Actions

Work Header

Un livre se ferme

Chapter Text

"On est arrivé au bout tous les deux, Non ?"

 

"Ne l'dit pas."

 

"Il y a une femme qui t'aime et tu n'aimes aussi, mais vous êtes aussi orgueilleux l'un que l'autre."

 

Gaëlle savait qu'elle avait raison mais voyait bien dans les yeux de son ex-mari qu'il se refusait à y croire.

 

"Non, tu trompes"

 

Gaëlle, le regardais d'un air triste et resigné. Elle posa les mains sur les genoux de l'homme assis en face d'elle dans son fauteuil roulant.

 

"Fred faudrait que tu t'autorise à être heureux."

 

Fred baissa la tête avec un sourire aux lèvres.

 

"Ne réfléchit pas trop." Lui dit-elle finalement.

 

~*Caïn*~

 

Fred était dans le jardin. Faisant face à la porte d'entrée de sa maison. La maison qu'il avait partagé avec Gaëlle pendant tant d'années. Elle lui passa à coté posa une main sur son épaule et ouvrit le portillon. Elle se retourna et le fixa pendant un moment, avant de se décider à partie. Fred ne se retourna pas, il ne le pouvait pas. La regarder partir signifiait qu'un point final avait vraiment été mit à la fin de leur vie commune et pourtant c'était bien ce qu'elle venait de faire. Fred savait qu'elle avait raison que leur vie ensemble, que leurs chemins devaient se séparer cela ne rendait pas, pour autant, la chose plus facile.

 

Fred savait que Gaëlle avait fait référence à Lucie, il l'aimait ça oui, mais il n'était pas certain qu'ils étaient faits l'un pour l'autre. Ils avaient déjà essayé mais cela n'avait pas marché et puis elle avant l'air de s'intéresser à Legrand. C'était peut-être une bonne chose dans le fond.

 

Ce que Caïn, ne comprenait pas, c'est pourquoi son ex-femme lui avait dit que Lucie l'aimait. Comment pouvait-elle l'aimer après tout ce qu'il lui avait endurer ? Après tout ce qui s'était passé ? Sonia, Lester… combien de fois lui avait-elle sauvée la vie, il en avait perdu le compte. Lucie passait le plus clair de son temps à jouer son ange gardien.

 

Il ne comprenait pas non plus pourquoi elle était toujours là avec lui à le défendre et le protéger contre vents et marrées.

 

Fred était sur le point d'enter à nouveau dans la maison, lorsque son téléphone portable se mit à sonner. Ici, le flic à roulette qui vient de tout perdre…

 

["Papa, ça ne va pas ?"]

 

"Ben ! t'es bien arrivé ?"

 

["Oui. Mais toi, t'es certain que ça va ?"]

 

"Oui, t'en fait pas. C'est juste ton vieux père qui déconne."]

 

["Tu devrais tourner la page, papa. T'autoriser un peu à être heureux."]

 

"Vous vous êtes donné le mot tout et ta mère, aujourd'hui. Elle est partie."

 

["Je sais. Ça fait un moment qu'elle y pensait, je crois. Vous êtes mes parents et je vous adore, mais il est évident que vous ne pouvez plus vous entendre. Et puis, il y a une autre femme dans ta vie…"]

 

"Non, Ben. Tu vas pas t'y mettre toi aussi."

 

["Et si. Bien évidemment, je vais m'y mettre, tu as le droit d'être heureux papa. Le passé c'est le passé. On peut plus revenir en arrière. On fait tous des erreurs, ce n'est pas pour ça qu'on doit se punir une vie entière. Va la voir. Va lui parler et puis vois ce qu'il en ressort. Sois heureux. Oui ça fait peur au début mais quand on le trouve le bonheur, c'est génial !"]

 

"Je vais y réfléchir."

 

["Non fais le. Ou c'est moi qui l'appelle. Et me mets pas au défi."]

 

"C'est bon, j'ai compris."

 

["On ne veut que ton bonheur maman et moi." Lui expliqua son fils.]

 

"Je sais fils. Je t'aime."

 

["Moi aussi. Fais-moi, plaisir, va parler à Lucie, c'est bien ça, n'est-ce pas. Elle t'aime vraiment tu sais."] Lui dit son fils avant de raccrocher.

 

Et maintenant, je fais quoi ? pensa Fred. Ce n'est pas qu'il ne voulait pas, il avait peur, que si, il réessayait avec Lucie et que cela ne marchait toujours pas ils allaient se perdre. Si… Il devait perdre ne fusse que son amitié à cause de cela, Fred ne le supporterait pas. Lucie Delambre avait pris une place bien trop importante dans sa vie.

 

D'un autre côté, il avait bien envie d'essayer à nouveau car malgré tout ce qui s'était passé ces dernières semaines, mois même, ce qu'il éprouvait pour elle n'avait pas changé. C'était même tout le contraire ; ses sentiments envers elle s'étaient renforcés.

 

Elle était toujours là pour lui lorsqu'il en avait besoin. Sans elle, Gaëlle, Ben et lui ne seraient probablement de ce monde si Lucie n'avait pas été là. Tina n'aurait pas hésité une seconde à les descendre. Elle s'était mise en tête qu'il était responsable de tous ces malheurs. Chercher vengeance ne ramènerait jamais sa mère. Il n'avait pas de regret. La seule chose c'est que Moretti l'avait payé de sa vie, pour cela Caïn s'en voulait toujours. Personne n'avait rien vu. Rien soupçonné. Il fallait apprendre à vivre sans lui à présent. Une chose qui n'est pas facile tous les jours.

 

Se demandant ce qu'il aurait pu faire ou dire pour éviter ce qui était arrivé. Mais la vérité était qu'en fait, aucun d'eux n'aurait rien pu faire. Cependant le Juge Mirabeau les aurait écoutés, cette cinglée de Tina ne l'aurait probablement pas pris en otage.

 

Mais c'était terminé tout ça. Gaëlle et Ben étaient saint et sauf, la seule chose qui avait vraiment de l'importance. Ils pouvaient continuer à vivre leur vie même si, ils avaient tous deux décidés de le faire loin de lui.

 

Une histoire se termine, ton histoire avec Gaëlle. C'est à toi maintenant d'en commencer une autre se dit Fred.

 

A suivre...