Actions

Work Header

Un mariage et une enterrée

Work Text:

« Et donc, le Roi Kinder reprit lentement, comme si cela pouvait suffire à rendre la situation moins absurde, vous êtes une ancienne amie du chevalier Danaël, c'est bien cela?
– C'est ça. Saryn, pour vous servir! »

La jeune femme portait l'armure des Faucons d'Argent, ainsi que deux de leurs épées croisées dans son dos. Son casque manquait, et son uniforme était déchiré par endroits, teinté de sang et de terre. Son apparence avait quelque chose de dérangent. Un sorte de pâleur, comme un tableau qui aurait déteint au soleil.

« Et donc, vous êtes...
– Morte, oui, répondit-elle avec plus de patience qu'elle ne ressentait vraiment, depuis près de quinze ans maintenant.
– Donc vous êtes un sorte d'esprit?
– On peut dire ça.
– Puis-je demander pourquoi vous avez choisi d'apparaître à moi spécifiquement?
– Oh! Et bien, c'est très simple, en tant que meilleure amie du futur prince Danaël, il faut bien que je mette mon grain de sel dans les préparatifs de son mariage, vous ne croyez pas?
– Et bien, c'est-à-dire que... »

Il voulait répondre « non », mais il ne savait pas trop ce qu'un esprit pouvait lui faire, et il n'avait pas particulièrement envie de le découvrir.

« Tout le château prépare ce mariage! Il y a certainement des gens beaucoup plus intéressant à... hanter... que ma personne, non?
– Bah! Le personnel n'a pas vraiment son mot à dire, et la magie innée de la Reine et de la princesse font des interférences... Et puis je ne voudrais pas traumatiser Danaël, il a le cœur fragile le pauvre petit! J'irai probablement hanter le commandant et quelques vieux frères quand ils arriveront, mais en attendant vous êtes mon meilleur choix. »

Vu comme ça, Kinder n'avait pas grand chose à répondre.

« Alors, dit la femme-esprit jovialement, on va les choisir ces boissons? Pas loin de notre village natal il y avait cette distillerie qui faisait des liqueurs d'une grande qualité – on peut même les colorer en vert et bleu, pour aller avec le thème du mariage! »

Une fois de plus, et comme tous les jours depuis plusieurs décennies, Kinder se demanda pourquoi il n'avait pas plutôt épousé la comtesse de Vie-des-Hault.