Actions

Work Header

Drabbles Hetalia

Chapter Text

 

Thème: Rhume

Personnages: Amérique (Alfred), Russie (Ivan)

 

Amérique n'arrêtait pas de frissonner, il avait beau être couvert de deux grosses couvertures et d'un énorme pull il avait toujours aussi froid. Pourquoi il fait si froid pendant l'hiver. Lui qui vivait en Californie, il ne connaissait pas les rues couvertes de neige de New York. Il détestait le froid mais malgré ça, il adorait la neige. Il ne pouvait pas s'empêcher de jouer ou de faire des bonhommes de neige. Le problème, c'est que chaque fois il tombe malade. Il fait pourtant très attention, il a toujours été plusieurs couches de vêtements pour se protéger. Sauf que ça ne fonctionne jamais, il tombe toujours malade. Voila pourquoi il était allongé sous une montagne de couvertures sur son lit. Le sol était couvert de mouchoirs usagés. Il avait entre les mains, une tasse de chocolat chaud brûlée pour pouvoir se réchauffer. Après une journée passée à vivre un tel enfer, il se décida d'appeler à l'aide. Il prit son téléphone fixe, il composa le numéro en espérant qu'on lui réponde. Au bout de quatre sonneries on lui répondu enfin.

"Troène?" (Allô!) 

"Russia, renifla Amérique. Tu peux venir chez moi s'il te plait?" 

"Amerika, qu'est-ce qui se passe?"

"Je ... je suis malade j'ai besoin de toi." 

"Oh, moy podsolnukh (mon tournesol). Tu veux que je vienne prendre soin de toi?" 

"Moui, renifla de nouveau l'américain." 

"J'arrive dans quelque temps. Je ne viendrai pas plus tôt."

"Russie!" Cria Amérique le visage rouge de honte. "Je ... je suis malade, on va faire." 

"Tu fais des idées américaines. Je vais venir avec des couvertures et des câlins. Qu'est-ce que tu pensais que j'allais faire?" Dit d'une voie innocente le russe.

"Tu l'as fais exprès! Je sais très bien que nous avions une idée moins innocente pour m'aider." S'étouffa le blond. 

"Si tu veux que je puisse faire, vu que tu penses beaucoup."

"Russie, grogna Alfred. Dépêches toi juste de venir, je t'attends." 

"Bien sur, j'arrive. Ya lyublyu tabya." (je t'aime) 

"Je t'aime aussi." (je t'aime aussi) Il raccrocha avec un grand sourire aux lèvres.

Le soir même, Ivan était chez Alfred. Le pauvre était qu'une montagne de couverture. Il n'arrivait pas à voir comment il pouvait respirer. 

"Amerika? Je suis là." 

"Russie." La tête du lien apparu. Son nez était rouge et ses yeux vitreux à la maladie. 

"Je suis la Amerika. Je vais prendre soin de toi." Il mit sa main sur son front. "Tu es brûlant, tu as pris quelque chose pour la fièvre?" 

"Non, les médicaments c'est pas bon." 

"Alfred fait pas l'enfant. Je te donne des médicaments et je te prépare une bonne soupe bien chaude." 

"D'accord, murmura t-il en replongeant dans les couettes." 

Restez près des pays pour s'occuper de lui. Il lui convient pour manger et le cajola pour qu'il soit le plus confortable possible. Echanges entre innocents. Alfred avait trop peur qu'Ivan tombe malade à cause de lui. Un soir, ils ont pris un bain chaud. Avec une douce attention, il convient à un massage à son tournesol. Avec la grande surprise, le russe était parfaitement maîtrisé et le relax de l’américain. Dans le lit, l'Amérique se sont toujours retrouvées dans les bras de son cher russe. Il adorait se sentir protégé par les bras puissants de son petit ami. Ivan peut être un pays glacial, pourtant il avait un corps chaud et réconfortant.