Actions

Work Header

Trouver son foyer

Chapter Text

Les deux ami·e·s s’étaient posé·e·s dans un des appartements vides, repéré récemment. C’était un truc que leur ancien chiss de chef leur avait appris, et qui leur avait été utile plus d’une fois : toujours connaître plusieurs solutions de replis en cas d’imprévu. Porrim était plus agité qu’Ambre ne l’avait jamais vu.

— OK, écoute. Tu le connaissais comme moi. Ce type était clairement pas un défenseur de la veuve et de l’orphelin.
— Ça ne veut rien dire, protesta Porrim. D’après ce que je sais, iels ont tenté de renverser la république.
— Et ben vu ce qu’elle est devenue ta république, iels avaient probablement raison d’essayer, répliqua Ambre.

Beaucoup de rumeurs circulaient sur Nar Shaddaa, concernant la république et le nouvel empire en particulier. Un des rares avantage à vivre dans un monde Huth était que ceux-ci ne s’embarrassaient pas trop de censure. Certes la propagande impériale était diffusée par soucis de bon voisinage, mais la planète accueillait également beaucoup de réfugiés souhaitant se faire oublier, de contrebandier avec leur propre vision de la galaxie, et même de rebelles cherchant à faire affaire. Et bien entendu la pègre avait aussi son propre avis. Les Huths étaient généralement contre toutes forme de société qui leur dicterait comment se comporter. L’empire était un partenaire commercial… délicat.

— Et si tu te trompes ? Les Jedi ont protégé une république corrompues pendant des millénaires! Qu’est-ce qui te fait croire qu’iels ne s’impliqueraient pas dans la pègre de Nar Shaddaa ? Et s’il y en a d’autre ? Iels vont vouloir se venger…
— Toutes nos traces sont parties en fumée, qu’est-ce que tu veux qu’iels fassent? Et si ce type avait été un Jedi, nous serions déjà mort.

Ce dernier argument n’eut pas l’effet escompté. Porrim s’assit par terre pour se rouler en boule et pleurer dans ses genoux. Ambre se mordit la joue et jura intérieurement contre iel-même. Iel aussi était sous le choc à deux doigt de l’effondrement. Iels n’avaient jamais eu l’intention de tuer leur “bienfaiteur”, ni qui ce se soit d’autre. Même sur cette maudite planète, tuer n’était pas une routine pour la plupart des gens, et encore moins tuer une personne qu’on connaissait, fut-elle une enflure. En outre, iel était beaucoup moins sûr·e de ce qu’iel disait des Jedi que ce qu’iel affichait. Iel s’assit à côté de Porrim et la prit dans ses bras.

— Ne t’inquiète pas. Le plan reste le même. On va revendre notre butin à ce mandalorien et on fonce au spatioport. On sera loin même si quelqu’un s’avise de se poser des questions.

Porrim fit rouler sa tête sur l’épaule d’Ambre et retrouva peut à peu son calme.

— Je ne sais pas comment tu arrives à rester aussi calme.
— Je ne suis pas calme. Je suis terrifié·e. Mais on a toujours un objectif et j’essaye de ne penser qu’à ça pour le moment. Il faut qu’on appelle le Mandalorien. Ca ira?
— Oui...la crise est passée pour le moment.

Elle déposa un baisé sur la joue d’Ambre avant de se relever.

— Quand on aura quitté cette planète, ça sera mon tour de te consoler, dit-elle en souriant.

Ambre souri en retour.

— J’en aurait sans doute besoin.