Actions

Work Header

Choix et consequences

Chapter Text

Deux mois s'étaient écoulés depuis ma rentrée en première à l'académie Seiyo et je trouvais ma vie toujours aussi calme. Enfin, trop calme. Bien heureusement, depuis l'arrivée de mes trois Shugo Chara, Ran, Miki et Su, je ne me sentais plus seule.

- Amu, commença Miki. Je sais que tu n'as pas envie de t'intégrer à un groupe jusqu'à ton diplôme mais celui des Gardiens et vraiment différents. Pour nous trois tu te dois d'y aller.

Ran et Su acquiescèrent silencieusement.

- Je ne vois pas la différence. Je sais que ces membres sont comme nous mais je ne préfère pas me mêler de leurs histoires. Crois-moi c'est mieux pour nous toutes.

- C'est à cause d'Easter ? Lança Ran.

- Je ne vois pas le lien avec eux. Bon les filles on est bientôt arrivées, vous pouvez vous cacher s'il vous plait ?

- A vos ordres chef ! Dirent-elles en cœur.

La journée se passait une fois de plus sans encombre. Les filles sont restées discrètes tandis que les autres élèves se contentaient de murmurer sur mon passage que j'étais « Cool and Spicy ». Il fallait dire que je tenais mon rôle à la perfection. Ça me permettait de laisser une distance correct sans pour autant que les gens pensent que je suis juste une associable.

- Heureusement que les filles sont là, soufflai-je.

Avec elles au moins je pouvais me relâcher.

18h sonne, la journée est enfin finie. Je pris mon sac et sortie de classe lorsque j'entendis, au loin, deux voix débattre. Je me cachai alors derrière un mur, à quelques mètres d'eux.

- Ce n'est plus possible Tadase, on se doit d'agir ! La situation est en train de nous dépasser. Il nous faut du renfort.

- Je sais bien mais on ne peut pas foncer tête baissé sous prétexte qu'Easter gagne du terrain. De plus, tu sais très bien que les renforts sont difficiles à trouver. Nous sommes loin d'être invincible je te signale Nadeshiko.

- Faisons une réunion alors !

- Ok, 18h30 demain, ça te va ?

- Parfait je préviens les autres.

Puis ils partirent, le pas pressé.

Je sortis de ma cachète et me dirigeai vers la sortie de l'académie. Une fois les portes dépassées, j'ouvris mon sac pour que les filles puissent sortirent.

- Ah, enfin de l'air, s'exclama Ran.

- Désolée les filles mais je préfère ne pas attirer l'attention.

- On comprend, répondit Miki.

- D'ailleurs, que fait-on concernant cette histoire entre les Gardiens et Easter ? Questionna Su.

- Rien. Ils sont assez forts pour se débrouiller tout seul.

- Tu sais, si tu les aidais tu pourrais surement supprimer ton lien avec Easter, lâcha Miki. Pense à tout ce que tu pourrais faire s'ils disparaissaient. Pense à Ikuto...

- Miki ! L'interrompis Ran.

- Je sais bien que c'est un sujet qui fâche Ran mais il faut regarder les choses en face, ils te tiennent en laisse.

- J'ai signé un contrat Miki. La réponse est donc non.

Miki se mit donc à bouder et plus aucune d'entre nous ne parla du trajet. Avant d'arriver chez moi, je dis aux filles de rentrer en premier le temps de m'aérer l'esprit.

Il y avait un parc à 5-6 minutes à pied de chez moi et j'avais eu la soudaine envie d'y aller. J'y allais souvent quand j'avais besoin de réfléchir seule.

Une fois arrivée au parc, je me dirigeais vers la balancelle au fond et m'assis sur la balançoire de gauche. La nuit était déjà bien tombée en ce mois de novembre. On pouvait y voir des multitudes d'étoiles dans le ciel. Le calme du lieu et la beauté de la nuit me firent du bien. C'était comme si je respirais enfin à plein poumons. Le parc était quand même un peu éclairé à l'aide de deux lampadaires positionnées de chaque côté de l'entrée du lieu. Leur lumière restait faible et ne suffisait pas pour éclairer jusqu'à ma position.

Je replongeais dans mes pensées une fois la contemplation du lieu finie. Les filles avaient raison je le sais bien. Je me devais d'agir cependant, comme je leur avais dit tout à l'heure, j'avais signé un contrat et je ne pouvais pas le rompre. Les représailles en seraient désastreuses.

- Que faire... Intégrer le groupe de Tadase ? Easter le repèrerait immédiatement et ça serait fini. Peut-être devrais-je aider indirectement le groupe dans leur recherche de l'œuf.

- Reviens !

Un cri abrégea mon monologue. Il venait de derrière moi, de l'autre côté de la fôret. L'atmosphère venait de changeait, elle était plus sombre. Ça ne présageait rien de bon. Je tournais la tête en direction du cri, le cœur battant. Quelque chose arrivait, je le sentais et, sans les filles, j'étais démunie.

Je vis une ombre passer devant moi puis s'arrêter. C'était un Chara X. Je cherchai vite un moyen de lui échapper mais sans elles, courir était la seule option. J'essayai donc de fuir en direction de la fôret, espérant lui échapper en me cachant. Malheureusement pour moi, il me suivait à folle allure. Je voyais la distance entre nos deux corps diminuer au fur et à mesure que les secondes passaient. Je passais d'arbre en arbre, essayant de trouver un moyen de lui échapper mais il fallait se résigner. Je tournai la tête en arrière quand je sentis deux bras me porter tel une princesse, m'amenant en dehors des bois.

- Tadase ?!

- Chut !

- Tadase ! Hurla une autre personne à quelques mètres de notre position.

- Merde, il ne lâche pas le morceau. Amu, commença-t-il quand on réussit à sortir de ces bois. Cache-toi le temps qu'on règle le problème.

- Quoi ? Mais...

- Pas le temps de discuter coupa Nadeshiko qui nous avait rejoint, cache toi !

J'acquiesçai en silence et me cacha sous un petit dôme d'escalade en plastique pour enfant, les observant. La situation était loin d'être à leur avantage, les cris s'atténuèrent tandis que leur silhouette ne furent bientôt plus que des petits points noirs. Je priais pour qu'ils sortent indemnes. Le chara X ne m'avait pas semblé comme ses semblables, il était plus grand, plus fort. Et surtout, plus violent. L'arrêter n'allait pas être chose aisé. Évidemment, Easter était encore derrière tout ça.

- Tadase non ! Hurla une voix au loin.

Puis j'entendis un cri de douleurs aiguë qui me vrilla les tympans. Ni une ni deux, mon corps se mit en action et mes jambes couraient en direction du cri. De légères douleurs se faisaient sentir régulièrement sur mes jambes mais c'était le cadet de mes soucis. La forêt se fit de plus en plus dense et mes mains devaient faire office de bouclier afin de protéger mon visage.

Une fois sortie, je vis enfin ce qu'il se passait et mis instinctivement ma main sur ma bouche. L'horreur m'assaillit.

Tadase était allongé par terre, noyé dans ce que j'imaginais être son propre sang. J'y décernai difficilement une entaille profonde au niveau de son torse. Il ne bougeait plus et son teint était maintenant cadavérique. Nadeshiko, quant-à-elle, s'était placé devant lui afin de lui servir de barrière, tremblante à quelques mètres du Chara X.

Ni une ni deux, je m'avançai lentement mais d'un pas déterminé vers lui.

- Hé toi là ! ça te dirait d'affronter quelqu'un de ta taille ?! Criai-je.

La créature tourna sa tête dans ma direction mais ne bougea pas d'un millimètre. Je m'approchai dangereusement de lui afin d'appuyer mes propos provoquant. Quand je le vis fonçer droit sur moi, je sus que mon plan avait fonctionné.

- Nadeshiko, prend soin de Tasade, eus-je juste le temps de prononcer avant de m'enfuir à nouveau dans les bois.

Malgré mon léger avantage dû à la surprise, la distance entre nous diminuée visiblement. Encore une fois j'avais agis sans réfléchir et, sans les filles, je me retrouvai dans une situation critique. Un jour, ma partie « héroïque » me perdra. Et ça pourrait bien être aujourd'hui. Quelle idée stupide.

J'essayais de me diriger vers des zones plus denses afin d'espérer lui disparaitre de sa vue. Pendant que ma course perdurait, je priais intérieurement pour que les filles viennent me sauver. La séparation était juste suffisante pour que ces attaques ne m'atteignent pas. Malheureusement mon bonheur fût de courte durée lorsque je remarquai que la lumière du réverbère envahir mon horizon. Après quelques pas, je me retrouvai à nouveau dans le parc, là où tout avait commencé.

Je me retournai alors inconsciemment et vis le sourire malveillant de cette créature à quelques centimètres. Je reculais de quelques pas, ma fin était proche. Je fermai alors les yeux aussi fort que je pus, attendant l'inévitable, quand j'entendis le Chara X hurler de douleur.