Actions

Work Header

This Time It's Different

Chapter Text

Prologue: The End

 

Il voyait son double tomber à genoux. C'était comme se voir mourir, ses yeux, les mêmes que les siens, se vidèrent de tous sentiments. En effet, même s'il était un monstre, le Nogitsune ressentait des sentiments. De la colère, de la jalousie et même si qui semblait être du désir. Il le savait mieux que personne, il avait partagé son corps avec cet créature. Même s'il ne se l'avouerait jamais, il était bien plus facile de pointer du doigt l'inhumanité que d'accorder à cette chose qu'elle avait des points communs avec les hommes. Son visage, SON visage se craquelait, un pantin cassé, brisé, émietté. Puis il ne fut plus que poussière s'évaporant dans l'air par un souffle inexistant.

Qu'est ce qui était vraiment inexistant ? C'était sa grande question à présent, peut lui importait le sens de la vie ou ces problèmes philosophiques dont personne n'aurait jamais la réponse parce que pour lui, c'était une réponse personnel, pas général. Pourquoi tout le monde aurait la même raison de vivre ? Les êtres vivants n'étaient pas des photocopies alors pourquoi n'y aurait-il qu'un seul sens de la vie ? Chacun devait trouver sa raison de vivre et elle n'était certainement pas immuable. Après tout c'était comme les gouts et les ambitions qui changent avec l'âge, on finit par changer de raison de vivre même sans s'en rendre compte. En tout cas c'est ce qu'il en pensait, du haut de ses 17 ans.

Alors qu'est ce qui n'existait pas ? Les loup garous ? Le fait que Scott en soit un prouve le contraire. Les fantômes ? Lydia, une Banshee qui n'avait pas de contrôle sur ses pouvoirs démontrait qu'il y avait bien des âmes errantes et qu'elle pouvait leur parler. Ces âmes ou tout du moins certaines, il ne savait pas vraiment, détenait des information qui les aidaient. Les démons ? S'il existait des fantôme, les démons n'étaient eux non plus pas une légende.

Pourtant à cet instant il priait que tout ça ne soit qu'un immense cauchemar et qu'il se réveille dans son lit et que son meilleur ami soit un être humain, la fille qu'il aime une adolescente comme les autres. Que tout revienne à la vie qu'il connaissait avant.

Malheureusement tout était bien réel.

Il était mort. IL était mort. Il regarda à ses pieds, là où se tenaient quelques secondes plus tôt son double et une impression étrange le prit à la gorge, comme des mains l'étranglant, serrant son cou à pression variable. Et la sensation de mains s'accrochant à ses épaules, ses bras et le reste de son corps, happé par une chose invisible.

Il crispa les poings, ses jointures blanchissaient. Une pointe d'incertitude le transperçant alors.

Était-ce son corps ou est-ce que son vrai corps venait de partir en poussière? Scott lui avait raconté qu'il avait été 'expulsé' du Nogitsune et qu'ils l'avaient retrouvé le visage couvert de bandages. Et lui savait, il savait quel monstre avait un visage couvert par les bandages.

Qui pouvait lui assurer qu'il était de retour dans ses entrailles et pas dans un corps factice créé par le pouvoir du Nogitsune? Voir dans le corps du Nogitsune modelé à son image pour l'induire en erreur ?

Son cœur s'arrêta et il lui sembla qu'il ne voulait plus repartir, qu'ils ne se reconnaissaient plus comme s'il n'était accepté. Comme si on essayait de faire rentrer une clef dans la mauvaise serrure.

Ses jambes l'abandonnèrent alors qu'il tombait au sol. Son esprit perdu dans un vide terrifiant duquel en ressorti tout de même une question. Une parmi toutes celles qu'il aurait pu se poser. Mais c'était la seule qui venait étonnement.

Pourquoi ses pensées se réduisaient-elles à un vide insondable alors que son esprit était un fouillis de milliard de choses qui devraient lui éclater à la figure de tous les côtés comme des pétards?

S'il avait pu il en aurait certainement rit. Il était fait de tel manière qu'il ne pouvait que penser à pleins de choses en même temps. C'était sa façon de vivre si bien que se cantonner à une seule chose le terrifiait parce qu'il avait peur de vite s'ennuyer et l'ennuie était sa bête noir. S'éparpiller lui permettait de ne pas s'ennuyer au final mais les gens lui reprochaient de ne pas faire attention. Il ne le faisait pas pourtant pas exprès. C'était dans sa nature. Alors il était assez risible qu'à cet instant il se retrouve comme ça, avec pour seule question de savoir pourquoi il n'en avait pas plus. Il aimait savoir plus que tout et c'est comme s'il n'avait plus d'interrogations parce qu'au fond il se voilait la face et se doutait qu'il n'aurait plus besoin d'une quelconque réponse.

Des cris fusèrent. Et un parmi tant d'autres brisa ses tympans. Si fort, si puissamment.

Lydia.

Lydia hurlait. Pour lui. Il le sentait.

Un présage de mort imminente. Et elle ne pouvait qu'hurler, comme une bonne Banshee sans faire rien d'autres. L'aider à survivre peut être?

Non, parce que tout ce qui faisait le funèbre de son cris était le côté imminent de la situation

N'étais-ce pas absurde de savoir qu'on allait mourir d'une seconde à l'autre et que l'on ne pouvait rien faire à part attendre quand c'est la chose que l'on déteste le plus au monde?

Il avait prévenu Scott qu'il préférait mourir et il avait de très bonnes raisons de le vouloir. Comment pouvait-il vivre, ne parlons même pas de bonheur, avec tous les souvenir que le Nogitsune lui avait aimablement laissé?

Comment pourrait-il regarder de nouveau dans les yeux son frère, le héros avec cette mémoire meurtrière et sadique? Comment alors qu'il avait tué tant de gens, tant d'innocents et qu'il se remémorait avec exactitude la jubilation malsaine qu'il en retirait?

Il n'était même pas capable de faire la différence entre lui et le Nogitsune. Tout était flou. Il n'était pas lui-même en commettant ces crimes mais en avait toutes les sensations. Le sang sur ses mains était réel même si au moment où elles ont été entachées, il ne les contrôlait pas.

Il n'arrivait même pas à dire s'il ne les contrôlait pas un peu. Juste un tout petit peu. Il s'était senti tellement puissant. Monstrueux aussi. Mais surtout intouchable. Lui qui était entouré de créatures plus dangereuses les unes que les autres, lui le pauvre mec humain. La proie qui se rebellait avec une maigre batte de baseball en priant qu'il serait un minimum intimidant sans pour autant se mentir.

Il n'était pas comme son frère. Il envisageait l'idée de tuer quand Scott ne jurait que par son éternel 'Sauver le plus de personnes possible' qu'il répétait comme une litanie. Ce n'était pas un mal loin de là. Mais ce n'était pas un point sur lequel ils s'accordaient.

Mais peu importait.

Il mourrait.

Même vaincu et éradiqué, le Nogitsune parvenait à faire couler les larmes. Mais il ne lui ferait pas le plaisir d'en verser une seule.

Il attendrait, aussi fier que possible, la Mort.

Les sons s'évanouissaient, comme s'il s'éloignait progressivement de tout. Sa vue plongeait dans une obscurité froide et pourtant rassurante.

Parce qu'il n'aurait pas à vivre avec ce fardeau. C'était lâche mais c'était mieux pour tous. Personne n'aurait à croiser de nouveau le regard de celui qui avait détruit leur vie avec un plaisir non feint ni l'enveloppe charnelle qui avait servi d'instrument au Mal.

C'était mieux pour tout le monde.

Définitivement.

Il n'avait plus qu'à lâcher prise.

Lâcher prise.

Lui sa raison de vivre n'était pas compliquée, à cet instant elle était de mourir le plus vite possible.