Actions

Work Header

Strange bird

Chapter Text

Des arbres. Seulement des arbres. De grands pins et sapins, qui déroulaient à travers la fenêtre. La présence beaucoup trop concentrée de vert me donnait déjà le tournis. Je détournai le regard vers Harry, qui dormait à point fermé. J'aurais aimé dormir, moi aussi. Mais j'en étais totalement incapable. De manière générale, les voyages en voiture me gardaient éveillée. Celui-ci encore plus. Des milliers de questions me traversaient l'esprit alors que mes parents déblatéraient les bienfaits de la nature sur la santé. Honnêtement, ils ne devaient pas y connaître grand chose. Ils avaient du lire ça dans un magasine, ou sur Internet. Ma mère passait beaucoup trop de temps là dessus.

 

« - Et les ballades en forêt ! N'est-ce pas, Hazel ? C'est quand même bien plus agréable que de se promener en ville.
- Les magasins te manquent déjà. Arrête de mentir, répondis-je à ma mère qui soupirais déjà à ma réponse.
- Eh bien tu vois, ça sera l'occasion pour moi de changer certaines habitudes. Moins de shopping, plus de temps près de la nature ! »

 

Ce fut à mon tour de soupirer. Elle ne tiendrait pas deux semaines sans s'acheter une nouvelle paire de chaussures. Je m'en moquais pas mal, à vrai dire. Elle pouvait bien faire ce qu'elle voulait de son argent, c'est elle qui le gagnait, après tout. Son travail d'institutrice le lui permettait. Je me demandais si elle allait se faire au milieu rural. On ne peut pas dire que la ville de Forks soit la plus développée en terme de commerces, ni en habitants, ni en tout. Ma mère était une femme de la ville. Elle vivait à cette allure. Mon père était d'un tempérament plus calme. Je lui ressemblais davantage.

 

« - Un lycée entouré de verdure, je suis sûre que les élèves d'ici sont plus stimulés ! Rajouta ma mère, comme si elle essayait toujours de me vendre Forks.
- Je n'ai jamais bronché à déménager ici. Pourquoi continuer à me vanter les mérites de Forks ?
- Je sais que tu n'aimes pas vraiment le changement, ajouta précautionneusement ma mère.
- Je m'y ferai sûrement, répondis-je en haussant les épaules ».

 

Elle n'avait pas tort. Je n'aimais pas vraiment qu'on bouscule mes habitudes. Les spécialistes disent que c'est un des effets de l'autisme. Je préfère dire que ça fait partie de ma personnalité, et que le trouble ne fait qu'amplifier la chose. C'est ce que je me dis pour tous mes traits de caractère, à vrai dire. Mais quand ma mère fut mutée dans cet endroit perdu dont la plupart des américains ne connaissent pas l'existence, elle en fut réjouie. Ce qui pouvait paraitre bizarre, étant donné du manque d'activités et de la météo absolument affreuse que la région offre. Je savais bien qu'elle était contente, vis à vis de ma situation. La ville n'a jamais été pour moi. Je ne sortais presque jamais, quand on habitait encore en Californie. Trop de monde, trop de bruit, trop de chaleur. Je ne détestais pas ma vie, mais je passais la plupart de mon temps chez nous. J'étais tout de même scolarisée au lycée la moitié de la semaine. Les médecins disaient que c'était important, afin de me sociabiliser au sein d'un groupe. Ça n'a jamais vraiment fonctionné, les autres élèves semblaient comme effrayés par mon comportement. Je m'en fichais la plupart du temps, mais parfois, c'était un peu pesant. J'avais une seule amie, Lily. Elle me manquera beaucoup.

 

« - On y arrive ! Lança mon père en pointant du doigts le panneau qui indiquait l'entrée dans Forks. »

 

Harry commença à émerger en se frottant les yeux. Il avait dormi pendant presque tout le voyage. J'enviais mon petit frère, j'étais personnellement éreintée par la route qui n'en finissait pas. Je reportais mon attention sur le décor à travers la fenêtre : du vert, du vert, du vert. J'allais devoir apprendre à aimer cette couleur. Je préférais le bleu.

 

« - Tu as beaucoup dormis, fis-je remarquer à Harry.
- Pas toi, tu as une tête à faire peur, riais mon petit frère. »

 

Je ris avec lui, il devait avoir raison. Harry n'avait que 7 ans, et il comprenait déjà beaucoup de choses. C'était un petit garçon très intelligent. C'était sans aucun doute ma personne préférée, il me comprenait plus que les autres. Bien sûr, j'aimais aussi mon deuxième frère, Hayden. Il habitait au Canada pour ses études, maintenant. Ce n'était pas si loin que ça, mais il était très occupé. Il m'appelait très souvent et nous envoyait souvent des cadeaux. Il s'était toujours très bien occupé de moi quand on était enfants. Il s'en était voulu de partir aussi loin, et moi, je m'en étais voulu qu'il ressente le besoin de s'occuper de moi. Il me manquait beaucoup.

 

« - Et voilà, notre nouveau chez-nous ! Déclara fièrement mon père en arrêtant la voiture. »

 

J'avais déjà vu la maison sur le site d'annonce quand mes parents l'avaient repérée. Elle était jolie, moins grande que l'ancienne. Je préférais celle-ci, néanmoins. L'extérieur était blanc, elle ressemblait à un chalet dans la montagne. Elle m'inspirait quelque chose de chaleureux. J'ouvris la portière et respirai l'air frais, ce que je n'avais pas fait depuis plusieurs heures que nous étions coincés dans la voiture. Le vent fit bouger les grands arbres qui bordaient la route d'en face. Mes cheveux volaient en tous sens, alors que je me tournai pour regarder notre nouvelle demeure. Mon père sortait déjà les bagages du coffre, tandis qu'Harry courait vers le perron derrière ma mère. Je fermai les yeux quelques secondes, essayant de calmer la nervosité qui montait petit à petit, et faisait battre mon coeur à un rythme beaucoup plus élevé. C'est vrai, je n'aimais pas vraiment le changement.