Actions

Work Header

Sharingan

Chapter Text

Sakura: Sasuke, reste s’il te plaît. Je ne veux pas que tu partes. Oublie ta vengeance. Reste pour moi. Je t’en pris ...
Il se retrouva en un instant derrière elle. Il avait toujours ce masque impassible sur le visage. Il regardait Sakura de sa tête de plus qu’elle. Elle pleurait, il ne faisait rien. Elle espérait qu’il reste et lui était sûr de sa décision. Elle l’aimait et lui non. La triste fin avait débuté.
Il se pencha légèrement et lui souffla ce mot à l’oreille:
Sasuke: Merci …

 

Sakura se réveilla en sueur. Ce cauchemar la hantait depuis maintenant 3 ans. Trois ans que Sasuke avait quitté le village. Elle avait tout fait pour l’oublier, mais en vain. Elle avait fait comme elle avait pu pour qu’il quitte son cœur, en vain aussi. Il restait son premier amour, et rien ne pourrait changer cela. Elle regarda par la fenêtre, le soleil dépassait juste de derrière les montagnes qui entouraient Konoha. Il était l’heure pour elle de se lever. Aujourd’hui, Tsunade l’avait chargé d’une mission de grande importance, et normalement sans danger. Une journée en apparence anodine pour notre héroïne. Prévoyante, elle prit avec elle, des kunaïs, des parchemins explosifs. Une fois habillée, elle partit de chez elle.
Elle passa les portes de son village n’imaginant pas une seconde que c’est la dernière fois qu’elle serait sereine.

Tsunade, l’hokage du village, l’avait chargé d’aller cueillir des plantes médicinales dans la forêt.

 

Voilà quelques minutes que Sakura sautait de branches en branches à la recherche de quelques feuilles qui ferait son bonheur. L’air frais matinal fouettait son visage, faisant rosir ses pâles joues. Elle profitait de ce moment de calme pour se ressourcer. Loin de l’agitation du village, elle pouvait entendre le bruit de l’eau qui coulait, le chant des oiseaux, le bruit du feuillage sous le léger vent. Elle était tellement bien, qu’elle ne fit pas attention, un étranger s’approcha d’elle tout en silence. Elle ne le verra pas arriver, toujours, en silence, derrière elle, il lui frappa d’un geste vif et précis la nuque pour qu’elle s’évanouisse. Il attrapa son corps avant qu’il ne retombe sur le sol et l’emmena avec lui. Sa mission était pour le moment un franc succès.
Arrivé devant une sorte de cascade, il lui fit inhalé des gaz soporifiques, pour être sûr qu’elle ne se réveillerait pas. Il composa quelques signes et la cascade se scinda en deux, leur laissant le passage. Une fois traversée, l’eau reprit son chemin normal, comme si rien ne s’était passé.
Il déposa Sakura sur une table d’opération, partit chercher un bocal dans lequel flottaient deux sphères et commença une opération qui avait pour sombre but, la disparition totale des derniers Uchiwa. Quelques longues heures plus tard, il banda les yeux de Sakura, et la porta jusqu’aux portes du village, où il la déposa. Sans se faire repérer. Rapidement, des gardes arrivèrent, reconnaissant Sakura, il la prirent dans leurs bras et l’emmenèrent à l’intérieur même du village. Notre fameux inconnu pu repartir tranquillement. Son plan avait parfaitement réussi. Il n’aurait pas pu rêver mieux.

 

Sakura se réveilla avec un étonnant mal de tête. Elle voulu ouvrir les yeux, mais remarqua que quelque chose l’en empêchait. Elle souleva sa main et la passa sur l’objet qui recouvrait ses yeux et y reconnu des bandages. Elle voulu les enlevé, mais une main familière l’en empêcha.

Tsunade: Non, tu ne peux pas les enlever. Tu dois à tout pris fermer les yeux.
Sakura: Qu’est ce qu’il m’est arrivé?
Tsunade: On espérait que tu puisses nous le dire.
Sakura: Je suis partie ce matin, comme vous me l’aviez demandé. Tout était si calme en chemin. Après je ne me souviens de rien. On a du m’assommer.
Tsunade: Des gardes t’ont trouvée inconsciente et les yeux bandés aux portes du village. On ne sait pas à quoi servent ces bandages, ça fait à peine une heure que tu es ici. Nous attendions Neji ou Hinata, pour qu’ils vérifient avec leur biakugan que rien ne cloche. Mieux vaut être trop prudent.
Sakura: Je sens qu’il y a quelque chose de bizarre avec mes yeux, mais je ne saurais te dire quoi.
Tsunade: Il ne devrait plus tarder maintenant, repose-toi en attendant. J’ai fait des analyses sur tout le reste de ton corps, c’est tout à fait normal, mise à part un léger déplacement de tes vertèbres.
Sakura: Quand on m’a assommé, elles ont dû bougées.
Tsunade: Tiens, voilà Neji qui arrive. Le verdict sera vite rendu.

Sakura ne pouvait s’empêcher de stresser. Elle voulait paraître confiante devant les autres, mais sentait bien que quelque chose ne tournait vraiment pas rond.

Neji: Sakura, est-ce que sa va ? Qu’est ce qu’il t’es arrivé ?
Sakura: J’étais partie en mission toute seule, on m’a assommée, et déposée, les yeux bandés, devant les portes du village il y a quelques heures.
Neji: Et pourquoi aurait-on besoin de moi ?
Sakura: Parce qu’on ne sais pas ce qu’il y a sous ces bandages, éviter qu’il y ai des parchemins explosifs, ou des trucs dans le genre.
Neji: Je vois. BIAKUGAN !

Les veines reliées aux yeux de Neji grossirent jusqu'à devenir visibles. Ses yeux couleurs nâcre restèrent tels qu’ils étaient. Pendant deux minutes, qui parurent une éternité à Sakura, il parcouru les bandages et le reste du visage de Sakura.
Au bout de ces deux minutes, il désenclencha son biakugan. Son mutisme ne laissait rien présage de bon.

Neji: Sakura, est-ce que je pourrais te parler seule à seul.
Tsunade: Si c’est quelque chose d’important, alors je veux être au courant !
Neji: Oui, mais non, il faut que je parle seul avec Sakura avant un moment. Il y a en effet quelque chose sous ces bandages et ça risque de poser quelques nombreux problèmes.
Sakura: Tsunade-sama, s’il vous plaît. Vous avez confiance en Neji, non ?
Tsunade: Bon d’accord, mais promettez-moi de tout me dire quand vous aurez fini. Je ne veux aucun secret.
Neji et Sakura: C’est promis !

Tsunade sortit de la pièce, il ne restait que Neji et Sakura. Elle entendit qu’il prenait une chaise et s’asseyait à côté de son lit. Il posa une main sur la sienne, comme fait un ami dans une situation dure. Les battements du cœur de Sakura étaient pour l’instant les seuls sons émanant de cette pièce. Durant quelques secondes personne n’osa prononcé ne serait-ce qu’un seul mot. Ce fut Sakura qui brisa la première le silence.

Sakura: Neji, j’ai peur.
Neji: Sache que je serais toujours là pour toi.
Sakura: Dis moi ce que j’ai.
Neji: Sa ne va être facile à digérer…
Sakura: Est-ce que je vais mourir ?
Neji: Peut être…
Sakura: Est-ce que je vais être abandonné par certaine personne ?
Neji: Sans doute possible.
Sakura: Alors vas-y. Je suis prête.
Neji: Avec mon biakugan, j’ai tout de suite vu que … on t’a opéré des yeux…
Sakura: Je suis aveugle ?
Neji: Non, mais … on te les a remplacés.
Sakura: Quoi ????
Neji: On t’a enlevé tes yeux pour t’en mettre d’autres.
Sakura: Mais dans quel but ?
Neji: Je ne sais pas, mais en tout cas, tes yeux ont été …

Il hésitait. Elle serra fort la main de Neji, comme si c’était la seule chose qui pouvait la faire rester celle qu’elle avait toujours été.

 

Neji: Quelqu’un a remplacé tes yeux par des … sharingans.

… elle ne répondit rien, sous le choc.

Neji: Je suis désolé.

Il allait partir, pour appeler Tsunade, mais elle le retint par le poignet. Elle avait besoin de la présence des personnes qu’elle aimait, à ce moment de sa vie. Elle ne voulait en aucun cas être seule, même quelques secondes.

Sakura: Reste, je ne veux pas que tu partes.
Neji: Je vais juste chercher Tsunade…
Sakura: Même, ne me laisse pas.
Neji: D’accord, je reste.

Ne pouvant aller la chercher, Neji appela Tsunade. Elle arriva calme, comme toujours. Neji lui expliqua alors la situation. A la fin de son discours, Tsunade s’assit sur une chaise, elle, non plus, n’y croyait pas.

Neji: Sinon, il y a quand même ce qu’on pourrait appeler une bonne nouvelle.
Sakura: Et qu’est-ce que c’est ?
Neji: L’opération a été une réussite et tu ne seras pas aveugle, ni aucun problème de vue, une fois que tu sauras maîtriser tes sharingans.
Tsunade: Oui, ça aurait été une bonne nouvelle, mais comment les maîtriser, il ne reste que deux Uchiwas en vie. Les deux sont nukkenins.
Neji: Effectivement ça, c’est un problème.
Tsunade: Sinon, pour les bandages?
Neji: Rien n’a signalé, ils sont tout à fait normaux. On peut les enlever sans risques.
Tsunade: Bien, Sakura, ferme tes yeux et ne les ouvre sous aucun prétexte.

Sakura s’exécuta. Elle s’assit sur son lit pendant que Tsunade déroulait lentement ses bandages. Les yeux de Sakura étaient encore rouges et enflés, mais normal vu l’opération qu’elle avait subie. Elle n’aurait pas de cicatrices, l’opération avait été faite par quelqu’un qui s’y connaissait en la matière. Tsunade examina de plus près le visage de Sakura. Tout le reste allait bien. Elle rebanda finalement les yeux de Sakura comme il faut.

Tsunade: Maintenant il te faut du repos.
Sakura: Tu peux me dire quelle heure il est ?
Tsunade: Il est trois heure de l’après midi.
Sakura: Est-ce que j’aurais le droit à des visites.
Tsunade: Je préférerais éviter, mais oui. Il faudra quand même que tu fasses très attention.
Sakura: Oui, je sais.
Tsunade: Je demanderais à Kakashi si il peut te faire un entraînement spécial. C’est le seul à avoir un sharingan.
Sakura: Oui.
Tsunade: D’ailleurs, ça me fait penser, mais, comme les Uchiwas sont un clan de Konoha, nous devons bien avoir une sorte de catalogue qui les répertories.
Sakura: Peut être.
Tsunade: Bon je te laisse. Neji, tu restes avec elle. Au revoir.

Quelques minutes passèrent pendant lesquelles Sakura et Neji discutèrent de tout et de rien. Sakura voulait vraiment faire comme si de rien n’était, comme si elle était totalement normale, mais elle savait que dorénavant, rien ne serait pareil. Elle essayait de se résoudre à sa future vie, mais elle n’y arrivait pas. Mais ce n’était pas la fin des problèmes. En effet Neji mit sur le tapis un problème auquel Sakura n’avait pas pensé.

Neji: Tu vas faire comment avec … Sasuke.
Sakura: M***e. C’est vrai. Je fais comment ?
Neji: Je ne sais pas. Si tu accompagnes toujours l’équipe qui est à la recherche de Sasuke, que vous le rencontrez et qu’il te voit, ça risque de ne pas lui plaire.
Sakura: Oui, mais je n’ai pas volé ces yeux. Je ne les ai jamais voulus.
Neji: C’est vrai mais pas sûr que Sasuke te croit et qu’il laisse passé. Tu sais que pour lui, son clan c’est toute sa vie.
Sakura: Maintenant, c’est vraiment fichu avec Sasuke. Si je recroise celui qui m’a fait ça, je lui fais la peau.
Neji: Je te comprends.

Sakura pensait vraiment avoir touché le fond. Elle avait peut-être une chance un jour, d’avoir de bons termes avec Sasuke, mais là tout était vraiment fini. Elle se disait même qu’il vaudrait mieux pour les deux qu’ils ne se revoient plus. Cette pensée rendit Sakura profondément triste. Elle aurait voulu que tout ceci ne soit qu’un cauchemar, que d’ici quelques instants elle se réveille. Que rien ne soit réel.
Tsunade revint, pour libérer Neji. Celui-ci était inquiet pour Sakura. Il fallait qu’il trouve quelqu’un qui lui redonne le moral. Kakashi, non, il était trop direct et réaliste. Ino, non, elle ne parlerait que de Sasuke et c’est ce qu’il fallait éviter. Hinata, non, trop discrète, il n’y aurait pas de discussion. Kiba, non, pas très doué avec les filles. Shino, je n’en parle même pas. Tenten, il ne pensait pas que se soit une bonne idée. Naruto, mais bien sûr. Il était toujours de nature optimiste et remontait toujours le moral aux autres. En plus c’était le meilleur ami de Sakura.

Notre fameux personnage était entrain de se promener dans les rues. Il n’avait rien de précis à faire, il s’était assez entraîné, tous les autres, y compris Sakura, étaient sensés être en mission.

Neji: Hey, Naruto, viens il faut que je te parle.
Naruto: Neji ? Mais qu’est-ce que tu fais là ? Je croyais que tu étais en mission.
Neji: Oui, je l’étais normalement, mais Tsunade m’a fait revenir.
Naruto: Pourquoi ?
Neji: Il est arrivé quelque chose à Sakura.
Naruto: Quoi ?? Elle va bien ? Où est-ce qu’elle est ? Qui est ce qui lui a fait quoi ?
Neji: Doucement Naruto. Elle va bien, elle est à l’hôpital. On ne sait pas celui qui lui a fait ça.
Naruto: Fait quoi donc ?
Neji: C’est assez compliqué. Elle te le dira elle-même, je pense que c’est la meilleur des solutions.
Neji: Ok, j’y vais tout de suite.
Naruto: Attend, elle va assez mal, psychologiquement je veux dire. Elle a vraiment besoin que tu lui remontes le moral. Sinon, est-ce que tu sais où est Kakashi ?
Naruto: Il me semble qu’il était entrain de lire un nouveau livre dans le parc.
Neji: Ok, va voir Sakura, moi je vais voir Kakashi.
Naruto: Au revoir.

 

Ils partirent chacun de leur côté. Neji arriva rapidement au parc. Il en fit le tour pour finalement tombé sur le ninja qui l’intéressait.

Neji: Kakashi !
Kakashi: Oui Neji, tu me cherches ?
Neji: Oui.

Il repartit dans sa lecture tout en l’écoutant.

Neji: Tu peux lâcher ton livre et venir, c’est vraiment important.

Vu le ton qu’avait prit Neji, Kakashi comprit que dans le genre important, c’était vraiment important.

Kakashi: Qu’est-ce qu’il se passe ?
Neji: Sakura a eut un problème, lors de sa mission.
Kakashi: Est-ce qu’elle est …
Neji: Non, non. Elle va assez bien, seulement, il y un gros changement en elle.
Kakashi: Tu peux être plus explicite ?
Neji: Tsunade et moi, somme les seuls au courant, Naruto le sera sûrement bientôt vu qu’il va la voir. On l’a assommé et opéré. On lui a remplacé ses yeux par des sharingans.
Kakashi: Tu en es sûr ? Ca parait bizarre quand même.
Neji: Sûr, j’ai regardé avec mes biakugans et les ai vus. Tsunade est entrain de chercher dans les archives du village pour voir si il n’avait pas un document qui répertoriait les sharingans.
Kakashi: Je vois et en quoi mon sharingan, je suppose bien que c’est ça qui nous intéresse, peut être utile ?
Neji: Par soucis de sécurité, nous avons préféré interdire à Sakura d’ouvrir les yeux. De un, il faudrait que tu puisses décrire à Tsunade le sharingan de Sakura pour qu’elle puisse le chercher, et de deux, il faudrait que tu entraînes Sakura, au moins qu’elle puisse contrôler ses nouveaux pouvoirs pour qu’elle ne blesse personne et qu’elle ne se blesse pas elle-même.
Kakashi: Je devrais pouvoir y arriver.
Neji: Tsunade a dit que Sakura devrait se reposer, mais elle n’en a aucune envie. Tu connais Sakura, même si Tsunade a un fort caractère, Sakura aussi. Naruto est parti pour la voir, comme c’est un peu délicat, je lui ai dit que Sakura lui expliquerait elle-même. Avec toi, ce n’est pas pareil.
Kakashi: C’est vrai qu’avec Naruto, il faut faire attention, il est tellement têtu, pas très futé et impulsif.
Neji: Comme je le disais, comme il sera déjà là-bas, un peu plus ou un peu moins de personne avec elle, ça ne changera pas grand-chose.
Kakashi: Tu as raison, j’y vais alors. Elle se trouve bien à l’hôpital.
Neji: Bien sûr. Je pense par contre qu’il faut garder secret ce qui est arrivé à Sakura, il faudra demander à Tsunade quelles sont les personnes assez dignes de confiance pour les mettre au courant.
Kakashi: Ok.
Neji: Je viens aussi. Je n’ai rien d’autre à faire.

Ils discutèrent tout en chemin.

Kakashi: Sinon, comment elle va ? On ne l’a pas blessée ?
Neji: Non, elle va bien, l’opération a été faite par quelqu’un qui s’y connait. Elle a cependant beaucoup de mal à accepter la nouvelle. Je crois en plus avoir fait une petite erreur. J’ai parlé de Sasuke et ça l’a encore plus démoralisée.
Kakashi: En effet, j’espère que Naruto ne fera pas la même erreur que toi. Je connais Sakura, elle est forte, mais un de ses points faibles est Sasuke.
Neji: Je pense aussi.
Kakashi: Ca y est, on est arrivé.

 

Nos deux ninjas étaient en effet arrivés à l’hôpital. Ils y entrèrent et se rendirent directement dans la chambre de Sakura. Naruto était déjà assis sur le lit de Sakura et lui parlait, elle riait, ayant apparemment retrouvé sa bonne humeur. Provisoirement du moins. Naruto avait vraiment un don pour ce genre de situation. Lorsque la porte s’ouvrit, Sakura tourna la tête, oubliant que depuis peu, elle ne pouvait plus faire usage de sa vue.
Sakura: Qui est-ce ?
Kakashi: C’est moi et Neji.

Sakura reconnu la voix de son sensei.

Naruto: Vous êtes au courant ?
Kakashi: Bien sûr, et toi ?
Naruto: Oui, c’est vraiment horrible.

Il la prit dans ses bras.

Sakura: Ne t’inquiète pas Naruto, tout va bien. Je te le promets.
Naruto: Tu me le dirais si quelque chose n’allait pas.
Sakura: Bien sûr.
Naruto: Bon, je vais chez toi, je récupère quelques vêtements, je préviens tes parents que tu es ici ou pas ?
Sakura: Non, par contre il ne faudrait pas que mes parents te voient, sinon, ils vont se douter de quelque chose.
Naruto: Ok, je vais faire attention.
Sakura: Sinon, tout va bien de ton côté ?
Kakashi: Très bien, c’est plutôt à toi que l’on devrait poser la question.

Ils furent coupés dans leur discussion par Tsunade qui revenait dans la pièce.

Tsunade: Ha, Kakashi, tu es déjà là.
Kakashi: Oui Neji est venu me chercher et m’as expliquer la situation.
Tsunade: Ok, j’ai enfin trouvé ce que je cherchais. Sakura est-ce que tu peux enlever tes bandages s’il te plaît ?
Sakura: Bien sûr.

Elle s’exécuta rapidement, elle savait ce qu’elle avait à faire, elle avait cependant juste peur de perdre le contrôle.

Kakashi: Ne t’inquiète pas, Sakura, je sais ce que je fais.
Sakura: Je te fais confiance Kakashi-sensei.

Elle ouvrit les yeux et plongea son regard rouge sang dans celui de Kakashi qui avait enlever la partie de son bandeau frontal qui cachait son œil gauche, lui-même doté du sharingan.
Pendant quelques secondes seulement il pu la regarder dans les yeux, avant de détourner le regard. Si tôt que leurs regards ne furent plus l’un dans l’autre, Sakura ferma les yeux.
Kakashi s’assit alors par terre.

Tsunade: Qu’est-ce qu’il y a Kakashi ?
Kakashi: Ma tâche ne sera pas aussi facile que ce que j’aurais pensé. Sans que tu aies besoin de chercher, je sais à qui appartiens ce sharingan.
Tsunade: Et a qui ?
Kakashi: A un des plus puissants Uchiwas qui n’ai jamais existait, plus encore que Sasuke ou Itachi.
Sakura: J’ai donc tant de potentiel que ça ?
Kakashi: Oui, tu possèdes les yeux de Shisui Uchiwa.
Tsunade: Tu veux dire le Shisui Uchiwa vivant autre fois au village.
Kakashi: Sans doute possible. Tu n’as qu’as voir, je n’aurais pas pu regarder Sakura dans les yeux plus longtemps avant de tomber dans un puissant genjutsu, elle me surpasse déjà en terme de puissance pur, mais en maîtrise, ce n’est pas ça.
Tsunade: Tout a fait d’accord avec toi.
Kakashi: Il faudra que je me creuse les méninges pour te trouver un entraînement spécialement, pour toi. Tsunade, j’aimerais te parler en privé, si ça ne te gène pas bien sûr ?
Tsunade: Pas du tout, viens dans mon bureau, nous serons plus tranquille là-bas.
Kakashi: Je te suis.

Tsunade et Kakashi partirent de la pièce.

Neji: Il faut j’y aille moi aussi.
Sakura: Oui, merci pour tout.
Naruto: Moi, je n’ai rien à faire, alors je reste avec toi.
Sakura: De toute façon je ne te laissais pas le choix, je ne veux pas rester seule.
Naruto: Venant de toi, je ne peux qu’accepter.
Sakura: Par contre, est-ce que tu peux m’aider à remettre mes bandages, je ne pense pas y arriver toute seule ?

Naruto se rapprocha de Sakura et l’aida à enrouler ses bandages. Ca lui faisait tout bizarre, d’habitude, s’était Sakura qui le soignait et l’aidait et pas l’inverse. Il appréciait néanmoins ce petit geste, content de pouvoir aider sa meilleur amie. Depuis que tout les deux ne faisaient plus partis de l’équipe 7, ils s’étaient éloignés, aidés par l’entraînement de Naruto qui avait duré 3 ans et qui l’avait fait quitter le village. La disparition de Sasuke ne les avait pas non plus aidé. Naruto gardait espoir et faisait tout pour retrouver Sasuke, tandis que Sakura, elle, était au bord de la dépression. Elle s’en voulait de ne pas avoir pu le résonner pour qu’il reste au village se soir là. Triste aussi par le fait que celui qu’elle aimait été parti. Curieuse, par contre, du dernier mot qu’il lui avait adressé. Ce MERCI, elle ne savait pas à quoi il rimait.

Merci, pour avoir tenté de le faire rester.
Merci, pour l’avoir aimé.
Merci, pour tout ce qu’elle avait fait pour lui.
Un merci qui résonnait pour elle comme un remerciement d’adieu.
Un merci qui résonnait comme le début de la fin.

Cette pensée lui rappela de bons souvenirs, à l’époque elle était heureuse, elle ne pensait pas du tout que son futur serait aussi sombre. Pourtant c’était bien ce qui lui était arrivé. Elle ne put retenir une petite larme. Mais à cause de ses sharingans, ce ne fut pas une larme salée, mais une larme de sang. Naruto la remarqua tout de suite, et s’inquiéta pour son amie.

Naruto: Sakura tu saignes !
Sakura: Non, je pleure. Ce n’est qu’une larme.
Naruto: Une larme rouge, qui a une forte odeur, Sakura tu pleures, tu pleures des larmes de sangs !
Sakura: Ce n’est rien.
Naruto: Sakura, je te connais, je sais que tu n’es pas une pleurnicharde, si tu pleures, c’est bien que quelque chose doit te préoccuper. Tu as promis de tout me dire, alors dis-moi.
Sakura: Ce n’est rien, je pensais juste à Sasuke.
Naruto: Tu l’aimes toujours, n’est-ce pas ?
Sakura: Je … oui.
Naruto: Tu sais, on le retrouvera. Je te le promets. Je ne veux pas que tu souffres à cause de lui.
Sakura: Je ne veux pas que tu promettes quelque chose que tu ne pourras pas tenir.
Naruto: Tu ne m’en penses pas capable ?
Sakura: Je connais Sasuke, du moins je pense et je sais que rien ne pourra le faire changer d’avis. J’ai confiance en toi, j’aimerais croire en toi, mais je n’ai pas envie de t’emprisonner dans une promesse toute ta vie, parce que je sais que quand tu promets quelque chose, tu le fais.
Naruto: Tu as sûrement raison, mais regarde, Sasuke n’est plus là, et pour lui, tout va bien.
Sakura: Je ne comprends pas ?
Naruto: Je ne sais pas comment te dire, mais si il est parti, c’est qu’il se sent mieux là où il est. Tu as peur pour moi, et refuse que je passe ma vie à le chercher, pour toi. Mais regarde toi, tu es triste, tu es malheureuse, et tu ne t’occupes pas de toi.
Sakura: Si tu le dis, mais toi, tu as un rêve, devenir Hokage, je sais que tu y arriveras, et je ne veux pas te gêner.
Naruto: Tu n’as pas changé, tu préfères te sacrifier, pour moi, pour Sasuke. Mais ça me rend triste de te voir comme ça.
Sakura: Non, rassures-toi Naruto

Il effleura sa joue avec sa main, pour arrêter la larme qui perlait toujours sur sa joue. Il se rapprocha d’elle et déposa ses lèvres sur cette même joue.

Naruto: Je serais toujours là pour toi. Mais, maintenant, il faut que tu te reposes.

Il la pris dans ses bras et la fit se rallonger.

Sakura: Ok, mais reste, je ne veux pas être seule.
Naruto: Rassures-toi, je ne te laisserais pas tomber, jamais.

Il la tenait toujours dans ses bras forts et protecteurs. Elle se sentait bien. C’est vrai qu’il y avait quelques années, il aurait tout donné pour la tenir dans ses bras, comme il le faisait en ce moment. A l’époque, il l’aimait. Il avait cependant vite compris que cet amour était à sens unique. Il avait alors transformé cet amour en amitié extrêmement forte, presque en fraternité et en protection, comme un grand frère. Depuis que cette situation était devenue comme ça entre les deux, ça s’était stabilisé, tout les deux avait comprit leur place.
Ils s’endormirent tous les deux, sereins, tranquilles.

 

Pendant ce temps, dans le bureau de Tsunade, Kakashi prenait place sur le siège en face de celui de l’Hokage.

Tsunade: Tu voulais me parler Kakashi ?
Kakashi: Oui, c’est à propos de Sakura.
Tsunade: Je m’en doutais…
Kakashi: Comme je l’ai dit, ce sharingan appartient à Shisui Uchiwa.
Tsunade: Oui, et…
Kakashi: Comme je l’ai aussi dit, ce sharingan est extrêmement puissant, je vais faire de mon mieux, mais je ne suis pas sûr de pouvoir bien l’aider. Il faudra qu’elle se débrouille un maximum toute seule.
Tsunade: Ca ne va pas être facile. Si seulement …
Kakashi: Si seulement quoi ?
Tsunade: Rien, je voulais dire, si seulement Sasuke était ici il pourrait l’aider, mais connaissant Sasuke, il tuerait probablement Sakura parce que pour lui, seuls les Uchiwas sont dignes d’avoir un tel pouvoir.
Kakashi: Tu as raison. Sinon, pour continuer, je me demande bien qui as pu faire ça, mais surtout dans quel but ? Sans vouloir être méchant, il y a d’autres ninjas plus forts que Sakura dans ce village.
Tsunade: Ce n’est peut être pas la force qu’il cherche.
Kakashi: C’est ce que je me suis dit, mais ce n’est pas ce qui m’inquiète le plus.
Tsunade: Et qu’est-ce que c’est ?
Kakashi: Tu n’es pas sans savoir que ce qui a directement envenimé les choses entre le village et le clan Uchiwa, c’est la disparition d’un de leurs plus puissants membres ?
Tsunade: Hum …

Elle avait un air grave, elle venait de comprendre où voulait en venir Kakashi.

Kakashi: Celui qui as enlevé Sakura était en possession de ces sharingans, c’est donc lui qui a tué Shisui, donc, c’est lui qui est responsable du massacre des Uchiwas qu’il y a eut il y a environ dix ans.
Tsunade: Celui qui a donc orchestré la descente aux enfers de ce clan n’a pas fini sa tâche, que veut-il ? Si c’est tuer les derniers en vie, il doit bien être au courant que ni Sasuke ni Itachi ne font parti de Konoha.
Kakashi: C’est vrai, mais surtout, si il était assez puissant pour tuer Shisui, ça veut dire qu’il était plus fort que lui, alors pourquoi passer par Sakura ?
Tsunade: Tout ça n’est pas clair du tout. Je demanderais à quelques anbus de chercher, voir si ils trouvent quelque chose. Est-ce que tu aurais une petite idée de qui aurait pu faire ça ?
Kakashi: Non, aucune, il nous manque une pièce du puzzle, une fois que nous l’auront trouvée, nous pourrons tout comprendre, mais pour l’instant c’est encore trop flou.
Tsunade: Ok, sinon, il n’y a rien de particulier ?
Kakashi: Non. Je pense que cette épreuve devrait rapprocher Sakura et Naruto.
Tsunade: C’est vrai qu’avec l’entraînement, les années qui passent et la disparition de Sasuke, ils étaient de moins en moins proches.
Kakashi: Oui, si nous allions les voir, juste comme ça pour regarder.
Tsunade: Ok, mais on ne se fait pas voir, qu’est-ce l’on dirait de nous sinon ?
Kakashi: C’est vrai, on pourrait perdre toute crédibilité.

Ils se rendirent donc discrètement, sans faire de bruit, dans la chambre de Sakura. Comme ils n’entendaient personne parler, ils pensaient que Sakura dormait. Ils eurent la surprise en ouvrant la porte, de voir Sakura endormit, mais dans les bras de Naruto, lui aussi endormit.

Tsunade: Ils sont mignons comme ça…
Kakashi: C’est vrai, Sakura à même l’air heureuse, comme si quand il était avec elle, elle oubliait tout les mauvais côtés de la vie.
Tsunade: Naruto aussi semble content, comme si enfin il retrouvait Sakura.
Kakashi: Bon, on va les laisser dormir tranquillement.
Tsunade: Oui, je te libère.
Kakashi: Bon, je vais enfin pouvoir continuer ma lecture.
Tsunade: Ha, tu es incorrigible, Kakashi.
Kakashi: Si tu le dis.

C’est ainsi que Kakashi repartit dans la direction du parc et Tsunade celle de son bureau. Bien que Sakura soit une priorité, elle devait bien s’occuper du reste du village.

Naruto se réveilla à peine quelques minutes plus tard, se rappelant qu’il devait prendre des habits pour Sakura. Connaissant la volonté de son amie de ne pas rester seule, il demanda à une infirmière de rester avec elle, le temps qu’il aille lui chercher deux ou trois trucs. Il ne mit pas longtemps à arriver à la maison de Sakura, il passa par la fenêtre, qui était restée entrouverte. Il prit un sac au pied de son lit, et commença à y mettre quelques affaires, et sous-vêtements. Il prit quelques rougeurs. Il n’avait, en effet, pas l’habitude de fouiller les affaires d’une fille pour y trouver des sous-vêtements. Il se dépêcha et en quelques minutes seulement il finit ce sac. Il commençait à se perdre dans ses pensées, regardant la chambre de Sakura, quand il entendit du bruit, venant des étages en dessous. Les parents de Sakura étaient revenus. Naruto se dépêcha de partir. Sakura lui avait bien dit qu’elle ne voulait pas qu’il se fasse voir. Il ressortit aussi rapidement et silencieusement qu’il était arrivé. Il se dépêcha en chemin pour retourner à l’hôpital, il voulait ne pas laisser Sakura trop longtemps, ne pas embêter l’infirmière qui gardait Sakura. Il ne voulait pas non plus tomber sur un de leurs camarades et qu’il doive justifier le fait qu’il ai un sac contenant des affaires de Sakura. Il arriva rapidement dans la chambre de Sakura, l’infirmière était toujours là.

Naruto: Je te remercie d’être rester.
Infirmière: Mais de rien. Je vous laisse vous occupez d’elle. Tsunade-sama m’a dit qu’elle devait se reposée.
Naruto: Bien sûr !

Elle partit sur ces mots, laissant seuls Naruto et Sakura, il rangea dans le silence le plus total, les affaires de Sakura dans l’armoire qu’elle avait à disposition dans sa chambre. Il savait qu’elle serait contente quand elle se réveillerait de savoir qu’elle n’avait pas besoin de s’occuper de ça. Il s’assit sur une chaise près du lit dans lequel se trouvait Sakura. Elle dormait toujours. On aurait presque pu voir un sourire. Comme si dormir lui avait fait oublier tous ses soucis.

Quelques heures plus tard, Shizune vint prendre le relais de Naruto, pour que lui puisse rentrer chez lui pour dormir. Elle ne quitta pas Sakura des yeux de toute la nuit.

Le lendemain serait un jour lourd, dans le sens où il faudrait qu’elle annonce à quasiment tout le monde qu’elle avait un nouveau pouvoir. Sa mission devait durer deux jours au maximum, que personne ne la voit cette nuit ne paressait donc pas bizarre.
Sakura avait très peur de la réaction que pourrait avoir les autres à son égard. Elle ne voulait pas que certains aient peur d’elle, elle ne voulait pas se faire rejeter par des amis qui ne voudraient plus d’elle. Elle ne voulait pas se retrouver toute seule. Elle savait que Naruto serait toujours là, mais pendant combien de temps ? Ne finirait-il pas par l’abandonner, pour rejoindre les autres, comme Hinata ? Elle avait aussi peur de la réaction de ses parents, quand leur fille leur annoncerait qu’elle à maintenant les pouvoirs de ceux-ci, la renieront-ils ?

Elle pensait aussi à Sasuke, pourquoi lui ? Elle ne le savait pas vraiment. Peut être parce qu’il avait les mêmes capacités qu’elle. Peut être parce qu’elle le considérait encore comme un ami, voir plus. Il ne faisait pourtant plus parti du village, et à par si le monde entier venait à le savoir, il ne serait pas au courant. C’est comme ça qu’elle se convainquit et pu s’endormir dans les bras de Naruto.
Bien que bien endormit, Sakura avait un sommeil agité. Elle fit une nouvelle fois ce même rêve.

Sakura: Que fait-tu ici, Sasuke ? C’est le seul chemin qui mène hors du village.
Sasuke: Ce village me frêne, je veux la puissance, et Orochimaru est prêt à me l’offrir, alors je pars.
Sakura: Je t’en pris, reste. Je t’aime, je t’en supplie, ne pars pas, oubli ta vengeance. Une fois accomplie tu ne t’en sentiras pas mieux. Je t’aime alors reste.
Sasuke: C’est ce que je dis, tu ne fais que m’ennuyer.
Sakura: Reste sinon, je me mets à crier !

En un instant il se retrouva derrière elle.

Sasuke: Merci…

Elle s’assit brusquement dans son lit, le front en sueur.

Sakura: SASUKE !!

Elle entendit des pas qui courraient dans sa direction. Elle essayait de se calmer.

Tsunade: Qu’est-ce qu’il y a Sakura ?

Sakura, qui avait l’habitude de se réveiller dans cet état, ne mit pas longtemps à se ressaisir.

Sakura: Ce n’est rien Tsunade, juste un cauchemar.
Tsunade: Ce n’est peut être pas anodin que tu ais rêvé de lui.
Sakura: Ne vous inquiétez pas Tsunade, je fais ce cauchemar quasiment toutes les nuits, ce n’est pas nouveau.
Tsunade: Et tu ne m’en as jamais rien dit ?
Sakura: Non, ce ne sont que des cauchemars. Même pas prémonitifs vu que je revois quand Sasuke a quitté le village.
Tsunade: Tu aurais quand même dû m’en parler, j’aurais pu t’aider.
Sakura: Je sais mais …
Tsunade: Bon, ce n’est pas grave. Tu sais ce que tu as à faire aujourd’hui ?
Sakura: Oui, mais j’ai peur…
Tsunade: Je sais, mais il faut quand même passer par là.
Sakura: Est-ce que tout le village va être au courant ?
Tsunade: Non, seulement les ninjas avec qui tu feras équipe. Tes amis en gros.
Sakura: D’accord, est-ce que je pourrais les voir juste après manger ?
Tsunade: Bien sûr. Je vais les prévenir et reporter les missions qui sont sensées commencer maintenant.
Sakura: Est-ce que vous me faites confiance ?
Tsunade: Oui, mais pourquoi.
Sakura: Je voudrais enlever ces bandages, ils me font mal. Et c’est bien vous la première qui dit que pour guérir, il faut faire respirer la blessure.
Tsunade: Pour ne rien te cacher, je suis plutôt inquiète. C’est un très grand pouvoir que tu as là. Et comme tu ne sais pas t’en servir c’est assez risqué, mais en même temps tu as raison. Plus tes yeux resteront sous ces bandages, plus ils mettront de temps pour guérir.
Sakura: Alors vous me faîtes confiance ?
Tsunade: Oui Sakura, je compte sur toi, penses à la sécurité avant tout. Même si quelque chose arrive, même si tu entends que l’on t’appelle ou que quelqu’un vient à mourir devant toi, n’ouvres pas les yeux.
Sakura: Tu penses qu’il va se passer quelque chose ?
Tsunade: Non, mais on n’est jamais trop prudent.
Sakura: D’accord, merci. Je ne te décevrais pas, je garderais les yeux fermés quoi qu’il arrive.

On toqua à la porte.

Sakura: Qui est-ce ?
Naruto: C’est Naruto, ne t’inquiète pas. Au faite, je t’ai rangé tes affaires dans l’armoire de la chambre. Si tu as besoin de quoi que se soit, n’hésites pas à me demander !
Sakura: C’est très gentil Naruto, mais je voudrais que tu fasses comme si tout allez bien, comme si j’étais normal, je n’ai pas envie de me sentir différente de la Sakura d’avant.
Naruto: Pas de problème.
Sakura: Je devrais par contre avouer aux autres ce qu’il s’est passé hier, est ce que tu pourras rester avec moi. J’ai vraiment très peur.
Naruto: Ma pauvre, je resterais avec toi, tout le temps, tu n’as pas de soucis à te faire.
Sakura: Merci.

Il l’enlaça de ses bras. Il connaissait cette peur, peur d’être rejeté. Ayant lui-même était rejeté par la quasi-totalité du village et pendant de nombreuses années, il ne voulait pas que ça arrive à Sakura. Comme lui, elle n’avait rien demandé, et pourtant se retrouvait avec un pouvoir, comme lui, qu’elle ne maîtrisait pas. Un pouvoir qui peut détruire le village. Un pouvoir qui la coupe du monde. Il fit alors ce que personne ne lui avait fait, à lui. En tant que meilleur ami, il serait là pour elle. Quoi qu’il arrive. Quoi qu'elle devienne.

 

Ces quelques heures qui la séparaient de ce moment fatidique passèrent vites mais en même temps très lentement. Elle eut le temps de se poser des millions de questions, d’imaginer des centaines de cas et réactions pour chacun de ses amis. Mais en même temps, quand l’heure fut arrivée, elle se dit qu’elle aurait aimé un peu plus de temps.
Elle ne mangea que très peu, stressée, malgré les ordres de Tsunade. Shizune avait donné des ramens pour Naruto. Il mangea en tête à tête avec Sakura. Sa bonne humeur rassurait quelque peu Sakura.

Naruto: Alors, est-ce que tu es prête ?
Sakura: Il le faut bien, mais j’ai peur.
Naruto: Allez, montres-leur que tu es forte. Et puis, ce sont nos amis. Ils t’aimeront comme tu es. Ils ne m’ont pas abandonnés, pourquoi le feraient-ils avec toi ?
Sakura: Je ne sais pas …

Il la prit dans ses bras.

Naruto: T’inquiète pas, tout va bien se passer.
Sakura: Merci d’être là.
Naruto: Mais de rien.

On toqua à la porte.

Naruto: Je m’assois là.
Sakura: Ok ... Entrez !

Ainsi, Tsunade, Kakashi, Gaï, Yamato, Kurenaï, Ino, Shikamaru, Choji, Kiba, Neji, Hinata, Shino, Tenten, Lee, Iruka et Saï entrèrent.

Aucun, à part Neji, ne savait pourquoi on les avait appelés. Ils furent stupéfaits de voir de voir Sakura. Beaucoup se posaient des questions, et les posaient aux autres ce qui avait créer un peu de bruit.
Ils se demandaient aussi notamment, pourquoi Sakura ne les regardait pas. C’est donc quand elle tourna la tête et que tous purent voir que quelque chose clochait avec ses yeux, que tout le monde se tu.

Sakura: Salut.

Ino lui sauta dans les bras. C’est vrai que depuis toujours il y avait une rivalité entre les deux jeunes filles, notamment pour Sasuke, mais elles étaient quand même les meilleures amies du monde.

Ino: Qu’est-ce qu’il t’est arrivé ?
Sakura: C’est très long, et c’est pour ça que Tsunade vous a fait venir. Pour l’instant il n’y a que Tsunade, Shizune, Kakashi, Neji et Naruto qui sont au courant.
Ino: Et en quoi est ce que ça nous concerne ? Pas que je ne veux pas, juste une question.
Sakura: D’abord, je veux savoir si vous avez confiance en moi. C’est assez délicat ce que je vais vous dire. Pour ne rien vous cacher, j’ai peur, très peur.

Tous répondirent positivement.

Sakura: Pour vous expliquer depuis le début, je suis partie hier matin assez tôt pour chercher des plantes médicinales pour Tsunade. En chemin, j’étais tellement tranquille, un peu comme sur un petit nuage, que je n’ai pas entendu un ennemi se rapprocher. Il s’est mit derrière moi et m’a assommée. En suite le trou noir. Il m’a fait une opération, bien faite, et puis m’a déposée devant les portes du village quelques heures plus tard. Les yeux bandés.
Tsunade: Ce sont des gardes qui l’ont emmenée ici.
Sakura: Oui, pour être sûr qu’il n’y avait pas de piège, Tsunade a fait appelle à Neji pour qu’il vérifie, par exemple, qu’il n’y a pas de parchemins explosifs. C’est là qu’il a vu, qu’on avait remplacé mes yeux.
Lee: Quoi ?
Kurenaï: Mais dans quel but ?
Shikamaru: Qui est derrière tout ça ?
Kiba: Ne nous dit pas que tu es aveugle ?
Tsunade: Attendez !
Ino: Laissez-la finir.
Sakura: Neji a vu que mes yeux avaient étaient remplacés, par …

Elle n’arrivait pas a prononcer ce mot, c’est à ce moment précisément que tout allait ce jouer. Naruto voyant que Sakura n’y arriverait pas, l’aida.

Naruto: Par des sharingans.

Ino faillit tomber, mais Kiba la rattrapa.

Ino: Dis-moi que c’est une mauvaise blague ?
Sakura: C’est pourtant la vérité.

C’est ce moment que choisit Kakashi pour prendre la parole et ramener le silence dans cette pièce.

Kakashi: Comme Sakura vient de vous le dire, elle possède maintenant des sharingans. Plus puissants même que Sasuke ou Itachi. Mais autant vous le dire maintenant, son entraînement pour contrôler ce pouvoir sera ultra intensif et long, voir dangereux. Comme je l’ai déjà dit à Tsunade, en terme de puissance pure, Sakura me dépasse, mais en terme de maîtrise, ce n’est pas du tout ça.
Shikamaru: Il y a donc possibilité qu’elle devienne aussi puissante que Naruto ?
Kakashi: Oui, elle a déjà une force physique impressionnante, elle est à peu près au niveau de Tsunade dans le ninjutsu médical, si ensuite elle maîtrise le genjutsu, et certains autres aspects du sharingan comme moi, ou bien d’autres pouvoirs spécifiques à son sharingan. Elle deviendra une kunoichi des plus puissantes. Des plus complètes.
Gaï: C’est toi qui t’occuperas de son entraînement ?
Kakashi: Bien sûr.
Gaï: Sur ce, je vous laisse les jeunes j’ai une mission très importante.
Sakura: Je voudrais, si c’est possible, si vous y arrivaient, que tout soit comme avant. J’ai peur d’être rejetée, j’ai peur. Je n’ai pas envie d’être crainte, je n’ai pas envie qu’on se préoccupe trop de moi.
Tous: Pas de problème.

Sakura était soulagée, tout s’était bien passé, comme lui avait dit Naruto.
Chacun leur tour, ils prirent Sakura dans leur bras, pour lui montrer leurs soutiens.

Sakura: Vraiment merci à tous, et souvenez-vous, pas un mot à qui que se soit.
Ino: Ne t’inquiète pas, motus et bouche cousue.

Tous repartirent sauf Naruto. Lui qui d’habitude adorait partir en mission, préférait cette fois rester avec Sakura.

Même si le stresse était en parti retombé après la réaction, pour elle, parfaite de ces amis et sensei, elle tremblait pourtant encore.

Naruto: Viens Sakura, on va aller faire un petit tour dehors, faut que tu te calmes.
Sakura: Je te suis, donne-moi ta main.
Naruto: Pas la peine.

Sans qu’elle ne s’y attende, il la prit dans ses bras, comme une princesse. Ainsi, il était sûr qu’elle ne tomberait et ne se blesserait pas.

Sakura: Merci, je ne t’en demandais pas tant. Je t’avais dit de faire comme si je n’avais rien.
Naruto: Laisse moi profiter, ça fait tellement longtemps que je ne suis pas si proche de toi.
Sakura: C’est bien parce que c’est toi.

Ils continuèrent jusqu'à ce qu’ils soient dehors. Sakura adorait vraiment le grand air. Ce petit séjour à l’hôpital lui avait fait envier ce moment. Les beaux jours étaient revenus, nous étions au début du printemps. C’était la saison que préférait Sakura, après le froid, elle pouvait de nouveau retourner dehors, sans grosse doudoune, et ce qu’elle trouvait de plus beau au monde. Un cerisier en fleur. Depuis toute petite elle était émerveillée par cet événement. Durant le trajet, ils continuèrent à parler et à rigoler. Sakura se sentait bien. Ils marchèrent, du moins elle se fit porter, jusque sur une colline, de là, on pouvait voir presque tout le village, à l’ombre d’un arbre. L’herbe bien verte les attendait.
Bien qu’elle ne voie pas, Sakura reconnut le chemin, elle y avait si souvent était qu’elle connaissait par cœur le chemin.

Naruto: Je pense que c’est une bonne idée de venir ici. On est au calme.
Sakura: Merci, c’est vrai, j’adore vraiment cet endroit.

Elle respira fort l’air qui s’engouffrait dans ses cheveux. Peu à peu ses muscles se détendirent, sa respiration redevint normale, son visage reprit le sourire. Naruto était vraiment doué.
Ils restèrent ainsi pendant presque trois heures. A discuter de tout et de rien, mais Sakura était parti en manche courte, et bien que la journée, les températures soient douces, quand le soleil disparaît, les températures chutes rapidement. Naruto remarqua que Sakura commençait à avoir des frissons.

Naruto: Il va falloir rentrer. Il fait presque nuit.
Sakura: Tu as raison. Si ça ne te gènes pas, est-ce que tu pourrais me porter, ça me réconforte ?
Naruto: Pas de problème, mais avant, j’ai juste une chose à faire.
Sakura: Qu’est-ce que c’est ?

Il ne répondit pas à sa question, mais quitta sa veste pour l’enfiler à Sakura. Elle sentit donc un vêtement chaud se poser sur ces épaules, puis des bras tout aussi chaud la prendre dans le dos et sous les genoux.
Elle se réfugia plus profondément dans la veste, comme pour se cacher.

Sakura: Merci …
Naruto: Mais de rien.

Elle ne voyait pas, mais se doutait qu’a ce moment là, il avait un sourire made in Naruto.

Il la porta donc pendant le trajet. Au bout de quelques minutes seulement, elle s’endormit. Les événements de ces derniers jours l’avaient fatiguée. De plus, la marche et la respiration de Naruto la bercée, elle était au chaud dans sa veste. Son odeur la rassurée, et ses bras qui l’entourée. Elle se sentait si bien que ça ne l’aurait pas gêner que le retour dure quelques heures de plus.

Quand Naruto vit que Sakura était partie dans le monde des rêves, il se fit le plus silencieux possible. Il entra dans la chambre et vit Tsunade et les parents de Sakura qui les attendaient. Eux étaient inquiets tandis que Tsunade avait plutôt l’air en colère. Elle allait foncer sur Naruto, et les parents de Sakura lui sautaient dans les bras quand ils virent qu’elle était endormie, le sourire aux lèvres.

Tsunade: Où est-ce que vous étiez, tous les deux ?
Naruto: Je l’ai emmenée sur la colline, au Sud. Après son entrevue avec les autres, elle tremblait tellement qu’elle avait eut peur, je voulais l’emmener dans un endroit pour qu’elle se détende.
Mebuki: Je vois que ça a marché, c’est rare de voir Sakura dormir avec le sourire aux lèvres.
Kizashi: J’espère que tu t’es bien occupé d’elle.

Naruto la posa délicatement dans le lit. Pour ne pas la réveiller, il lui laissa sa veste.

Naruto: Je vous laisse, je reviens la voir demain.

Ils n’eurent pas le temps de parler plus que Naruto avait déjà disparut.
Tsunade venait de mettre les parents de Sakura au courant pour ses nouveaux pouvoirs. Ils s’étaient inquiétés de ne pas voir leur fille dans sa chambre. Cependant rassurés de voir que c’était Naruto qui était avec elle. Au début ils étaient méfiants, c’était quand même l’hôte du plus puissant démon à queues, mais depuis que Naruto avait sauvé plusieurs fois le village, et étant le meilleur ami de leur fille, ils avaient bien du l’accepter.

Mebuki: Ils sont mignons.
Kizashi: Dîtes-nous, Tsunade, il ne sort pas avec notre fille ?
Tsunade: Non, du moins pas que je sache, ça vous dérangerait ?
Kizashi: Non, … heu, je ne pense pas, je voudrais juste être au courant si c’est le cas.
Mebuki: Il est vraiment gentil ce garçon.

C’est vrai que si on ne sait pas, on pourrait vraiment croire que Naruto et Sakura formaient un couple. Ils passaient beaucoup de temps ensemble, ils étaient redevenus très proches. Et là, le voir arriver en portant Sakura comme une princesse, et elle dormant tranquillement au chaud dans sa veste.

Il n’était que huit heures, et comme Sakura dormait, Tsunade fit parvenir dans la chambre trois repas, pour qu’eux aussi puissent manger et rester dans la chambre au cas où elle se réveillerait.

Deux heures passèrent. Les parents de Sakura allaient partir, quand un chien, quelque part dans le village, hurla, ce qui réveilla Sakura.

Elle s’étira doucement et se repositionna dans la veste, elle savait qu’elle ne devait pas ouvrir les yeux. Personne n’avait fait de bruit, mais Sakura reconnus leurs chakras.

Sakura: Papa, maman, Tsunade, c’est vous ?
Tous: Oui.

Ses parents lui sautèrent dans les bras. Eux pleuraient, mais Sakura n’en avait pas envie.

Mebuki: Est-ce que sa va, ma chérie ?
Sakura: Mais, bien sûr que sa va. Je n’ai rein de grave. Je ne veux rien changer à ma vie. Je ne veux pas qu’elle soit différente d’avant.
Kizashi: Mais, c’est impossible, tu vois bien, toi-même tu parles d’avant.
Mebuki: Et ne dis pas que c’est rien, c’est grave et c’est important.
Sakura: Je sais, mais j’ai peur.
Mebuki: Ne t’inquiète pas, nous seront toujours là pour toi.
Sakura: Merci, maman, papa.
Kizashi: Par contre, il est temps de dormir.
Sakura: D’accord, je sais que ça peut vous paraître ridicule qu’à mon âge, je ne veuille pas rester seule, encore moins la nuit, est-ce que l’un de vous au moins peut rester ?
Mebuki: Ce n’est pas ridicule, c’est tout à fait normal. Ton père doit absolument aller travailler tôt demain, alors je reste avec toi.
Sakura: D’accord, merci maman. Bonne nuit papa, à demain.

Sur ces derniers mots, le père de Sakura et Tsunade partirent et allèrent dormirent chez eux. Une infirmière de garde avait emmené un petit lit, pour la mère de Sakura. La nuit se passa calmement, Sakura fit encore et toujours le même rêve. Mais cette fois, encore plus rude que d’habitude. Il y avait bien évidement la partit ou Sasuke quittait le village, mais cette nuit là, il y eu même autre chose.