Actions

Work Header

J'voulais juste vous dire.

Chapter Text

J'voulais juste que vous dire.

Par AbbyGibbs

 

 

"Je peux vous voir cinq minutes ?"

 

Lucie le regarda surprise. "On va prendre l'air ?"

 

"Oui, ça me va. Un peu d'air frais ne me fera pas de mal, je suppose."

 

Lucie et Fred sortirent tous deux sans échanger un seul mot. Comme si ce qu'ils avaient à se dire ne pouvait être dit à l'intérieur des murs du SRPJ. Une fois dehors, Caïn inspira une grande bouffée d'air. Il se laissa rouler quelques mètres pour être un peu plus près de l'océan. Il aimait observer la mer, cela le calmait souvent.

 

Quelques instants plus tard, Lucie le rejoignit. Elle ne dit rien cependant. Après un moment de silence, elle lui posa une question : "Je croyais que vous aviez quelque chose à me dire ?"

 

"Mais j'ai quelque chose à vous dire." lui dit Fred en tournant la tête pour la regarder.

 

"J'vous écoute."

 

"J'voulais juste que vous sachiez que ce que je ressens pour vous est plus que de l'amitié mais que je ne vous en veux pas. Après tout, c'est moi qui vous ai poussé dans les bras de Legrand. Je ne peux que m'en prendre à moi-même comme bien souvent d'ailleurs."

 

"Fred, je…" commença-t-elle mais Caïn la coupa.

 

"Non, ne dites rien Lucie. C'est ma faute. J'ai tendance à aliéner les gens à qui je tiens le plus. Quand j'ai dit toutes ces choses sur vous et Aimé, c'était un jeu. Je pensais que vous l'aviez compris. Jamais je n'aurais pensé que vous pouviez ressentir quelque chose de sérieux pour lui. Visiblement, je me suis trompé. Tant pis pour moi."

 

Lucie ne sut quoi répondre. Elle ne s'attendait pas à une telle déclaration venant du capitaine. Pour cause, ce n'était pas son genre. Elle avait bien compris le manège de Fred et c'est pour cela qu'elle avait commencé quelque chose avec Aimé. Elle avait été vexée par son comportement idiot et ses gamineries. Et comment avait-elle agi en réponse au comportement du capitaine ? Eh bien, elle lui avait tout simplement rendu la monnaie de sa pièce, comportement puérile et stupide mais Fred l'avait blessée en la repoussant une nouvelle fois. Elle avait sans doute cherché inconsciemment à le blesser lui aussi.

 

Quel excellent commandant elle faisait. Lucie Delambre commandant du S.R.P.J. se croyait à la hauteur du rôle qu'on lui attribuait. Quelle belle erreur ! Elle n'avait même pas été fichue de comprendre que Mirabeau la manipulait. Caïn avait eu raison sur toute la ligne mais elle n'avait rien vu — correction : elle n'avait rien voulu voir. La raison ? Lucie n'en était pas vraiment certaine. Elle s'était braquée et avait pensé que c'était parce qu'il était jaloux. Même si Fred l'avait effectivement été au début, il aurait fait la part des choses. L'enquête avait toujours la priorité avec lui. Des défauts, c'est certain, Caïn en avait plein mais pas celui-là. Pour Fred, c'était le travail avant tout.

 

Elle connaissait le capitaine depuis plus de cinq ans et pourtant Mirabeau, le petit juge comme on l'appelait, n'avait eu aucun mal à savoir sur quel bouton appuyer… Il avait réussi à les monter l'un contre l'autre, détruisant ainsi l'amitié que Fred et Lucie avaient eu tant de mal à construire. Le Caïn qui se trouvait en face d'elle ne ressemblait en rien à celui qu'elle avait connu au début. Lucie réalisa soudain qu'Aimé en avait profité aussi, il en avait rajouté. Voilà les dégâts que pouvait causer une mauvaise communication entre deux personnes.

 

"J'suis désolée… je…"

 

Fred la coupa une seconde fois : "Ne le soyez pas, Lucie. Nous deux, ça ne devait pas se faire, voilà tout. Je m'en vais."

 

Surprise, la jeune femme haussa un sourcil. "Vous partez ? Comment ça ? Ah ! Vous partez en vacances ?"

 

"Non, Delambre. J'ai demandé ma mutation et elle m'a été accordée, c'est tout. Vous ne m'aurez plus dans vos pattes."

 

"Quoi ????"

 

"C'est mieux pour moi, Lucie. C'est mieux pour vous aussi. Et celui qui sera le plus heureux de me voir partir, devinez qui c'est ?… Il est beau, grand, intelligent en plus et il a l'usage de ses jambes. Ce qui est un bonus non négligeable il me semble. Le nom du gagnant ? Aimé Legrand."

 

"Oh, je vous en prie, Fred, ne recommencez pas avec ça !"

 

"Je suis allergique aux sentiments tout comme à l'engagement, vous vous rappelez ? Vous ne ratez pas une occasion pour me l’agiter sous le nez."

 

Lucie baissa les yeux. "Oui, je sais." lui répondit Lucie tristement. Vous, cependant, je pense que vous y allez un peu trop vite."

 

"Il n'a pas fallu grand-chose pour que vous tombiez dans les bras de Legrand." Caïn avait le sourire aux lèvres en disant cela mais elle voyait bien qu'il n'était pas sincère. Les yeux du capitaine racontaient à la jeune femme une toute autre histoire.

 

Le pire, c'est qu'il avait raison mais elle ne l'admettrait jamais devant lui et pourtant elle ne put s'empêcher de lui dire : "Je n'allais pas vous attendre cent sept ans non plus."

 

Fred ne répondit pas. Il la regarda un long moment avant de se retourner et de s'éloigner. "Adieu, Lucie, soyez heureuse." Caïn leva le bras lui faisant au revoir de la main.

 

Les yeux de Lucie se remplirent de larmes.

 

"Fred…" murmura-t-elle.

 

 

A suivre …

 

 

Merci d'avoir pris le temps de lire cette histoire.