Actions

Work Header

Un être chaleureux

Chapter Text

C'était un jour nuageux à Forks, comme beaucoup de jours habituellement gris et morne.

Toute la famille Cullen est à la maison, Emmett et Rosalie jouant à la console, laissant tressaillir Carlisle à chaque bruit de voiture en collision. Alice et Edward jouait au échec, Edward battant sans ménagement sa sœur se plaignant de triche avec son pouvoir, pendant qu'Esmée souriait des singeries de ses enfants. Jasper préfère regarder sa petite-amie, cela n'arrive jamais à l'ennuyer quoi qu'il arrive.

Mais alors qu'Edward bougeait enfin son cavalier, tout le corps d'Alice se crispe en un instant, Edward lève les yeux au soudain changement d'atmosphère comme le reste de la pièce.

Un jeune-homme à la peau chaude et aux yeux clairs, une sensation de ses lèvres sur les siennes puis Jasper est là, une main posé sur la nuque du garçon portant un sourire narquois au regard de désire de son compagnon. Ensuite c'est comme une peinture, ils sont tout les trois dans un petit lit, le garçon, devenu un vieillard, au milieu entrain de dormir alors que les deux vampires patientes.

Alice sort de sa trans en même temps qu'un "Winner" est crié par les haut-parleurs de la télévision. Personne n'y prête attention plutôt concentré sur Alice et de ce qu'elle vient de voir.

Toute sa famille attend qu'elle décrive ce qu'elle vient de voir mais elle ne veut le partager qu'avec Jasper. Cette vision est si personnelle et intime. Si elle était encore humaine, elle est sûr qu'elle sentirais son cœur battre dans tout son corps.

Elle repense un instant au visage de sa vision, il n'est pas inconnu mais ne serait pas dire précisément d'où elle le connait. Même si un nom lui vient en tête, un nom qu'elle a prononcée dans sa vision.

"C'est grave?" Questionne au bout de quelques secondes de silence, un Edward inquiet.

"C'est pour moi et Jasper." Se renfrogne-t-elle en se levant d'un bon de sa chaise pour sortir du salon et monté les escaliers sans plus de paroles.

C'est très rare qu'Alice ne partage pas ses visions, encore plus qu'elle semble exaspéré qu'on lui demande.

Jasper n'attend pas d'autres signale pour rejoindre sa copine dans sa chambre. Alice est enroulé dans sa couette encore toute habillé, le blond ne peut que se s'asseoir sur le bord du lit et posé un main sur la sorte de carapace de la plus petite.

Au bout de cinq ou dix minutes de silence, Alice rampe dans sa couette pour sortir sa tête aux cheveux en bataille.

"Arthur Campbell." Divulgue Alice en attrapant la main de Jasper pour entrelacés leur doigts. "C'est notre compagnon." Explique-t-elle.

Il est rare pour les vampires d'avoir plus d'un compagnon pour leur existence, c'est souvent fêté comme une réjouissance. Jasper n'arrive pas encore à comprendre pourquoi cela la rend si triste. Il ne l'a questionne pas attendant juste qu'elle continue.

"Il est humain." Jasper peut sentir Alice essayer de ne pas laisser sa voix flancher. "Et... Il devient vieux." Ce dernier mot paralyse Jasper.

C'est la pire chose qu'il puisse arriver pour un vampire, que leur compagnon vieillisse avec eux, et qu'il meurt dans leur bras. C'est leur rappeler cette éternité insoutenable et donnant le sens à la règle des Volturis de ne pas aimer un humain ne voulant pas être transformé.