Actions

Work Header

Le serpent et le griffon

Chapter Text

Manwë se massait les tempes. Il était épuisé par toutes ces découvertes. D’abord, on découvrait que Melkor, Mairon, Fëanor et ses fils n’avaient pas commis tous ces crimes de leur plein gré. Non, ils étaient contrôlés par le véritable coupable. Un Vala déchu et dont le nom était inconnu. Passe encore. Mais dans le royaume de Námo, une lueur dorée avait illuminée le corps de Maglor, le second fils de Fëanor, ce qui signifiait ni plus ni moins qu’il était… une réincarnation. S’il avait su ce dont il s’agissait, le Grand Roi des Valar aurait volontiers pris des vacances.

 Il reporta son attention sur le jeune Noldo qui semblait épuisé lui aussi. Les souvenirs de sa première vie étaient revenus en masse, le laissant quelque peu assommé. Ce qui était fort compréhensible.

- « Kánafinwë » appela Manwë. L’elfe leva la tête vers lui, des larmes coulant sur ses joues.

- « Nous devons procéder à une opération délicate, qui consiste à faire fusionner vos deux corps. Vous pourrez alors prendre l’apparence qui vous plaira : la première, l’actuelle ou un mélange des deux. Êtes-vous prêt ? »

 Le prince hocha la tête, sous le regard inquiet de Fëanáro. Un véritable père poule, celui-là. Même s’il ne le reconnaîtrait jamais.

 Manwë et Námo se rapprochèrent du jeune Noldo et prononcèrent une vieille incantation. Une lueur dorée les entoura puis s’évapora doucement. Kánafinwë cligna des yeux et se tourna vers son père. Il avait retrouvé l’apparence de sa première vie.

- « Tu es magnifique » souffla Nerdanel.

 Il était légèrement plus petit que dans cette seconde vie et tout aussi mince. Des boucles couleur ébène tombaient en cascade sur ses épaules, encadrant un visage ovale aux traits fins et doux. Ses yeux étaient d’un vert émeraude absolument exceptionnel et avaient la forme d’amandes.

- « Tu n’as pas beaucoup changé d’une vie à l’autre, s’amusa Fëanáro. Hormis la couleur des yeux, il y a peu de différences.

- Certes, sourit l’elfe. Et j’ai encore hérité d’une paire de jumeaux roux particulièrement farceurs en guise de frères. Même si dans ma première vie, ils n’étaient pas mes frères de sang. À croire que les jumeaux roux ne sont pas si rares que ça.

- Mais c’est merveilleux ! » s’exclama Pityafinwë.

 Ce fut au tour de Finwë de se masser les tempes, visiblement peu convaincu que c’était merveilleux. Il semblait plutôt penser le contraire, tout comme Nerdanel qui avait levé les yeux au ciel, et Nelyafinwë qui arborait une grimace peu convaincue.

- « Et quel était ton nom dans cette première vie ? » demanda Fëanáro qui semblait avoir très envie de changer de sujet.

- « Maël, répondit son fils. Maël Remus Salazar Potter.

- Maël ? C’est joli, commenta Tyelkormo.

- Dis, comment s’appelaient les jumeaux ? s’exclama un Pityafinwë surexcité.

- Est-ce qu’ils faisaient beaucoup de bêtises ?

- Est-ce que vous aviez des frères et sœurs ?

- Tes parents étaient gentils ?

- Doucement, tempéra Makalaurë d’une voix amusée. Dans l’ordre : merci, Tyelko. Les jumeaux s’appelaient Fred et George. Oui, ils faisaient beaucoup de farces et de bêtises. Oui, j’avais un frère, un frère jumeau pour être précis, plus âgé que moi d’une heure.

- Super ! s’extasièrent deux elfes roux.

- Et, reprit l’aîné en levant les yeux au ciel, je ne sais pas si mes parents étaient gentils puisqu’ils sont morts quand j’avais un an. » Il y eut un long silence avant que Fëanáro n’attire son fils dans ses bras. Le jeune Noldo s’y blottit, sous les sourires attendris de ceux qui assistaient à la scène.

- « Mon bébé » murmura Fëanáro en le câlinant. Manwë étouffa un ricanement. Un véritable père poule, ce prince Noldo, c’était bien ce qu’il disait… Et le Grand Roi des Valar percuta soudain.

- « Salazar ? C’est joli comme prénom. J’en connaissais un.

- Salazar Slytherin ? commenta Kánafinwë sans daigner sortir du giron paternel. Oui, c’est de lui que je tiens mon troisième prénom. Il était très gentil.

- Insupportable, oui » pesta Tulkas. Oromë aboya de rire :

- « Tu ne dis ça que parce que tu étais sa victime préférée lorsqu’il devait jouer des tours à quelqu’un !

- N’importe quoi !

- Je ne suis pas certain que devait soit le terme approprié » commenta Vána d’un air songeur. Le deuxième fils de Fëanor s’écarta de son père et dévisagea Tulkas d’un air songeur.

- « Qu’est-ce qu’il y a ? demanda celui-ci d’un ton quelque peu agacé.

- C’était vous qu’il avait changé en sanglier ?... » Il y eut un silence de mort pendant quelques secondes. Avant que tout le monde n’explose de rire, excepté un jeune elfe et un Tulkas énervé qui grommelait quelques choses au sujet d’elfes impertinents et insupportables et de gamins mal élevés.

- « C’était lui » confirma Oromë. Le chasseur ne perdait pas une occasion de taquiner son meilleur ami à ce sujet. Tulkas émit un dernier grognement tout en se renfrognant davantage sous le regard amusé de son épouse.

- « Gamin insupportable ou pas, c’était un vrai père poule avec moi, même s’il ne m’avait pas conçu…

- Autant que votre père actuel ? » laissa échapper Manwë avant de blêmir en réalisant sous les regards consternés qu’il avait parlé à voix haute. Et mmmm… Il retint un juron mental en voyant le regard noir de Fëanáro qui semblait vouloir le carboniser sur place. Fort heureusement, l’elfe se détourna de lui lorsque son fils répondit :

- « Non, l’actuel est pire ! »

 Et avant que Fëanáro ait pu dire quoi que ce soit, Kánafinwë ferma les yeux et projeta son histoire sous forme de livres.