Actions

Work Header

Be my fairy tale, Princess Sakuno

Chapter Text

La Princesse et l'Empereur




Il faisait anormalement chaud en cette matinée de juin et Ryuuzaki Sakuno regrettait presque de n'avoir pas pris une bouteille d'eau. Elle était allée chez son amie Osakada Tomoka afin de l'aider à faire ses devoirs de maths et, après avoir sué sang et eau pour lui faire comprendre l'intégralité du chapitre qu'elles étudiaient en cours, Sakuno avait pris congé pour rentrer chez elle. Cependant, elle ne rentra pas directement chez elle, elle fit un détour par l'un des courts de rue où, parfois, il lui arrivait de croiser des joueurs de Seigaku bien sûr, mais aussi des joueurs d'autres équipes ainsi que Tachibana Ann, sa nouvelle grande amie. Même si les deux filles appartenaient à des écoles rivales, elles s'entendaient très bien. Sakuno devait même reconnaître, bien qu'elle ne l'avouait pas, qu'elle préférait traîner avec Ann plutôt qu'avec Tomoka qui (ça aussi elle aurait préféré se couper la langue avec les dents plutôt que de l'avouer) lui tapait sérieusement sur les nerfs. Alors qu'elle arrivait vers l'un des courts, elle remarqua l'absence de tous les joueurs habituels qui fréquentaient ce genre de lieu, mais ce n'était pas désert pour autant. Elle mit quelques instants avant de reconnaître Sanada Genichirou, Kirihara Akaya et Yanagi Renji du Rikkai. Cela l'étonna car elle ne les avait jamais vus traîner dans le coin, contrairement aux joueurs de Fudomine ou de St Rudolph. Bien qu'elle les connaissait, elle était bien trop timide pour oser leur parler. La jeune fille se contenta de les observer et put noter à quel point ils étaient doués et constituaient de dangereux adversaires pour Seigaku. Elle resta quelques instants immobiles avant de s'apercevoir que Sanada la regardait fixement. Elle devint rouge comme une pivoine, il devait se demander ce qu'une gamine comme elle faisait à traîner dans le coin.
"Eh! Mais c'est pas la petite de Seigaku! S'exclama Kirihara ce qui la fit rougir de plus belle. Ma jolie... Sakuno, je crois, t'es venue pour nous espionner?
-N... Non, pas du tout, bredouilla Sakuno. Je ne savais même pas que vous fréquentiez ce court.
-C'est tout nouveau, en effet, qu'on vienne ici, déclara Sanada sans la quitter des yeux. Tu veux qu'on échange quelques balles?"
La collégienne sursauta ; elle avait effectivement emmené sa raquette de tennis. Cependant, elle ne pensait pas disputer un match et encore moins contre un joueur comme Sanada. Elle ne sut que répondre, surtout que si elle acceptait, elle allait totalement se ridiculiser. Certes, à l'aide d'Echizen Ryoma, Sakuno avait fait d'énormes progrès, mais son niveau de jeu n'égalait pas le sien, bien au contraire. Alors échanger des balles avec Sanada ne pouvait que la conforter dans son opinion.
"Sanadan-san, tu ne vois pas que ta proposition l'embarrasse? Fit Yanagi.
-N... C'est très gentil, mais... Il risque de s'ennuyer, je ne suis pas douée. Même si je suis assidûment les entraînements, je n'ai pas un très bon niveau de jeu. Bafouilla la jeune fille, tellement morte de honte qu'elle souhaita vraiment être le plus loin possible.
-Rassure-toi, on est tous passés par là. Il faut que tu prennes confiance en toi! Lui répondit gentiment l'ancien partenaire d'Inui.
-Tu ne serais pas en train de la draguer? Le taquina Kirihara. Hey, jolie demoiselle, tu fais un effet fou à ce cher Yanagi."
Remarquant que la pauvre Sakuno était sur le point de s'enfuir en courant, Sanada réprima ses deux coéquipiers.
"Mais laissez-la un peu tranquille, vous deux. Cela l'embarrasse vraiment. J'admets qu'il est important d'impressionner les écoles rivales, mais on ne s'en prend pas quand même à une jeune fille."
Puis, le vice capitaine du Rikkaidai se tourna vers Sakuno et lui adressa la parole, gentiment, ce qui les surprirent tous. C'était un véritable évènement que de voir Sanada sous cet angle.
"Ne t'inquiète pas, ils ne sont pas méchants. Ils te taquinent, c'est tout.
-Ce n'est rien. Je vous assure."
Malgré la voix qui se voulait assurée, Sakuno était terriblement confuse. Surtout qu'elle ne put se retenir de penser que Sanada était vraiment un garçon séduisant et dont le timbre de voix ainsi que son regard sombre étaient fascinants et terrifiants. Elle comprit pourquoi ses équipiers le respectaient autant. C'était vraiment quelqu'un de très charismatique.

Alors que son regard s'était plongé durant quelques instants dans les siens, Sanada se sentit étrangement ému par l'innocence que dégageait la jeune fille. Ses deux longues tresses et son visage délicat la rendaient adorable. Pourtant, les filles ne faisaient pas partie de ses préoccupations. Seul le tennis et remporter les Nationales l'importaient. Mais là, bizarrement, cette fille lui plaisait. Et il regretta presqu'elle fasse partie de Seigaku et non du Rikkai. Il fut interrompu dans cette pensée par la voix de la jeune fille qui se confondait en excuses.
"Tu es sûre que tu ne veux pas jouer un peu? Réitéra t-il sa question.
-Euh... Oui, pourquoi pas?"
Sakuno se surprenait elle-même ; d'habitude, elle aurait poliment refusé, mais, à cause du visage de marbre du jeune homme, elle n'osait pas lui refuser quoi que ce soit.

Ils décidèrent de faire un match en double et Sakuno se retrouva avec Sanada. Elle fit énormément d'efforts ce qui n'échappa à son partenaire. Ce dernier essayait de lui donner un maximun de chance de pouvoir marquer. Par chance, elle ne se ridiculisa pas, et chacun fut impressionné de voir la jeune fille être aussi sérieuse. Bien qu'ils terminèrent avec la victoire de Yanagi et Kirihara, Sakuno était quand même ravie d'avoir pu jouer avec eux. Ils étaient finalement très sympas et elle ne regrettait pas sa fin d'après-midi.
"En tout cas, merci pour ce moment agréable, je me suis bien amusée.
-Mais non, c'est nous qui te remercions. On a pu faire un double, c'était cool que tu aies finalement accepté de jouer.
-Bien, je pense qu'il est temps pour moi de rentrer. J'espère qu'on aura l'occasion de se revoir. Déclara la jeune fille, pourtant pas désireuse de s'en aller.
-Tu veux qu'on te raccompagne?
-Merci, ça va aller, j'habite à deux minutes d'ici. A bientôt!
-A bientôt, Sakuno-chan!"
La jeune fille s'éloigna un peu à regret. Sanada, également, la vit partir avec un peu de regret. Mais ils allaient se revoir. Au moins durant les Nationales.

Quelques jours s'écoulèrent et Sakuno n'avait cessé de repenser à sa rencontre fortuite avec les joueurs du Rikkai, surtout Sanada. C'était quelqu'un de tellement fascinant. Il émanait de lui une autorité naturelle et une prestence que peu de joueurs pouvaient prétendre posséder. Elle espérait vraiment le revoir, bien qu'elle ignora s'il ne l'avait pas déjà oubliée. Ce qu'elle ne savait pas, c'était que le jeune homme lui-même était aussi hanté qu'elle. Il n'était pas non plus du genre à étaler ses émotions, néanmoins, il ressentait quelque chose de nouveau qui avait déjà palpité lors du camp d'entraînement pour le tournoi amical entre américains et japonais. Cette chose étrange s'était si ténue que le jeune homme en avait conclu que cela devait être dû au changement d'environnement. Mais, au fond de lui, ce n'était pas la vraie raison.

Sakuno n'évoqua absolument pas sa rencontre avec les joueurs du Rikkai, ni aux titulaires, ni à Tomoka, surtout pas à Tomoka, ni même à An qu'elle appela la veille du soir pour aller manger des hamburgers. En effet, les deux filles avaient pris l'habitude de se retrouver les jeudis soirs pour discuter tout en mangeant un morceau ensemble. C'est ainsi que, le jeudi soir, les deux filles se retrouvèrent vers le court où Sakuno avait joué avec Sanada et les autres, comme à leur habitude. Alors qu'elles se saluaient tout en se donnant des nouvelles, Sakuno vit Sanada, seul, assis, les yeux perdus dans le vide.
"Tiens, c'est Sanada-san!" S'exclama la collégienne.
Sa compagne se retourna et regarda à son tour le joueur assis sur son banc. Puis, regardant son amie dont les joues avaient légèrement rougi, An ne put retenir un sourire amusé et comprit alors pourquoi Sakuno semblait être un peu réticente... Non pas réticente, elle était totalement intimidée, surtout quand An avait évoqué les joueurs du Rikkai, la collégienne était devenue rouge tomate. La raison devait s'appeler Sanada. Ce dernier releva la tête et regarda fixement les deux jeunes filles durant un instant avant que ses prunelles sombres ne se fixent sur Sakuno qui devint de plus en plus rouge. Elle ne savait pas quoi dire ; l'avait-il reconnu? Et dans tous les cas, que devait-elle dire? Surtout que Sanada était une personne plutôt inabordable, surtout seul.

Bien qu'elle fut très curieuse de savoir si ces deux-là avaient déjà liés plus ample connaissance, l'écolière de Fudomine s'abstint de toute question indiscrète. Elle lui avait parlé de l'Empereur, surnom que l'on attribuait habituellement à Sanada, sans arrières-pensées et, soudainement, elle venait de réaliser qu'elle avait peut être mis Sakuno dans l'embarras. Pour se rattraper, elle se contenta de prendre son amie par la main et de lui murmurer :
"Vas-y, je crois qu'il t'attend.
-Mais... Protesta Sakuno qui avait presque honte d'abandonner son amie.
-Ne t'inquiète pas pour moi. Je te vois demain à la place. Et cette fois, je te lâcherai pas facilement."
Sakuno se sentit pousser en avant par les deux mains de sa copine qui en profita pour partir avec juste un : "Ok? On se voit demain? Allez, bye!". La jeune fille se retourna mais An était déjà loin. Restée seule avec Sanada, elle ne se rendit immédiatement pas compte que ce dernier s'était rapprochée d'elle. Elle sentit alors une main se poser sur son épaule. Se retournant, elle le regarda franchement avant de lui adresser un doux sourire. Une Princesse et un Empereur, cela ressemblait un peu à un conte de fée, après tout. Et ce conte là, Sakuno et Sanada avaient envie de commencer à l'écrire ensemble.