Actions

Work Header

Trouver son foyer

Chapter Text

En laissant le village, Kita n’avait pas vraiment de plan défini. Ce qu’elle savait néanmoins, c’était qu’elle ne pouvait pas rester enterrée dans le coin le plus reculé de la galaxie. Elle avait eu besoin de disparaître pendant un moment. Elle devait toujours rester discrète si possible, elle ne pouvait raisonnablement pas affronter l’Empire seule. Mais elle devait faire quelque chose. Il devait bien y avoir de nombreux mouvements de résistance et ses compétences leur serait très certainement utiles. Même avec la gêne des villageois quand ils ont appris ce qu’elle était, et même avec la mort de son apprenti, Kita se sentait plus en paix avec elle-même qu’elle ne l’avait été depuis… Et bien depuis qu’elle se souvenait.

Dans le désert, les choses avaient été simple. Son apprenti et elle avait probablement sauvé le village et apporté une certaine paix dans cette région de la planète. Il y avait néanmoins quelque chose qui la troublait depuis : ce qu’elle avait vécu sur Jakku ne correspondait pas à ce qu’elle savait de la Force. Maître Yoda avait coutume de dire que l’attachement mène à la peur, à la colère, la haine, et ultimement au côté obscur. Mais la paix qu’elle avait ressenti après son deuil était à l’opposé de ce qu’était censé être le côté obscure. Elle avait déduit que l’enseignement du temple Jedi était… au minimum incomplet. On ne lui avait jamais appris à ressentir les émotions, seulement à s’en détacher, et le plus simple pour ça était de se détacher de la galaxie. C’était probablement pour ça que les “gardiens de la paix” en étaient arrivé à mener une guerre d’ampleur galactique.

Il lui fallait en savoir plus. La bibliothèque du temple Jedi était évidemment inaccessible, mais il y avait d’autres sources de savoir sur la Force dans la galaxie. Elle suivit son intuition et se rendit sur Jedha pour explorer le temple des Whills. Elle avait espéré que l’empire ne l’aurait pas détruit ou piller, et, grâce à la force, il était effectivement intact. Il était occupé par les Gardiens des Whills, Un ordre religieux vénérant la Force, mais n’étant pas eux-même capable de la maîtriser. L’Empire semblait les tolérés principalement pour éviter trop d’agitation populaire. Il n’y avait rien sur Jedha qui en valait la peine.

Kita rejoint le temple en tant que disciple des Gardiens des Whills. Après tout, elle partageait bon nombre de leurs croyances et cherchait véritablement à en apprendre plus sur la Force et sur sa propre voie, et elle fut bien accueillie. Pendant un an, elle pu approfondir ses connaissances et en même temps étudier Comment ses compagnons d’alors faisait l'expérience de la Force, eux qui y étaient à peine sensibles. Les plus doués d’entre eux étaient doués d’une intuition impressionnante, mais pas surnaturelle. Du moins, du point de vue de Kita. Ils ne ressentaient pas physiquement la Force, mais ils arrivaient à entrer dans une sorte de trans où ils s’en remettaient entièrement à elle, et pour certains ça semblait fonctionner dans une certaine mesure.

Concernant les croyances des Gardiens, les gardiens pensaient simplement que tout être vivant faisait un avec la Force, et qu'accomplir sa volonté, c’était la même chose que quand le doigt accomplissait la volonté de son propriétaire. La volonté d’utiliser la Force à des fins personnelles étaient, au mieux, désapprouvé, voir carrément sacrilège en fonction des sources que Kita pu étudier. A leurs yeux, les Jedi avaient été à la foi révérés comme élus de la Force, mais ils étaient aussi sujet de mépris, car trop arrogants et complaisants. Cette réalisation avait piqué Kita au vif. Elle aurait voulu leur dire que les Jedi avaient fait de leur mieux pour préserver la paix, mais elle ne voulait pas se faire remarquer, et elle n’en était pas vraiment sûre elle-même. Ce doute était même la raison de sa présence.

Autre fait notable, les Gardiens des Whills mentionnaient étonnamment peu le côté obscure. Comme ils ne manipulaient pas eux-même la force, ils n’avaient pas les même préoccupations sur le sujet. Tomber du côté obscure n’étaient pas vraiment un danger pour eux. Kita finit par trouvé mention d’une dualité de la Force, deux facettes nommés Ashla et Bogan, sans préciser ce que représentait chacune.

Un jour, un gardien vint lui dire qu’elle était libre de rester, si elle le souhaitait, et qu’elle avait bien fait de venir, mais que s’attarder plus longtemps ne lui servirait à rien, et qu’elle ne trouverait pas les réponses qu’elle cherchait sur Jedha. Elle admit qu’elle avait passé plus de temps qu’elle n’aurait dû à chercher des réponses au détriment de son autre but : aider des gens à résister à l’Empire. Son hôte lui assura que Jedha n’avait pas besoin d’elle, mais il connaissait un certain Saw Gerrera qui pourrait avoir besoin de ses services. Il lui recommanda néanmoins de ne pas lui parlait de son lien avec la Force, sinon Gerrera risquait de ne voir en elle qu’une arme.

Kita fut surprise que ses pouvoirs aient été découvert. Cacher son identité de Jedi faisait partie intégrante de son rôle d’espion. Et elle était douée, elle le savait. Mais elle avait sous-estimé la perspicacité des gardiens des Whills, et ça avait été une bonne leçon. Avant de la quitter, son hôte lui révéla le nom d’un Jedi qui avait Jadis étudié dans le temple, avant la guerre des clones, et qui avait emporté un holocron qui pourrait peut-être lui offrir une partie de la connaissance qu’elle cherchait. Son nom était Midhon Lhyl.