Actions

Work Header

Sweet little broken foot

Work Text:

Vendredi 7h30

 

Mulder bailla pour la 3ème fois depuis qu’ils étaient levés. Cela faisait maintenant 1 mois que Scully avait repris à un poste à temps partiel depuis la naissance de Célestine. Ils avaient mis du temps pour s’adapter, mais leur routine s’était enfin mise en place. Après plusieurs discussions, Mulder avait demandé à Scully s’il pouvait rester à la maison pour s’occuper de Célestine. Scully avait un peu pleuré, mais avait accepté, soulagée qu’ils n’aient pas à chercher quelqu’un pour garder Célestine à leurs reprises de travail respectifs. Depuis leur démission du FBI, Scully s’était redirigée, plutôt naturellement vers l’enseignement de la médecine, donnant des cours sur la médecine légale. Mulder avait quant à lui pu enfin mettre à profit son expertise en psychologie et et avait décidé de recommencer à donner des conseils en ligne, sur la psychologie générale mais aussi comment apprendre à faire des profils psychologiques effectifs. En freelance, il choisissait ses clients et pouvait enfin rester serein face à son emploi. Cela demandait une certaine organisation et si Mulder ne commençait à recevoir des appels qu’à partir de 9h, Scully devait quant à elle se rendre sur son lieu de travail pour une journée complète le mercredi, jeudi et vendredi. 

- Scully, je ne voudrais pas te presser, mais il est déjà 7h30. Dit Mulder en sortant Célestine de sa chaise haute. 

- Mulder, j’ai compris ! Il me semble que tu ne peux pas faire ce que je fais à ma place ! Répondit en soufflant Scully qui était en train de tirer son lait sur le canapé.

- … Et si je pouvais, je le ferais, tu le sais bien Honey. 

- Mmh. Répondit seulement Scully en se retournant de nouveau.

L’organisation était aussi compliquée parce que Scully voulait continuer à allaiter le plus longtemps possible. Depuis la reprise du travail, cela impliquait de tirer son lait avant le départ au travail chaque matin, pour avoir des doses d’avance au congélateur. Célestine continuait donc sa diversification alimentaire tout en se nourrissant encore de son lait.

- Mmmumumumum. Babilla Célestine en faisant des grands gestes. 

- Oui, tu as raison, nous allons voir Maman tout de suite mon coeur. 

Mulder plaça Célestine sur le côté de sa hanche et se dirigea vers le canapé.

- Oh mon bébé. Maman est très en retard aujourd’hui. 

Scully tendit les bras pour Mulder puisse la lui donner. Le tire-lait avait été reposé sur la table basse. 

- Je vais aller mettre les poches de lait au congélateur, mais je ne vais pas avoir le temps de laver le tire-lait et... Scully se releva et regarda Mulder désolée. Mulder hocha la tête d’un air entendu en lui souriant.

- Ne t’en fais pas, je m’occupe de tout. Donne-moi notre petit monstre, il prit Célestine dans les bras. Va mettre le lait en lieu sûr pendant que je commence à ranger la cuisine. Oh, et tes boutons de chemisier ne sont pas re-boutonnés aux bons endroits.

Mulder pointa directement la poitrine de Scully, qui secoua la tête avant de s’empresser de remettre son chemisier présentable.

- Merci, je t’aime. Scully embrassa Mulder sur la joue avant de reprendre les sachets de lait pour se presser vers le congélateur.

- Moi aussi ! Cria en souriant Mulder.

Célestine fit un bruit de mécontentement en entendant son père parler trop fort.

- Oui désolé d’avoir crié. Mais, je t’aime aussi. Il plaça un baiser sur son front avant de reprendre la route de la cuisine pour replacer Célestine dans sa chaise et ranger un peu. Il passa devant son enceinte bluetooth et mit les musiques relaxantes avec des animaux que Célestine appréciait. 

Alors qu’il s'apprêtait à passer l’éponge sur la table quand il entendit quelque chose de lourd tomber par terre.

- Merde ! Cria Scully.

- Scully ? ça va ? Demanda immédiatement Mulder en lâchant l’éponge. 

- Merde, merde, merde. Oh… Mulder ! Gémit Scully, étouffée par le mur qui les séparaient.

Mulder se précipita tout de suite vers le sellier, prenant au passage Célestine qui arrêta de bouger les bras, surprise.

- Scully, est-ce que tout va bien ? Scully ? 

Il arriva enfin face au congélateur ouvert, pour y trouver Scully, par terre en train de se tenir le pied. Une boite de coulis gelée à ses côtés.

- Scully ? Demanda Mulder doucement en s’accroupissant. Il tendit sa main pour dégager les cheveux d’une de ses épaules, elle se retourna en sursautant. Elle grimaçait de douleur, des yeux rouges fixant Mulder qui fronça les sourcils.

- Mulder, je crois que je me suis cassé le pied… Souffla doucement Scully en continuant à tenir son pied gauche. 

- Oh Dana. Il s’assit sur ses genoux, Célestine toujours dans ses bras, il prit une poche de glace dans le congélateur et commença à soulever Scully par la taille.

- Ne t’appuies pas sur ton pied tant que tu n’as pas pu regarder. On va déjà commencer par fermer ce congélateur, okay ? Sourit-il en la soutenant toujours.

- Aïe.

- Je sais, je sais, viens t’asseoir ici. 

Scully prit place sur un tabouret qui lui servait habituellement à aller chercher des aliments en haut des étagères. Après quelques instants à reprendre son souffle, tandis que Mulder caressait délicatement le haut de son dos, Scully tendit sa jambe pour observer son pied.

- Tu peux allumer la lumière s’il te plaît ? 

- Bien sûr.

Mulder revint ensuite se placer à côté de son pied.

- ça a tapé où ? 

- Le gros orteil, je crois. Oh merde ! Il me faudrait un bâtonnet et un bandage, je vais me faire une attelle en attendant d’avoir un autre avis.

- Tu veux que j’appelle pour dire que tu ne viendras que cet après-midi ?

Scully hocha simplement la tête et la reposa sur l’étagère derrière elle en fermant les yeux.

- Mulder ?

- Hum ? 

- Tu peux me passer Célestine s’il-te-plaît ? 

- Bien sûr, allez ne t’en fais pas, je te ramène ce dont tu as besoin et j’appelle. 

Scully prit Célestine dans ses bras et la serra contre elle.

- Maman n’a pas été très douée sur ce coup-là. Mais tu vas pouvoir manger avec moi ce midi, c’est plutôt une bonne nouvelle pour toi hein ? Sourit Scully à Célestine, qui la regarda, et ouvrit la bouche pour sourire à son tour.

- Oh Célestine, tu guérirais tous les malades du monde avec ce sourire, tu le sais ça ? 

Elle plaça un baiser sur le haut de son front et resta quelques instants à sentir son odeur.

- J’ai trouvé ça, j’espère que ça fera l’affaire. Dit Mulder en revenant avec ce qu’avait demandé Scully.

- ça va être très bien, merci. Scully fit l’échange entre Célestine et les bandages. Elle observa son pied. 

- Tu veux que je le fasse ? Demanda doucement Mulder en tapotant son genou.

- Non, je devrais m’en sortir, tu peux appeler l’université pour moi ?

Mulder sourit et embrassa délicatement Scully sur le front avant de s’asseoir en tailleur par terre et de sortir son téléphone pour passer l’appel. Tandis qu’il donnait les informations au supérieur de l’université, il regardait Scully enrouler doucement son pouce avec le doigt de pied d’à côté en grimaçant. Célestine qui était restée assise sur les genoux de Mulder décida qu’il était temps d’aller observer de plus près l’attelle que faisait Scully.

- Bonjour Célestine, tu penses que mon attelle est bien faite ? Non mon coeur, il ne faut pas tirer dessus.

Scully se pencha pour reprendre Célestine et la faire sauter sur ses genoux pendant que Mulder se relevait après avoir raccroché.

- Bon, ton patron est vraiment sympa et il espère que tu iras mieux le plus rapidement possible. Il te propose de rester tranquillement ici jusqu’à la semaine prochaine, pour repartir “du bon pied” dès lundi, rit légèrement Mulder.

- Oh, mais j’avais tellement de choses à finir au bureau ! Se lamenta Scully en tentant de se relever. Merde. Elle se rassit.

- ça va vraiment être le premier mot de Célestine... 

- Mulder, aide-moi, au lieu de dire des bêtises. Soupira Scully en levant un bras l’air lassée.

- Je vais mettre Célestine dans son parc dans la cuisine, je reviens tout de suite. 

Scully tenta de nouveau de se lever mais se ravisa et prit finalement la poche de glace que Mulder avait sorti pour la placer sur son pied. Pour attendre. 

- Papa revient tout de suite ! Dit Mulder en revenant. Madame, si vous voulez bien vous donner la peine de vous soutenir à moi. 

- Tu adores que je sois dépendante de toi, n’est-ce pas ? 

- Tu ne peux plus me fuir, femme, c’est le plus beau jour de ma vie. Tu as raison.

Scully haussa un sourcil, en essayant de ne pas sourire. Il s’arrêta en faisant mine de réfléchir à comment la soulever, s’avançant et se reculant.

- 20 ans plus tard, et il ne sait toujours pas comment me prendre. Railla Scully en levant les yeux au ciel.

- Scully ! Répondit Mulder en rigolant légèrement faisant mine d’être choqué.

Mulder se décida enfin à aider Scully, en la reprenant par la taille, pinçant légèrement sa hanche au passage. 

- Mulder, tu pourrais me poser sur le canapé ? 

- C’était bien mon attention.

Ils prirent, tant bien que mal, le chemin du canapé, où il déposa délicatement Scully dessus. Il prit ensuite sa jambe pour la surélever sur la table basse. L’avantage d’avoir été souvent blessé était qu’il connaissait les gestes de base.

- Merci. Sourit Scully en se reposant. Tu pourrais m’apporter un antidouleur ? 

- C’est comme si c’était fait ! Oh mais bonjour toi, est-ce que vous êtes en train de pousser cette barrière avec votre jolie petite main ? Papa arrive tout de suite Célestine, c’est maman qui a besoin de lui pour une fois. 

Scully ferma les yeux et sourit. Mis à part la douleur, elle avait tout de même gagné un week-end de 3 jours avec ces deux-là.

- Et voilà, un verre d’eau et de quoi te soulager.

Scully se releva et prit ses antidouleurs. Elle sortit ensuite son téléphone de sa poche arrière pour appeler une collègue médecin pour savoir si elle pouvait passer. Mulder regarda sa montre et alla parler avec Célestine pour finalement la ramener au salon, déplaçant légèrement la table basse et reposant les barrières pour qu’elle reste sur le tapis en face d’eux. 

- Oui, Lucy ? Bonjour c’est Dana. comment vas-tu ? 

Scully se calla un peu plus contre Mulder en hochant la tête à la discussion avec son ancienne collègue.

- Tout le monde va bien aussi, Célestine grandit toujours aussi bien. Oui, Mulder te dit bonjour aussi.

Mulder hocha la tête. Lucy et son mari Georges avaient une dizaine année de moins qu’eux, mais ils s’entendaient tous très bien. Ils essayaient de faire des repas dès qu’ils arrivaient à dégager du temps dans leurs emplois du temps respectifs. 

- Hum dis-moi, tu es bien de bureau aujourd’hui ? Super. Je suis vraiment désolée, est-ce qu’il te serait possible de passer à la maison ce midi ? On te fera à manger bien sûr.

Scully sourit. Lucy était toujours heureuse de pouvoir venir voir Célestine, et même une courte pause déjeuner pouvait la convaincre.

- Non, rien de grave, ne t’inquiètes pas. C’est juste, je me suis juste cassé le gros orteil et je ne crois pas qu’un déplacement avec Célestine serait très pratique pour nous.

Mulder entendit Lucy rire et dire quelque chose et vit ensuite Scully se prendre la tête en rougissant légèrement.

- Non Lucy, ça n’a rien à voir ! Nous nous sommes blessés une fois dans la piscine et ce n’était même pas de notre faute, le sol était glissant et… Oh arrête ça.

Scully riait maintenant et Mulder secoua la tête l’air amusé. C’est vrai qu’ils avaient déjà appelé Lucy au début de l’été dernier, car ils avaient cru bon de batifoler sur le bord de celle-ci, et ils avaient glissé, bien entendu. La piscine avait été installée dans leur jardin au début de la grossesse de Scully, avant la canicule de juillet pour lui permettre, entre-autre, de se rafraichir.

- C’est beaucoup plus simple Lucy. Une boite de coulis de fruits m’est tombé dessus pendant que j’étais en train de ranger dans le congélateur.

Scully soupira et hocha la tête, elle expliqua, avec détails, les aspects de son pied et ses réflexions sur les soins à lui prodiguer.

- Tu pourrais faire ça alors ? Lucy, tu nous sauves, vraiment. Oui, tu peux rapporter quelque chose si tu veux, mais on a ce qu’il faut.

Scully remercia une nouvelle fois Lucy et raccrocha.

- Mon médecin personnel passera donc manger rapidement pour 12h. Soupira Scully en refermant les yeux, laissant sa tête reposer sur l’épaule de Mulder. 

Celui-ci regarda la pièce qui était dans un certain état de dérangement, avec des vêtements de Célestine, des jouets, ainsi que des magazines de Mulder. Il pria un instant n’importe quel dieu pour que Scully ne s’aperçoive de rien en se redressant.

- Oh… Mulder ? Ne devais-tu pas ranger le salon aujourd’hui ? Il est 8h20, il te reste 40 minutes pour finir, je ne souhaite pas que Lucy voit notre maison dans cet état, soupira Scully.

- Je sais Scully, je sais. Répondit Mulder en passant une main sur son visage. 

Au même moment, Célestine émit un bruit de mécontentement en regardant ses parents. Ils soupirèrent ensemble. Mulder embrassa le front de Scully, se pencha pour lui tendre Célestine et se leva pour commencer à ranger. Scully s’étira, prit Célestine à côté d’elle sur le canapé et se pencha pour lui faire des chatouilles.

- Mulder, pourrais-tu ramener de quoi la changer, je crois que madame a rempli sa couche, dit doucement Scully en haussant les sourcils à Célestine qui faisait une moue de concentration en tenant ses pieds.

- Il doit rester notre sac de change, il se retourna pour regarder aux alentours de la pièce, ici ! Sourit-il en désignant l’entrée. Il trottina à l’allée et au retour. Oh Scully, ça veut dire qu’en fin d’après-midi, je pourrais aller courir avant la nuit ? 

- Techniquement oui. Tu n’as pas des consultations ?

- Hum jusqu’à 17h, seulement ! Sourit Mulder en repartant pour aller ranger des vêtements. 

Scully resta à jouer avec Célestine sur le canapé, en essayant de garder un oeil sur ses mails pour répondre à ses élèves. Elle remonta ses lunettes et regarda l’heure, 8h50. Mulder avait à peu près tout rangé et le salon était de nouveau visitable. N’entendant plus de bruit, Scully se dit que Mulder était déjà parti pour travailler alors elle prit Célestine contre elle et continua de l’occuper avec un jouet avant d’essayer de s’endormir.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

- Scully… Mon coeur, murmura doucement Mulder en repoussant légèrement ses cheveux.

- Hm… Marmonna Scully en resserrant légèrement Célestine contre elle, qui était quant à elle bien réveillée, pour sourire à son père. 

- Il est bientôt midi Scully…

- Mais non, recouche-toi, le réveil n’a pas sonné et Célestine n’est pas encore réveillée. Murmura Scully en essayant de se retourner. Elle sortit peu à peu de son sommeil avant de se redresser brusquement. Il est midi ? 

- Il est presque midi, oui.

- Oh non, j’ai rien préparé pour Lucy qui doit… Elle essaya de se relever avant de se rasseoir en grimaçant de douleur. Muuuulderrr….

- Oui, pour ton pied alors tu restes tranquille, je sors des légumes et du poulet du congélateur et on va s’en sortir, la table est déjà mise. Dit Mulder en faisant un clin d’oeil. Tu as la trace de tes lunettes sur le côté.

- Oh mais pourquoi ! Soupira Scully. Elle s’étira un autre instant avant de regarder Célestine. Elle lui prit les mains et fit mine de la faire danser. Célestine sourit et babilla. Elle entendit derrière les feux et des sachets s’ouvrir, le minuteur se mettre, puis les pas de Mulder revenir.

- Et voilà, notre invitée sera nourrie. Soupira Mulder en s’affalant, positionnant ses jambes sur la table basse comme les pieds de Scully. 

- Et c’est là qu’en plus d’être beau, sexy et intelligent, tu es gentil, dévoué et performant, dit Scully en se retournant pour sourire à Mulder, qui le lui rendit, avant qu’elle ne se penche pour l’embrasser. Une fois, deux fois, une troisième fois plus long cette fois, en passant sa main sur sa joue délicatement.

C’est à ce moment qu’ils entendirent taper à la porte. A contre coeur, ils se séparent, et Mulder alla accueillir Lucy.

- Bonjour, bonjour, où est notre grande blessée ? S’écria Lucy.

Mulder fit signe à Lucy de la suivre et lui désigna le canapé.

- Ohhh, et ma petite Célestine est là, tu fais attention à ce que maman ne se casse pas autre chose, c’est ça ? Coucou toi. Sourit Lucy en faisant une légère caresse avec son index sur la joue de Célestine qui gazouilla pour toute réponse.

- Bonjour Lucy. Sourit Scully qui se pencha pour la prendre dans une brève étreinte.

- Ma chère Dana. Comme est ta douleur ? Demanda-t-elle d’une manière très professionnelle.

- ça me lance un peu, je n’ai pas tellement bougé ma jambe depuis l’incident, et je n’ai pas encore regarder si ça avait gonflé.

- Hum laisse-moi voir, ça, je t’ai ramené des béquilles, car je sais bien que c’est le pire de ne pas être autonome… Rit-elle légèrement.

- Merci Lucy.

- Bon alors… 

Lucy s’accroupit devant le pied et commença à enlever délicatement l’attelle qui enserraient les deux orteils de Scully. Scully grimaça une nouvelle fois en faisant un petit gémissement. Lucy souleva le pied légèrement et l’observa.

- C’est un peu gonflé, ça te fait mal seulement au niveau des phalanges et tu ne peux plus tellement bouger ton gros orteil ? 

Scully hocha la tête. 

- Bon la bonne nouvelle c’est que tu n’auras pas besoin de plâtre ou de chaussure de soutien. Ce que je vais faire, c’est que je vais nettoyer tout ça, mettre une attelle adaptée et tu passeras me voir lundi après le travail pour que je puisse te faire une radio, quand-même. Mais là, si ça ne te fait pas plus mal que ça, je ne crois pas qu’il soit nécessaire que tu ailles jusqu’à l’hôpital pour ça ! Finit Lucy en se relevant pour aller chercher son sac.

- Merci beaucoup Lucy, qu’est-ce que je ferais sans toi. 

- Je sais que tu ferais pareil Dana si j’avais un souci, et ça me fait plaisir de pouvoir t’aider. Sourit simplement Lucy en revenant.

Scully hocha de nouveau la tête. Mulder était penché sur le canapé, carressant distraitement la nuque de Scully tout en observant avec attention les gestes de Lucy.

- Quand tu auras fini, le repas est prêt, on ne veut surtout pas te mettre en retard, dit Mulder.

- Oh ne t’en fais pas, ça va être rapide et puis j’ai bien le droit à une petite pause.

Effectivement, 20 minutes plus tard, Lucy avait ramené les béquilles à Scully et ils se rendirent tous les 4 à table. Célestine recommença à chouiner et Scully s’installa pour l’allaiter pendant que Mulder plaçait les plats sur la table. 

- Elle va bientôt avoir 9 mois, c’est cela ? Demanda Lucy en regardant Célestine qui s’agita un instant avant de se mettre à téter. 

- Oui, oui, je profite de ces moments, je sais qu’ils ne vont sans doute pas durer éternellement, sourit doucement Scully, obnubilée par sa fille qui la regardait en caressant avec sa petite main le dessus de sa poitrine.

- Je me souviens que pour ma dernière, je l’ai allaitée jusqu’à 1 ans. Je savais que c’était les derniers moments, je voulais en profiter. 

- Je crois que je commence à comprendre ce sentiment. J’ai l’impression que c’est quand j’ai commencé à prendre plaisir à allaiter que j’ai vu passer pleins d’articles qui parlaient des personnes qui arrêtaient dès 6 mois. Nous ne sommes pas prêtes, hein mon coeur ? Et puis, elle peut utiliser le biberon lorsque je ne suis pas là, ou lorsque je souhaite me reposer, nous avons un bon rythme avec Mulder. Finit Scully en souriant à Mulder qui lui sourit en retour.

- Vous êtes adorables. S’extasia Lucy en les regardant tous les trois tour à tour.

Mulder regarda Scully et sa fille fièrement et proposa à tout le monde de se mettre à table. Ils mangèrent rapidement en discutant et Lucy leur fit la surprise de sortir une tarte au chocolat pour le dessert. Après un café et de nouveaux remerciements, Lucy reprit la direction du travail. Après avoir dit au revoir à Scully qui tenait Célestine qui s’était endormie, Mulder la raccompagna sur le porche. 

- Mission accomplie ! Souffla Mulder en revenant. Il regarda Scully et alla l’embrasser tendrement. Elle leva un sourcil en le regardant.

- Vous êtes adorables, dit-il simplement en haussant les sourcils. Il me reste une demi-heure avant mon prochain rendez-vous, comment vois-tu l’après-midi ? 

Scully regarda la table et Célestine en se mordant la joue. Il devait travailler et il fallait bien que Célestine continue sa sieste.

- Tu peux aller coucher Célestine et j’essaye de ranger un peu ? Proposa Scully.

- Dana, tu ne peux pas tenir sur tes deux pieds, pour une fois, laisse-moi faire d’accord ? Je vais mettre Célestine dans son lit là-haut et tu pourras ensuite travailler depuis là-haut, qu’en dis-tu ? Sourit Mulder en commençant à mettre la vaisselle dans le lave-vaisselle. 

- Mulderrrrr, je suis inutile, se lamenta Scully en regardant en le regardant vider rapidement la table. En plus, j’ai envie d’aller aux toilettes. Pouffa-t-elle, souriant de sa mésaventure.

- Une minute, regarde, je finis ça pour que ça paraisse propre. Hop. Il prit l’aspirateur à miettes et le passa rapidement sur la table maintenant vide. Il replaça le bouquet au milieu. Et voilà ! Montra-t-il fièrement en se retournant vers Scully qui secouait la tête en souriant. Je peux te libérer maintenant. Il s’approcha doucement pour prendre Célestine qui babilla dans son sommeil au changement de position. Toi, tu vas faire ce que tu as à faire, je vais coucher la demoiselle. On tope ? Finit Mulder en levant la main vers Scully, attendant manifestant sa main.

- Mulder, tu es puéril, rit-elle doucement en tapotant la main tendue de Mulder.

- Scully, tu t’ennuierais sans moi. 

- C’est possible, mais je ne me serais sans doute pas cassé le doigt de pied. 

- Je compte me rattraper pour cette mésaventure. 

- En rangeant le frigo ? Sourit Scully.

- Je suis plus créatif et amoureux que ça voyons. S’exclama Mulder en levant les yeux au ciel comme si c’était ridicule.

- Hmmm okay, j’attends tes propositions alors. Scully se leva, alla attraper ses béquilles en sautillant et pris le chemin des toilettes. A dans 2 minutes mon coeur. 

Mulder hocha la tête et se dirigea vers les escaliers, il prit la direction de la chambre parentale pour déposer Célestine dans son lit. Il se posa ensuite sur le lit et regarda le plafond en soupirant. Il ferma les yeux quelques instants. 

- Tu vas être en retard si tu t’endors Mulder. Chuchota Scully en entrant dans la chambre, ordinateur au bras.

- Deux minutes, Scully. Viens avec moi. Dit Mulder en tapotant le bord du lit. 

Scully posa son ordinateur sur la table de nuit de Mulder et vint se poster au bord du lit. Mulder prit Scully par la taille et l’obligea à s’allonger face à lui. 

- Mulderrr… Souffla-t-elle en baillant. Il l’a regarda en souriant puis repositionna une mèche derrière son oreille. 

- Hum Scully, rappelle-moi de nous faire une matinée ou un après-midi au lit juste toi et moi. Sourit Mulder en fermant les yeux en enserrant Scully un peu plus par la taille.

- Et que fais-tu de Célestine ? 

- Elle peut rester entre nous deux, ou aller rendre visite à Walter. Chuchota Mulder en haussant les sourcils.

- Je t’aime.

- Moi aussi, Scully. 

Scully embrassa délicatement Mulder sur le front, le faisant soupirer de contentement puis l’embrassa sur la commissure des lèvres. Ils restèrent front contre front quelques instants, les légers bruits de bouche de Célestine comme seul bruit de fond.

- Mulder. 

- Hmm ?

- Il est presque 14h. 

- Merde. Sursauta Mulder en se relevant brusquement, manquant de faire tomber Scully qui était sur le bord du lit. 

Scully se releva, essaya de recoiffer Mulder d’une main et se replaça complètement sur le dos en le regardant se lever. 

- Allez, travaille bien, nous avons le week-end pour nous, et, tu ne finis pas trop tard. Courage. Sourit Scully en lui serrant la main avant de la relâcher. 

Mulder hocha la tête, embrassa le front de Scully, alla regarder Célestine dormir avant de se diriger vers la porte.

- Travaille bien Scully ! 

- A tout à l’heure Mulder. Répondit Scully qui avait déjà sortit ses écouteurs, bien décidée à rester un maximum active. Si elle ne pouvait pas proprement assurer ses cours, elle pouvait se rendre présente et donner un chat pour ses étudiants. 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Et c’est ce qu’elle fit pendant les deux heures suivantes. Elle alla chercher Célestine à cloche-pieds pour lui donner le sein et joua avec elle quelques instants. Ce moment lui rappelait lorsqu’elle était encore en congé et qu’elle restait à plein temps avec Célestine. Mulder essayait généralement de se rendre disponible le plus longtemps possible pour qu’ils puissent au moins faire une sieste ensemble, les nuits étant très courtes. Vers 17h, elle entendit du bruit dans la cuisine au loin, signe que Mulder avait fini ses rendez-vous. 

- Mulderrr ? Cria-t-elle au travers de la chambre.

- Oui Scully? que se passe-t-il ? Répondit Mulder du bas des escaliers. 

- Tu peux venir chercher Célestine pour que je puisse descendre boire un café avec toi ? 

Elle entendit Mulder monter rapidement les marches. 

- Tout va bien ? Sourit-il en rentrant dans la chambre.

Scully regarda Célestine babiller en lui souriant.

- Je crois que madame est satisfaite de son après-midi. 

- Elle a de la chance, je n’ai plus la chance de t’avoir pour un après-midi entier moi. Répondit Mulder en faisant la moue. 

- Pfff. Gloussa Scully en haussant les épaules. 

Mulder prit sa fille dans les bras en lui faisant un grand sourire. Célestine répondit en rigolant et en ouvrant les mains pour essayer de l’attraper. Mulder était un papa poule et c’était adorable. A leurs débuts en tant que parents, parce qu’elle était épuisée et en post-grossesse, elle se mettait souvent à pleurer en regardant Mulder avec Célestine. Presque 20 ans avait passé avant ce nouveau miracle et il était toujours autant agaçant et merveilleux. 

- Allo la terre ? Scully, tu vas bien ? 

- Parfaitement. Répondit-elle en hochant la tête, parce que c’était vrai, dans les plus grands ajustements et tâtonnements que le chamboulement d’une naissance peut procurer dans une vie, tout restait parfait. 

Elle suivit ces deux adorables créatures jusqu’à la cuisine pour prendre un petit encas avant le soir. Ils profitèrent du reste de l’après-midi avec Célestine, Mulder partant courir une petite heure avant qu’ils fassent une courte balade avant le repas. En revenant, Célestine montrait déjà des signes de fatigue et s’agaçait d’être dans la chaise.

- Célestine, papa ne peut pas te donner à manger si tu bouges comme ça. Essaie au moins de goûter à la purée mon coeur.

Célestine fit une grimace et tourna la tête pour esquiver une nouvelle fois la cuillère. 

- Bon, je crois que tu es trop fatiguée, j’arrête, dit Mulder en reposant la cuillère, caressant tendrement la petite main de Célestine.

- Mulder, tu peux lui donner le bain, je me mets en pyjama et tu me l’amènes pour la tété du soir ? Sourit Scully en caressant les cheveux de leur fille.

- Yep on fait comme ça. Tu viens avec papa ? 

Il prit Célestine dans ses bras et se dirigea rapidement vers la salle du bain à l’étage. Le bain la calmait généralement et cela permettait toujours un moment de douceur avant le coucher. Depuis le retour à l’université de Scully, Célestine était passée la majorité des nuits dans sa propre chambre, une nouvelle adaptation qui restait encore un peu compliquée pour tous les membres de la famille. Scully monta et passa prendre sa chemise de nuit avant de revenir vers la grande salle de bain pour retrouver Mulder. Elle se changea rapidement en essayant de ne pas trop regarder dans la glace son reflet. Elle se retourna ensuite pour se brosser les dents tout en regardant Mulder sortir Célestine de l’eau dans sa serviette. Le visage également propre, Scully finit par sortir de la salle de bain pour s’affaler sur le lit, prenant le soin de placer un coussin pour sur-élever son pieds. Célestine commença à pleurer au loin. 

- Oui oui, Célestine chérie, regarde maman est juste là, elle t’attend. Et voilà. Dit Mulder en déposant Célestine qui tâta tout de suite le sein.

Scully n’attendit pas et mit sa fille directement au sein, les deux poussant un soupir de soulagement simultanément. Mulder lui fit signe qu’il allait se changer, ce à quoi elle ne pu que hocher la tête en se renfonçant dans le lit. Peu après avoir téter sur les deux seins, Célestine fit son rot et commença à s’endormir rapidement, entortillant ses petites mains dans les cheveux de Scully. De légers bruits de bouche accompagnait sa respiration et Scully soupira pour ne pas se mettre à pleurer face à cette merveille. Elle entendit Mulder arriver.

- Elle est si belle Mulder…

- Elle a de qui tenir, chuchota doucement Mulder en se couchant à ses côtés pour l’observer à son tour.

- Surtout de toi apparemment... regarde-moi en ce moment, répondit Scully en grimaçant. Malgré les nombreux kilos perdus, elle peinait toujours à se sentir bien avec ce nouveau corps. Elle n’avait plus 30 ans et sentait bien que sa peau lui faisait cette grossesse tardive inattendue. 

- Dana, tu es magnifique. Dit simplement Mulder en souriant tristement en cherchant son regard.

- Tu dis ça seulement parce que tu es aveuglé, je veux dire, j’ai donné naissance à notre enfant. 

- Hmmm oui c’est vrai tu as donné naissance à notre enfant, mais intérieurement et extérieurement, tu es toujours aussi belle et toutes ces marques que tu pourrais apercevoir ne sont que des preuves en plus de notre vie passée ensemble, tu sais. 

Scully hocha la tête en regardant Célestine de nouveau. Elle regarda finalement Mulder qui lui sourit et l’embrassa amoureusement. 

- Tu pourrais aller emmener notre fille dans son lit s’il-te-plaît ? 

- J’irai au bout du monde pour toi Scully.

- Ce n’est plus tellement impressionnant, tu l’as déjà fait, rit légèrement Scully en haussant les épaules.

- Je t’aime Scully, et rien ne pourra changer ça. 

- Tu deviens mielleux avec l’âge Fox. Minauda gentiment Scully en haussant les sourcils.

Mulder lui fit un clin d’oeil avant de sortir. Scully se cala au milieu du lit en baillant. Elle ferma enfin les yeux de contentement. Son doigt de pied ne lui faisait presque plus souffrir. Même si elle devrait sans aucun doute se relever dans la nuit pour nourrir Célestine, elle pourrait le faire toute seule et laisser dormir Mulder. C’était tout à fait théorique, Mulder l’avait ramené bien des fois ces derniers mois. Elle ne l’entendit pas arriver mais sentit son odeur et le mouvement à côté d’elle lorsqu’il revint dans la chambre. Gardant les yeux fermés, elle tâtonna la place à côté d’elle pour tirer Mulder à elle. 

- Mulder… Murmura-t-elle quand il se pencha pour laisser allumer sa lumière sur sa table de chevet. 

- Viens-là. Répondit-t-il en la déplaçant délicatement dans ses bras. 

- Elle est restée endormie ?

- Je crois bien qu’elle a profité de sa journée comme il faut. Répondit Mulder en déposant un léger baiser sur son front.

- Tu es le meilleur père du monde, tu es au courant de ça ? Dit Scully en souriant.

- Qui devient mielleux avec l’âge maintenant ? Rit-il.

- Mulder, tu me chatouilles.

- Oui, je sais. 

Il commença à l’embrasser dans le cou, en la tenant par la taille pour ne pas qu’elle bouge son pied blessé. Scully participa autant que son pied le permettait et laisser Mulder s’occuper d’elle. S’il y avait une chose dans laquelle ils excellaient, c’est bien ça, le soin qu’ils avaient l’un pour l’autre. Après quelques minutes à se câliner, Mulder laissa sa tête reposer dans le creux du cou de Scully. 

- Je le pensais vraiment Scully. 

- Hum ? Demanda Scully qui caressait distraitement ses cheveux.

- Que tu es magnifique. Je sais que tu m’as dit que tu voulais attendre d’avoir “retrouvé la ligne” pour accepter de m’épouser, mais tu seras toujours magnifique dans n’importe quel corps Dana. Sourit doucement Mulder.

- Fox… Commença Scully.

- Tututuuu, tu me fais confiance ? 

- Bien sûr. 

- Bon, alors, ne sois pas trop surprise si je te le redemande bientôt. 

- Tu choisiras le bon moment, c’est pour ça que je t’ai déjà choisi. Sourit Scully en tendant son cou pour que Mulder puisse l’embrasser. 

Et il s’empressa de le faire.

- Je t’aime Fox.

- Je t’aime aussi Dana. 

Mulder éteignit la lumière et recala Scully contre lui, il l'a sentit bouger avant de s'immobiliser.

- ... Par contre je te préviens, si tu bouges, je te pousse avec mon pied valide Mulder.

- Je ne doute pas que tu le feras Scully. Je prendrais le coup avec courage.

Ils pouffèrent chacun de leur côté avant de s’endormir finalement, déjà préparés à se relever dans les prochaines heures pour s’occuper de Célestine.

 

°°°°°°°°°°°°°°