteindre. Elle était aussi proche que lointaine, et ce, sans compter la Berserkeur qui les avait pris en chasse pour ne leur laisser aucune chance de fuite.

- Je m’occupe de la Berserkeur ! Rejoignez cette ville au plus vite ! Elles ne prendront pas le risque de se dévoiler dans un lieu public.

La Saint de la Croix du Sud qui tirait derrière elle la Saint du Dragon jusqu’à présent l’envoya en avant sans ménagement. Elle manque de chuter d’ailleurs, fut interceptée par le Saint de l’Ours qui se chargea à présent de la guider.

- À nous deux à prés…

Un rayon jaillit de l’orée de la forêt et atteignit la Saint de la Croix du Sud à hauteur de la poitrine. Une plaque de glace se forma au point d’impact et se recouvrit son corps de glace par après. N’importe lequel d’entre eux aurait pu être atteint ; mais c’était comme si sa cible depuis le début n’était que la demi-déesse romaine.

Alec et Yuma ne purent rien faire pour en aide à Alia qui était désormais figée au sein d’un bloc de glace avant d’avoir pu faire quoi que ce soit. La pose de son corps en témoignait. Alors que le Saint de l’Hydre et le Saint de l’Ours se dirigeaient vers elle pour la délivrer de sa prison de glace. Une silhouette furtive jaillit de l’obscurité et atterrit à mi-chemin entre eux et la Saint de la Croix du Sud.

- Votre fuite incessante va s’arrêter ici mes enfants. Comme vous pouvez le constater, Alia de la constellation de la Croix du Sud est à présent ma prisonnière et vous n’allez pas tarder à la rejoindre.

- Nous nous ne laisserons pas capturer sans nous battre ! répondit Alec vindicativement.

- Delphes ! Recule ! Tu n’es pas en état de combattre avec ta cécité ! lui ordonna Yuma en la repoussant en arrière.

- Voyons voir de quoi vous serez capable alors face à Asha de Zuixi.

La cuirasse de recouvrant le corps de la Berserkeur de Zuixi était massive et encombrante à plus d’un égard. Elle était visiblement conçue pour la résistance et la protection étant donné qu’elle ressemblait à une énorme huitre.

- Ne nous sous-estime surtout pas ! « Hydra Ryusei Ken » !

Le Saint de l’Hydre dessina rapidement sa constellation et puis plaça son poing en retrait. Alec rabattit son poing en avant et déchaina un déluge de météore qui foudroya la Berserkeur de Zuixi. Cependant, Asha avait encaissé l’intégralité de l’offensive sans mal en se refermant justement comme une huitre.

- C’est tout ce que vous pouvez faire ?

- Je vais pulvérise cette cuirasse dont tu es si fier ! « Bear Strike » !

Le Saint de l’Ours concentra son cosmos dans son poing. Yuma asséna un puissant coup de poing à bout portant sur la Berserkeur de Zuixi. Une fois de plus, Asha déploya sa carapace pour absorber la puissance du coup.

- Pas mieux que l’autre, fit-elle d’une voix empreinte de déception. C’est vraiment affligeant.

- Alec ! Yuma ! s’exclama Delphes pour les prévenir du danger. Elle est derrière vous !

Certes, Delphes était désormais aveugle, mais grâce à son don d’hyperempathie, elle pouvait tout de même ressentir la position de tout un chacun avec plus ou moins d’exactitude. La Saint du Dragon ne s’était pas trompée. Asha se trouvait dans leur dos et posa ses mains sur le sommet de leur crâne qui se recouvrir de glace. Le Saint de l’Hydre et le Saint de l’Ours étaient à présent également prisonnier d’un bloc de glace.

- Il ne reste plus que toi à présent. Étant donné que tu es aveugle, tu ne me donneras aucun mal.

- Quand bien même ai-je perdu la vue, je me battrais jusqu'à mon dernier souffle !

- Rassure-toi, il ne va pas tarder.

La Berserkeur de Zuixi se jeta sur la Saint du Dragon pour la frapper en plein visage. Delphes parvient à l’anticiper grâce à son don extrasensoriel et l’intercepta avec son bouclier. Cependant, Asha changea d’approche à présent qu’elle était en contact physique avec son opposante. La glace se répandit sur le bouclier et puis recouvrit le reste du corps de Delphes qui tenta de se débattre en vain. Tout était fini à présent : Alia, Delphes, Alec et Yuma étaient tous prisonniers de l’étreinte glaciale d’Asha.

*Alia, ma fille, tu es né sous la protection d’Antares et de ce fait tu possèdes un formidable pouvoir en toi, mais il te faudra apprendre à l’appréhender et à le manier.*

Alors que la Saint de la Croix du Sud était figée au sein de sa prison de glace, interdite de tout mouvement par l’étreinte glaciale exercée sur son corps. Les dernières paroles de sa mère tournaient en boucle dans sa tête.

- Que voulais-tu dire par la maman ? s’interrogea-t-elle.

Un instant revenu à la mémoire d’Alia, ce fut la réaction étrange d’Euryale tout juste avant que la Saint de la Croix du Sud ne soit changée en pierre. La Berserkeur du Serpent avait hurlé à gorge déployée par simple contact physique. Le fait d’avoir été pétrifiée avait semé un énorme trou dans sa mémoire, mais elle se força à se remémorer cet instant particulièrement effrayant de sa vie.

La Saint de la Croix du Sud se souvenait de la rigidité l’envahissant jusqu’au plus profond de son être. De la perte progressive de sensation dans son corps et de la peur intense et profonde lorsqu’elle ressentit la pétrification se répandre à son visage. Sans oublier ce néant particulièrement angoissant qui l’envahit.

Avant tout ces évènements particulièrement traumatisants qui lui provoquent encore des sueurs froides et cauchemars. Alia se souvenait que durant tout le processus de pétrification, une chaleur irradiante émanait de son corps. Lorsqu’elle avait frappé Euryale, son poing était également nimbé de cette même chaleur qui l’avait brulé.

Alia finit par comprendre que cette incandescence émit à ce moment par son corps n’était autre que son propre cosmos s’étant embrasé. Cette chaleur lui avait d’ailleurs rappelé sur le moment le cosmos de sa mère dont la propriété unique était justement d’être incandescent.

- Le formidable pouvoir que j’ai en moi, c’est celui que tu as toi-même maman ? C’est cela que tu voulais me dire ?

Cela faisait un moment que la Saint de la Croix du Sud était complètement figé dans la glace. Néanmoins, malgré l’impitoyable étreinte glaciale dont elle était la prisonnière, elle ne ressentait nullement les effets du froid et de l’hypothermie. Au contraire, elle ressentait plus que jamais cette chaleur émanant de son cosmos qui la préservait du froid.

La semi-déesse romaine comprenait enfin toute l’étendue des paroles de sa mère. À présent elle devait mettre cette découverte à profit sans tarder. La Saint de la Croix du Sud intensifia dès lors son cosmos avec la ferme intention de repousser ses limites afin de pulvériser ce bloc de glace de l’intérieur. Tandis que la Berserkeur jubilait déjà de sa réussite en fantasmant sur la récompense qu’il lui sera remise, elle ne fit pas attention que la glace entravant Alia cédait petit à petit. Quand ce fut le cas, il était déjà trop tard, le bloc de glace l’oppressant était fissuré de toute part et vola en éclat.

- Comment a-t-elle fait pour briser ma prison de glace !?

- Ne sais-tu pas que le froid ne peut contre Antares !?

- Tu seras beaucoup moins impertinente dans un instant !

- « Brutal Real » !

La Saint de la Croix du Sud bondit dans les cieux, nullement handicapée par le poids de son sac de camping toujours attaché à son dos.

- Tout comme les autres, tu ne m’atteindras pas ! « Oyster Cuirass » !

La Berserkeur de Zuixi adopta une position de défense et déploya les parties de sa cuirasse faisant office de bouclier. De son côté, Alia redescendit en piqué et heurta Asha avec son pied en déployant une violence phénoménale lors de l’impact. Cependant, cela n’ébranla pas la Berserkeur de Zuixi qui refoula la Saint de la Croix du Sud en arrière. Celle-ci parvient à se réceptionner correctement, mais glissa sur le sol gelé par la neige.

- Alia de la constellation de la Croix du Sud ! Je vais refroidir tes ardeurs ! « Ice Beam » !

La Berserkeur plaça ses mains devant elle et fit apparaitre une sphère bleutée. Asha rabattit ses mains en avant et projeta un rayon continu de glace qu’Alia ne put esquiver. La Saint de la Croix du Sud fut gelée sur place et submergée par la brume. Quand cette dernière se dissipa, Asha put se rendre compte qu’en fait il ne s’agissait pas de brume étant donné la chaleur de cette dernière, mais de vapeur.

- Comment se fait-il !? Tu aurais dû être gelée sur place par mon attaque !

- Il me semble déjà t’avoir dit que tu ne pouvais rien contre Antares !

La Berserkeur de Zuixi eut soudain un mouvement de recul spontané lorsqu’elle remarqua que la neige autour de la Saint de la Croix du Sud s’était complètement évaporée. Il ne lui fallut qu’un instant pour comprendre que cette incandescente irradiante provenait en fait de son corps.

- C’est son cosmos lui-même qui est en incandescence !

- Antares ! Prête-moi la force ! « Antares Immolation » !

La Saint de la Croix du Sud tendit ses bras dans le prolongement de ses épaules puis plaça ses poings nimbés de flamme en retrait avant de les rabattre en avant. Alia déchaina un véritable déluge de flamme sur la Berserkeur de Zuixi qui fit usage de ses boucliers une fois de plus. Cependant, la précédente offensive de la demi-déesse romaine avait endommagé leurs intégrités physiques. Ceux-ci ainsi que sa cuirasse se parcourent de fissures avant de voler en éclat.

Désormais dépourvu de protection, Asha fut englouti par le torrent de flamme qui l’incinéra et réduit son corps en cendre. Dans le même temps, Medusa faisait toujours face à Aliénor de Wei. La Berserkeur était déterminée à ôter la vie de la Saint pour venger la mort de sa sœur d’arme. Si la Saint de Persée parvenait sans trop de mal à parer les attaques portées avec les lames ornant ses poignets, les tentacules lui posait beaucoup plus de soucis, hormis de repousser immédiatement après avoir été sectionné.

- Je vais t’immobiliser pour de bon ! « Octopus Deadlock » !

La Berserkeur de Wei insuffla son cosmos dans ses tentacules. Celles-ci s’animèrent sous l’influence de la volonté d’Aliénor et s’agrandirent sans explications apparentes pour se saisir du corps de la Saint de Persée qui fut immobilisée.

- Damnation !

- Tu es à présent ma prisonnière Médusa. Je vais prendre tout le temps qu’il faudra pour augmenter petit à petit la pression sur ton corps pour pouvoir entendre distinctement chaque membre de ton corps se briser.

La Berserkeur prenait un plaisir malin et pour ne pas dire un plaisir sadique à augmenter la pression sur la gorge de la Saint de Persée. Le visage d’Aliénor pouvait en témoigner par ailleurs, ses traits étaient tout ce qu’il y avait de plus psychotique. En désespoir de cause Medusa intensifia son cosmos qu’elle garda confiné à l’intérieur de son propre corps. Une fois arrivés à un seuil certains seuils, elle le relâcha d’un seul coup, faisant exploser les tentacules comprimant son corps par la même occasion.

- Ce n’est pas ainsi que tu parviendras à me tuer ! Passons à la suite à présent !

- En es-tu bien sûr ?

- Que… m’arrive…t…il ?

Medusa voudrait se mouvoir pour passer à l’attaque, mais son corps ne lui répondait plus, elle était paralysé sur place et tremblante comme une feuille. La Saint de Persée ne comprenait pas ce qui lui arrivait en ce moment.

- Mes tentacules sont pourvus de nombreuses ventouses empoissonnées qui ont inoculé du poison partout dans tout corps par simple contact cutané. Pour l’instant tu ne peux plus bouger et bientôt tu ne pourras même plus respirer ! Et pour finir, la paralysie se répandra à ton cœur, la suite se passe de commentaire.

- Je ne me laisserais pas tuer ainsi !

- Parce que tu penses que tu as le choix !? « Aquatic Pressure » !

La Berserkeur de Wei dessina un cercle avec ses bras. Aliénor rabattit ensuite ses bras en avant et projeta une série d’anneaux aquatique qui frappa la Saint de Persée de plein fouet. Son corps fut mis à rude épreuve par la pression hydraulique alors qu’elle tentait déjà de se boucher les oreilles pour préserver ses tympans de la pression exercée par l’eau.

Sa sœur ainée était restée seule face à Harmonie et y avait probablement laissé la vie. Cela était la chose que Medusa redoutait le plus et pour cette raison, elle n’avait pas le droit de mourir ici. La Saint de Persée chercha neutraliser ou toutefois à estomper l’effet du poison parcourant son organisme a l’aide de son cosmos. Péniblement, elle se servit de son épée pour se redresser en position à genou avant d’entamer l’effort de se redresser totalement.

- Je vois que tu fais preuve de beaucoup de persévérance, c’est admirable, mais vain.

- Il me reste juste assez de cosmos pour une dernière action, mais cela sera suffisant pour t’abattre !

- Présomptueuse !

La Berserkeur de Wei n’appréciait pas les dernières paroles la Saint de Persée. Comment pouvait-elle lui parler de la sorte alors qu’elle était plus morte que vive. Aliénor porta un coup de poing à hauteur du ventre de Medusa pour l’embrocher sur la pointe de sa lame. Cependant, cette dernière se déporta latéralement pour esquiver le coup et profita par la même occasion pour faire passer sa tresse par-dessus son épaule et saisit son extrémité dans sa main.

- « Gorgone Death Hair » !

La Saint de Persée insuffla son cosmos dans l’extrémité de sa tresse. La chevelure de Medusa s’allongea dès lors à l’infinie et se saisit du corps de la Berserkeur de Wei en s’enroulant autour de chaque membre de son corps. Elle était à présent complètement enchevêtrée dans la chevelure verdoyante de la Saint.

- Voilà le coup de grâce !

Medusa tira en arrière sur sa chevelure et cette dernière commença à rétrécir de longueur, augmentant par la même occasion la pression induite sur le corps de la Berserkeur de Wei. La cuirasse d’Aliénor vola en éclat et en suite ce fut le tour de son corps qui fut brisé par la pression. Avec la mort de cette dernière, leur traque prenait fin, mais il ne devait plus s’attarder sur les lieux et fuir aussi long que possible.