Actions

Work Header

Muffin

Chapter Text

6 septembre : 20h30

-...alors afin de favoriser l'alliance entre les différentes maisons ainsi que d'améliorer vos résultats aux examens, j'instaure dès aujourd'hui le programme de tutorat inter-maison. Vous serez la seule année à en bénéficier. Si cela s'avère productif, dès l'année prochaine, tous les élèves prendront par à ce programme.

Ron donna un coup de coude à Harry.

-C'est bien ce que je crois que c'est ? Lui demanda-t-il anxieux.

-Tu veux dire est-ce qu'on va devoir travailler en binôme avec des Serpentards ? Probable.

-Il n'y a pas que Serpentard comme autre maison Harry. Cela pourrait être avec Serdaigle ou Poustouffle.

-Oui, mais nous on nous mettra avec des Serpentards

-Pourquoi est-ce que tu pen...

La voix de la directrice s'éleva de nouveau dans la salle. Tous les élèves redoublant leur dernière année avaient été convoqués dans la grande salle après le dîner de répartition. Il ne restait pas beaucoup d'élève du côté des Serpentards, moins d'une dizaine.

-Bien évidemment, vos binômes ont été choisis avec soin et dans la mesure où chacun d'entre vous saura apporter de fortes compétences dans la matière où l'autre aura des difficultés. La totalité des professeurs et moi-même comptons sur vous pour mettre tout en œuvre pour la réussite de ce programme.

Harry et Ron se regardèrent. Ils présageaient le pire. Après l'affrontement final, ils s'étaient vu offert le choix de refaire leur dernière année afin de passer leur ASPICs. Harry aurait pu rentrer à l'école de aurors sans mais il ne voulait pas de privilèges et surtout, il ne voulait pas quitter ses amis. C'était enfin l'opportunité pour lui de passer une année à Poudlard sans menace de mort au dessus de sa tête et cette perspective était plus qu’alléchante. Vivre enfin comme un adolescent normal. Enfin aussi bien qu'il le puisse avec sa renommée.

-Je sens une certaine tension dans la salle, alors je vais m'empresser de vous donner le nom de vos binôme de tutorat, reprit McGonagal, Blaise Zabini et Dean Thomas ; Hermione Granger et Theodore Nott...Padma Patil et …

-Nott c'est bien le Serpentard qui ne traîne avec personne ? demanda Ron à Hermione en passant à moitié par dessus la table.

Hermione hocha la tête.

-Il ne parle qu'avec Malfoy je crois, dit-elle.

Elle aurait pu tomber sur pire. Les garçons avaient raison : les professeurs allaient les mettre tous les trois avec des Serpentards afin de donner l'exemple.

-Bon ça va alors, aprouva Ron, tu aurais pu te retrouver avec Zabini comme Dean !

A côté d'eux, Dean se mima en train de vomir. Seamus lui tappa sur l'épaule pour le réconforter.

-Seamus Finnigan et Millicent Bulstrode.

Le visage de Seamus se décomposa.

-Pas la vilaine, s'écria-t-il avant de se plaquer violemment une main sur la bouche.

-Seamus, le reprit Hermione. Ce n'est pas gentil ce que tu dis !

L'irlandais laissa sa tête retomber entre ses bras.

Autour d'eux, les binômes étaient donnés et les élèves échangeaient des regards entre eux en hochant la tête. Ron et Harry n'avait toujours pas été appelé. Draco Malfoy non plus.

Les deux amis se regardaient inquiets, quand soudain la voix de la directrice prononça l'un de leur nom.

-Harry Potter et...

La voix de Minerva McGonagal s'éteignit et elle croisa les yeux d'Harry l'air désolé. Harry comprit. Après tout, s'il fallait donner l'exemple entre les deux maisons qui pourrait on lui trouver de mieux.

A côté de lui Ron avait arrêté de respirer, Harry doutait que cela soit par compassion envers lui, il savait que son ami ne supporterait pas de se retrouver en binôme avec un Serpentard, surtout celui-ci.

Son regard traversa la salle et alla se poser à la table des vert et argent. Il rencontra les yeux gris qu'il cherchait. Ils savaient tous les deux. McGonagal n'avait pas encore prononcé son nom mais c'était une évidence. Depuis la première année leur destin était lié, cela ne pouvait s’arrêter avec la fin de la Guerre.

La directrice se racla la gorge après quelques secondes de silence. Secondes qui avaient parues une éternité à Harry.

-...et Draco Malfoy.

Ron souffla de soulagement et s'excusa aussitôt auprès de son ami.

Harry ne détacha pas son regard de son rival qui tapa du poing sur la table et se leva brusquement avant de sortir de la Grande Salle.

-Monsieur Mal..., tenta d'interpeller la directrice.

Mais la porte s'était déjà refermée sur le Serpentard.

Hermione posa une main réconfortante sur le bras d'Harry qui hocha la tête.

-Ca va. On s'y attendait non ?

-Tu prends ça bien calmement, lui fit remarquer Ron, si j'avais du me retrouver avec cette salle fouine je...je...je ne sais pas ce que j'aurais fait !

-C'est très sûrement l'une des raisons pour laquelle c'est Harry qu'ils ont désigné.

Harry baissa la tête en souriant tristement.

-Moi qui voulait passer une année tranquille.

-Ronald Weasley et Susan Bones, reprit McGonagal.

Ron soupira de soulagement tandis que les joues d'Hermione se fardaient de rouge.

-Ils ne m'ont pas mis avec un Serpentard !

-Ils t'ont mis avec une fille, s'indigna sa petite amie.

-Bah...ils t'ont mis avec Nott. C'est un garçon.

-C'est un Serpentard. Qu'est ce que tu aurais dit s'ils m'avaient mis avec un Serdaigle ?

-Bah...je sais pas...Cool pour toi ? Non ?

Hermione laissa tomber sa tête entre ses mains.

Voyant que son ami ne comprenait rien, Harry lui chuchota à l'oreille qu'Hermione était peut-être jalouse. Ron hocha la tête et se voulut rassurant.

-Hermione, tu n'as pas à être inquiète. Cette fille c'est un laideron. Jamais je ne pourrais...bah...

Harry, Dean, Seamus et Neville retinrent un fou rire en voyant les yeux de la jeune femme rétrécir.

-Ah parce que si elle avait été jolie j'aurais eu des raisons de m'inquiéter ?

Ron, stupéfait, se figea.

-Bien, je vois...ne me regarde pas...laisse moi, reprit Hermione en ne lui laissant pas une chance de se justifier.

Harry éclata de rire en même tant que Neville, Dean et Seamus les suivirent quelques secondes après.

-CA VOUS FAIT RIRE ? les attaqua Hermione.

Les quatre garçons se turent et se regardèrent tour à tour, aucun d'entre eux n'osant lui répondre.

-Bien, dit la jeune femme en se retournant vers Ron qui essayait de rejoindre une conversation à côté de lui.

Harry se pencha vers Neville.

-Tu n'as pas été appelé n'est-ce pas ?

-Non pas encore.

-Il ne reste qu'une seule personne qui n'a pas été appelée.

-Je sais.

-Ca va aller ?

-Pas le choix.

Harry lui tapota l'épaule

-Pansy Parkinson et Neville Longdubat.

De l'autre côté de salle, à la table des Serpentards, Pansy Parkinson fit semblant d'être surprise et répugnée. Harry fut agacé de son attitude et détourna le regard. Il se demandait s'il ne préférait pas son binôme à celui de Neville après tout.

-Bien, reprit McGonagal, à partir de demain, vous trouverez des plages horaires spéciales sur vos emploi-du-temps afin de travailler avec vos binômes. Vous devrez rendre compte du travail fourni à chaque fin de trimestre afin de mesurer l'étendu de vos progrès, qui, nous l'espérons, seront importants. Vous pouvez dès à présent discuter avec vos binômes. Le cours de demain sera un cours visant à vous expliquer les bases de méthodologie afin de vous apprendre à travailler dans les meilleures conditions. Passez une bonne soirée et à demain.

Seamus se pencha sur la table pour parler à Harry.

-Elle nous balance ça comme une bombe à bouse et après elle s'enfuie presque en courant ?

-Elle ne veut peut-être pas avoir à répondre à toutes les objections. Demain ça se sera déjà calmé.

A côté de lui, Hermione faisait toujours la tête à Ron qui ne savait plus quoi dire pour se rattraper. Cela étonna Harry qu'Hermione prenne la mouche aussi facilement. Elle était d'habitude plus conciliante avec les maladresses de son petit-ami.

Il hocha la tête et scruta la table des Serpentards. Malfoy n'était pas revenu. Comment cela pouvait-être une bonne idée ?





Après s'être laissé tomber sur son lit, Draco se passa les mains sur le visage en grognant.

Il se trouvait stupide. Bien sûr qu'ils allaient le mettre avec Potter. Ils n'allaient pas laisser passer une si belle occasion d'essayer de recoller les morceaux entre Gryffondor et Serpentard. Il avait était stupide de partir comme ça de la Grande Salle mais il ne supportait pas le regard compatissant de Potty le Saint-Sauveur.

Une chose de plus qu'il allait devoir changer chez lui : son impulsivité mal placée. Merlin savait qu'il devait se tenir à carreau cette année.

Il n'avait été autorisé à retourner à Poudlard uniquement parce que son père avait trahi les noms d'une dizaine de Mangemorts. Depuis Lucius et Narcissa avait été assignés à résidence, avec aucune autorisation de sortie possible.

Non, Draco ne pouvait pas se permettre de se faire remarquer. Il allait se comporter comme un excellent élève et sortir major de son année. Après quoi il pourrait peut-être trouver un bon travail.

Draco secoua la tête. Il n'arrivait pas à croire en ses propres espoirs.


7 septembre : 7h30

Draco s'installa à la table des Serpentard sans un regard pour ses camarades.  Il se servit deux gros muffins à la myrtille et commença à les triturer avec ses doigts avant de les manger par petits bouts.

-Ca va Draco ?

Il releva la tête vers Blaise qui venait de s'installer en face de lui et ne prit pas la peine de lui répondre par oui ou non.

-Pourquoi ?

-Tu es parti avant tout le monde de la salle commune.

-J'avais faim.

Blaise regarda les deux pauvres muffins éventrés par son ami.

-Je vois ça...Bon...Potter hein ?

-Thomas hein ?

Blaise haussa les épaules.

-Il y a pire.

-Il y a Potter, grinça Draco.

-T'aurais pu tomber sur Weasley.

Draco ne put retenir un sourire.

-C'est vrai. Potter à au moins le mérite d'être doué en deux ou trois choses, admit-il.



Harry ouvrit les yeux en râlant. Deux bras étaient en train de le secouer violemment.

-Mais quoi ? Maugréa-t-il.

-Il est bientôt huit heure, on va rater le petit déjeuner, lui répondit Neville, les autres sont déjà descendus.

Harry lança son bras sur la table de chevet à la recherche de ses lunettes, les attrapa et les posa sur son nez. Il s'assit et remercia Neville.

-C'est pas le jour pour être en retard, dit-il pour se motiver.

-Tu as fait un cauchemar cette nuit, lui demanda timidement Neville ?

Harry se retourna vers lui alors qu'il enfilait sa chemise.

-Non pourquoi ?

-Tu faisais des drôles de bruit, les autres n'ont pas entendus mais j'ai le sommeil léger. C'est pour ça que je n'ai pas voulu te réveiller trop tôt, j'ai cru que tu avais mal dormi.

-Des drôles de bruits ? Non...je ne me souviens pas avoir fait de cauchemars. En fait, cela fait un bout de temps que je n'en ai pas fait.

-Alors tu as juste une drôle de manière de dormir, se moqua gentiment Neville avant de lui tapoter l'épaule, je descend, je ne veux pas rater le petit-déjeuner.

-Oh Neville ?

L'adolescent se retourna.

-Oui ?

-Merci ...et désolé de t'avoir réveillé.

-C'est rien. Je m'inquiète trop pour vous parfois.

Harry sourit et entreprit une fouille de la chambre à la recherche de sa cravate.

8h10

Harry entra dans la salle de classe discrètement, un muffin à la main. Le professeur Flitwick lui intima de s'installer en silence et il hocha la tête. Ron et Hermione étaient assis à la même table. Dean et Seamus étaient également ensemble et Neville était à côté de Pansy Parkinson. Ce dernier lui chuchota un léger désolé et haussa les épaules.

Il n'y avait plus de place de libre du côté des Gryffondors.

-Monsieur Potter, allez donc vous asseoir à côté de monsieur Malfoy. Vous n'allez pas rester debout pendant toute la durée de mon cours, si ?

Harry baissa la tête et se dirigea vers la table du Serpentard.





Draco avait installé ses affaires sur les deux bureaux et il soupira en voyant Potter s'approcher. Il était si content d'être seul depuis que Pansy lui avait fait un esclandre quelques minutes plus tôt.
 
Faire bonne impression, pensait-il. Il fallait faire bonne impression, alors il reprit toutes ses affaires de son côté de la table, sans pour autant oublier de lancer un regard noir à Potter. Il ne fallait pas exagérer quand même.

-Merci, lui dit le Gryffondor gêné.

Depuis quand Potter était gêné par lui ?

Il haussa les épaules avec dédain.

Mais pourquoi ne pouvait-il pas faire plus d'effort ? Il n'était pas obligé de parler avec Potter. Pour autant il n'arrivait pas à le supporter. Lui et sa sale petite gueule de héro. Si il avait le choix, il lui collerait son poing dans la figure...ou pas...non, il savait qu'il n'en aurait jamais le cran. Il ne pouvait pas, il ne pouvait plus. Par respect pour ses parents, il devait être exemplaire.

Il sentit le banc s'enfoncer légèrement quand Potter s'assit à côté de lui. Le balafré fit un bazar monstre en déballant ses affaires.

-Tu ne peux pas faire moins de bruit Potter ? Il y a des gens qui essaye d'étudier ici, cracha-t-il.

Il avait encore recommencé ! Ne pouvait-il donc pas s'en empêcher ?

-Ah euh...ok...désolé.

Potter était désolé ? Mais qu'est ce qui n'allait pas chez lui ? Pourquoi est-ce-qu'il ne lui sautait pas au cou ? Ou était passé le Potter impulsif et idiot ?

Le Gryffondir sortit sa plume et son encrier délicatement, et presque ridiculement, de son sac. Draco le vit fouiller dans son sac à la recherche d'un parchemin vierge.

Le visage de Potter devint rouge carmin et il se mordit la lèvre inférieure.

Draco esquissa un sourire moqueur et se reprit en une fraction de seconde. C'était définitivement plus fort que lui. Il devait se rattraper.

Il se pencha vers son sac et en sortit un parchemin qu'il tendit à Potter. Ce dernier le regarda les yeux ronds.

-Si ça peut t'éviter de faire l’intéressant en traversant la pièce pour aller en demander un à tes petits copains ça m'arrangerait. Comme je le disais il y a quelques secondes, j'aimerais étudier en paix.

Potter hocha la tête et attrapa le parchemin.

-Je suppose que je dois te remercier, dit-il.

-Tu ferais mieux de supposer que tu me devra un parchemin.

Harry sourit. Mais pourquoi cet idiot de Gryffondor se mettait-il à lui sourire.

-Ça ne m'étonne pas de toi Malfoy !

Draco renifla dédaigneusement et recommença à prendre des notes.

Idiot de Gryffondor.

10h

Ils avaient passé la totalité du cours, penché sur leurs parchemins respectifs. Lorsque Flitwick leur annonça la fin du cours, Draco regarda le parchemin de Potter. Il avait une écriture horrible en pâte de mouche et il n'écrivait pas droit. Ses lignes avaient tendances à descendre, pourtant quelques unes montaient, menaçant de rentrer dans celles qui les précédaient.

Potter roula le parchemin et le rangea dans son sac.

-Je...je t'en rendrait un nouveau demain.

-Bien.

Draco se leva et rejoignit Blaise, laissant Harry finir de ranger ses affaires.

-Alors ? Le questionna son ami.

-Alors quoi ?

-Potter ?

-Et bien ?

-Et bien ? Je t'ai vu lui passer un parchemin.

-Pff...Cet idiot avait oublié les siens, se justifia-t-il.

-Tu n'était pas obligé de lui en donner un.

-Qui te dit que je lui ai donné ? Il m'en rendra un demain. Tu m'as pris pour qui ? Un Poustouffle ?

Blaise sourit.

-Potter a eu le même sourire quand je lui ai dit qu'il devrait me le rendre.

-Oui. Je le comprends. Malgré tout, il y a des choses qui ne changent pas.

-Quoi ? Lui demanda Draco en sortant de la salle.

-Rien, répondit Blaise ce curieux sourire toujours sur ses lèvres. On a une heure de pause. Tu veux aller à la bibliothèque ?

Draco regarda sa montre.

-La première cession de tutorat est à 11h.

-Oui. McGo va faire un cours spécial de méthodologie qu'elle a dit.

-Comment tu sais ça ? Demanda Draco

-Je ne me suis pas enfui après l'annonce de mon binôme hier moi !

Draco se renfrogna.

-Est-ce qu'il y a d'autres choses que je dois savoir ?

-Pas que je sache. Ah si, tu as raté la tête de Pansy quand elle a su qu'elle allait être avec Longdubat.  Et la tête de Longdubat qu'il a compris qu'il allait être avec Pansy. Mémorable !

-Je regretterais presque de ne pas avoir été là, ricana Draco.

-Mais la plus belle, c'était quand même quand tu as tapé du poing et que tu t'es enfui.

-JE NE ME SUIS PAS ENFUI...-Draco regarda autour de lui et jeta un regard sévère aux deuxième année qui le regardaient, les poussant à accélérer le pas-...je ne me suis pas enfui...j'ai juste, bref, j'avais envie d'être seul.



10h50

Après son léger retard de ce matin, Harry était arrivé en avance. Surtout que c'était McGonagal qui donnait le cours.

Accoudé à la table, il se frottait la joue avec le bout de sa plume, l'esprit ailleurs.

La porte s'ouvrit derrière lui et il espéra voir Ron arriver, mais ce n'était que Zabini, suivi par Malfoy. Ce dernier s’arrêta et le regarda. Il demanda quelque chose à son ami qui haussa les épaules en se dirigeant vers une autre table.

Le Serpentard s'approcha de lui.

-Je suppose qu'on va devoir se mettre à la même table, lui dit-il sans le regarder.

-Je suppose aussi.

Draco posa son sac sur le banc et s'assit.

-Bien, dit-il.

Harry ne put s'empêcher de le fixer. Ce qu'il ressentait pour son rival était paradoxal. Il le détestait toujours, pourtant, il le trouvait changé. Le Malfoy d'il y a deux ans, ne lui aurait jamais offert... enfin prêté un parchemin et encore moins de sa propre initiative. Quoi qu'il aurait pu lui en offrir un ensorcelé.

Harry regarda ses doigts. Non. Il n'était pas ensorcelé.

Malfoy se comportait bizarrement mais en même temps il ne pouvait plus se comporter comme avant. Tout comme lui ne le pouvait plus vraiment. Harry réalisa que malgré le fait que la Guerre soit terminé, ils ne pourraient jamais vivre normalement.

La directrice arriva et vint s'appuyer contre son bureau. Elle avait les bras croisés sur sa poitrine et un léger sourire s'étirait sur ses lèvres.

-Bonjour à tous. Je vois que vous vous êtes tous mis avec vos binômes, j'en suis ravi. Maintenant, nous allons voir ensemble qu'elles vont être les méthodes possibles afin que cette expérience de tutorat soit la plus prolifique possible. Vos binômes n'ont pas été créés par hasard. Nous avons bien réfléchit à quelles étaient les forces et les faiblesses de chacun. Ainsi, avec vos binômes vous pourrez partager plusieurs réussites, mais chacun d'entre vous pourra apprendre à l'autre dans au moins une matière.

Ron s'était installé à la table en face d'Harry et se retourna.

-Tu crois qu'ils ont mis Hermione avec Nott parce qu'il est complètement nul ? Lui demanda le rouquin.

Harry sourit et se demanda dans quelle matière Nott pouvait-il bien aider Hermione.

Malfoy semblait ignorer leur conversation, cependant Harry le connaissait depuis assez longtemps pour savoir qu'il ne faisait que semblant.

Pourrait-il un jour arrêter de se méfier de lui ? Non, certainement pas !

-De ce fait, j'attends de vous que vous discutiez pendant une dizaine de minutes de toutes vos matières et que vous trouviez des axes de progression. Discutez.

Elle leva les bras au ciel et passa derrière son bureau pour s’asseoir.

La salle resta silencieuse quelques instants et petit à petit les langues se délièrent et les élèves commencèrent à partager leurs parcours scolaires.

Les binômes Gryffondor/Serpentard furent les derniers à démarrer.

Après quelques minutes de silence, Harry vit Malfoy tourner la tête vers lui.

-Tu es nul en potion.

Les sourcils d'Harry se soulevèrent d'un coup. Il ne s'attendait pas à ce qu'ils procèdent comme ça. Il était quasi persuadé qu'ils devaient faire une remise en question personnelle plutôt que d'attaquer l'autre, mais si c'était comme ça que Malfoy voulait jouer, alors il jouerait.

-Tu es nul en Défense contre les forces du mal.

-Je suis meilleur en sortilège. En fait je suis meilleur que toi dans toutes les autres matières !

-Je suis un meilleur attrapeur que toi, cracha Harry.

La pique d'Harry froissa le Serpentard. Il vit son visage se décomposer l'espace de quelques secondes.

Harry était fier de lui. Il avait trouvé la faille de Draco Malfoy. Il était meilleur que lui en Quidditch et ça, le Serpentard ne le supportait pas. Il n'avait jamais pu.

-Tu...je..., bafouilla Draco.

Harry s'en voulut presque. Presque, mais pas assez pour oublier qui il était et tout ce qu'ils s'étaient fait subir durant sept années.

-Laisse tomber, dit Harry. Je suppose qu'on devrait arrêter de se chamailler comme des enfants. Je pense que mon gros problème aujourd'hui c'est les potions, comme tu as su si bien le souligner.

Malfoy attrapa son sac et en sortit un nouveau parchemin ainsi que son encrier et sa plume.

Harry le regarda écrire son nom. Son écriture était bien plus élégante que la sienne. En réalité, c'était l'une des plus belles écritures qu'il avait vu. Il ne trouva pas cela étonnant, les Malfoy étaient réputés pour leurs élégances.

Potter : Potions

-Bien...il y a-t-il une autre matière...dans laquelle tu as des difficultés ? se força à demander aimablement Draco.

Harry était hypnotisé par son nom écrit de la main de Malfoy.

-Potter ?

-Euh...C'était quoi la question ?

-Es-tu nul autre part ?

Harry fronça les sourcils.

-J'avais dit ça d'une manière plus courtoise mais tu ne semblais pas vouloir m'écouter, continua Draco. Alors ?

Harry réfléchit attentivement. Il ne voulait pas que Malfoy pense qu'il était nul en cours, mais il devait bien admettre qu'il était un élève moyen et qu'à part en Défence contre les forces du mal, il n'avait pas de notes extraordinaires.

-Sortilèges, Histoire de la magie, Occlumencie...Non laisse tomber ça.

-Ce n'est pas au programme de Poudlard.

-Oui mais...je n'ai rien dit.

-Je suis un bon Occlumens, cela dit.

Harry le regarda dans les yeux. Évidemment qu'il l'était, comment aurait-il pu cacher son dessein de tuer Dumbledore en sixième année sinon. Harry n'y avait jamais pensé jusqu'à lors.

-Je ...je n'en aurais plus besoin.

-A l'école des aurors ? Mais bien sur. Je ne te proposais rien Potter, je faisais juste un constat.

-Encore un domaine où tu es meilleur que moi ?

-Tout à fait.

Harry regarda Malfoy tracer d'autres lettre à côtés de son nom. Il cru le voir hésiter à tracer un « o », mais il devait avoir imaginé cela.

-Bien à toi maintenant Malfoy.

Le Serpentard s'accouda à la table et se tourna face à Harry qui fouilla dans son sac en vain

-Tu es exaspérant Potter, râla Draco en lui attrapant un nouveau parchemin, tu n'as pas idée du prix de ces parchemins.

Il le lui tendit et Harry le remercia d'un signe de tête. Il prit sa plume et commença à noter.

Malfoy : DCFM

Il regarda de nouveau Malfoy.

-Tu vois autre chose ?

-Botanique ?

Harry grimaça et pensa à Neville.

-Je ne suis pas le mieux placé pour ça.

-Alors tant pis, répondit Draco en haussant les épaules.

-Mais je ne suis pas mauvais, je crois.

-Bien, comme ça tu n'auras pas l'impression d'être inutile.

Harry vit Malfoy se mordre la lèvre. Regrettait-il se qu'il venait juste de dire ?

-Enfin..., se reprit le blond, tu sais, tu as beaucoup de matière à travailler et moi je...

-J'ai compris, le coupa Harry lui épargnant ainsi des excuses gênantes.

Un silence inconfortable s'installa entre eux, Harry en profita pour regarder les autres groupes travailler.

Neville notait sur une feuille tandis que Parkinson le foudroyait du regard, les bras croisés sur la poitrine. Ron et Susan rigolaient. Hermione et Nott semblaient studieux et Dean et Zabini ne se parlaient pas, chacun tournant le dos à l'autre.

-Bien, reprit McGonagal, maintenant que vous avez vu ensemble sur quelles matières vous alliez travailler, et bien sûr ceci est sujet à changement, dans quelques semaines vous pourrez ne plus avoir besoin de soutien ou au contraire, avoir besoin d'aide dans une autre matière, nous allons voir comment mettre à profit ces séances. Avant tout, il ne faut pas que vous vous cantonniez à ces séances seules. Dans quelques semaines, vous connaîtrez mieux votre binôme et vous saurez quand il aura besoin de plus d'explication sur tels ou tels points. Le but n'est pas de trouver les faiblesses de l'autre mais bien de le supporter afin de le faire progresser. C'est un travail d'équipe. Si vous travaillez ensemble, vous progresserez. Travailler l'un contre l'autre et vous échouerez. C'est aussi simple que ça.

Harry regarda Malfoy qui fixait McGonagal. Depuis quand avait-il changé ? Harry ne pouvait l'expliquer mais il sentait que le Serpentard essayait de faire des efforts. Peut-être devrait-il en faire lui aussi.

-Tu veux une photo ?

Harry battit des paupières, il s'était perdu dans la contemplation de son partenaire de binôme.

-Hein pardon ?

-Tu veux ma photo ?

Harry rougit. Mais pourquoi rougissait-il au juste ?

-Non. Je...je me disais que tu avais l'air changé.

Malfoy ne devait pas s'attendre à cette réponse car ses joues s'empourprèrent. Harry ne voulait pas le mettre mal à l'aise, mais à quoi bon mentir.

-Comme si tu faisais des efforts pour être sociable. C'est bien.

-Bah..je...rooh, concentre toi sur ce que dis McGo Potter ! Tu dis franchement n'importe quoi ! Lui répondit Malfoy en se tournant vers la directrice.
 
-Ce n'est pas vrai ?

Le Serpentard soupira et se retourna légèrement vers Harry.

-Est-ce que j'ai le choix d'après toi ? cracha Malfoy.

Ils se fixèrent quelques secondes avant de se retourner vers McGonagal et passer le reste du cours en silence.



12h30



Hermione s'assit à côté d'Harry dans la grande salle. Ron en était déjà à sa troisième cuisses de poulet qu' Harry n'avait pas encore touché son entrée.

-Alors avec Malfoy ? Lui demanda la jeune femme.

-Alors ça va étonnement. Je pensais qu'on allait se battre ou se chercher mais rien... Il est presque courtois, c'en est effrayant.

-Malbfoy courtoib ? tenta de prononcer Ron la bouche pleine. Cza fberait dien une prechbiere !

-Ron tu es dégoûtant ! Se scandalisa Hermione.

Une main se posa sur l'épaule et il se retourna. Des lèvres vinrent embrasser sa joue tandis que des cheveux roux caressaient ses épaules.

-Bonjour Harry, dit Ginny.

-Salut Ginny, ça va ?

-Oui et toi ? Hermione m'a dit qu'on t'avait collé en binôme de tutorat avec Malfoy.

La jeune femme posa ses affaires sur le banc et s'assit à côté de son petit-ami. Harry sentit sa main dans la sienne et ses doigts s’entremêler aux siens. C'était agréable de retrouver Ginny à Poudlard dans un véritable contexte scolaire, sans être obligé de se cacher ou de craindre pour leur vie. Il sentit une vague de tendresse prendre possession de son corps et il l'attira sous son bras.

-Ce n'est pas si terrible, lui répondit-il en lui embrassant le front, et puis ce n'est que deux fois par semaines.

-C'est déjà plus difficile que pour Ron, lui se retrouve avec une fille, lâcha Hermione entre deux bouchées.

Le dit Ron leva les yeux vers sa petite-amie choquée.

-Tu vas recommencer avec ça ? Ce n'est pas moi qui ai décidé de me mettre avec Susan, tu le sais. Je ne dis rien moi alors que tu es avec Nott.

-Mais vous aviez l'air de bien vous entendre ce matin, vous n’arrêtiez pas de rigoler.

-Mais parce que Susan est drôle. Ça t'arrive de rire avec Harry ! Je ne t'en veux pas pour ça !

-Tu ne comprends rien Ron !

Hermione posa sa serviette sur la table, attrapa ses affaires et se leva.

-Si vous me cherchez je serais à la bibliothèque.

Ginny regarda Harry les yeux pleins de question.

-Je ne sais pas ce qu'il se passe, lui répondit-il à l'oreille, tu as fini de manger ?

-Oui.

-On sort ?

-Oui.

-A tout à l'heure Ron !
-A tvoucht ! répondit le rouquin la bouche pleine


Harry attrapa la main de Ginny et ils sortirent de la Grande Salle




13h15

Après avoir expédié son repas, Draco était sorti de la grande salle en direction de la bibliothèque. Il avait deux heures devant lui avant le prochain cours et il voulait mettre ce temps à profit pour commencer à réviser. Certes, il n'avait eu qu'un seul cours mais il pourrait prendre de l'avance sur le programme ou peut-être même préparer des fiches pour Potter. Des fiches pour Potter ? Et puis quoi encore ?

Draco ralentit ses pas en entendant des bruits bizarres. Il s'avança sur la pointe des pieds et tourna dans le couloir.

Il avait bien entendu quelques chose. Un couple était en train de s'embrasser voracement dans l’alcôve creusée d'un mur. Il pencha la tête pour mieux voir mais le couple semblait trop occupé pour faire attention à lui.

Il reconnut de suite la chevelure ébène et ébouriffée de Potter. Tout son corps était plaqué contre celui de sa rouquine qu'il maintenait contre le mur. La jeune femme gémissait doucement tandis que le genoux de Potter se faufilait entre ses cuisses.

Draco retint une respiration et regarda autour de lui, le couloir était désert. Ces deux là n'avaient vraiment pas peur de se faire surprendre. Il ferait mieux de continuer son chemin et de les ignorer. Ou peut-être pourrait-il interpeller Potter et lui demander s'il n'a rien à mieux que de tripoter de la belette ? NON ! NON ! Il ne devait pas ! Il ne pouvait pas ! Et à vrai dire, il n'avait pas tellement envie de s'en aller. Il ne pouvait détacher ses yeux d'eux, de Potter. Ce satané héro faisait encore son intéressant. Malgré le fait qu'ils soient ennemis, il sentit un pointe d'excitation monter en lui. Était-ce parce qu'il surprenait deux de ses camarades en train de se peloter dans les couloirs ? Qu'il n'avait lui-même rien fait depuis des mois qu'il pouvait maintenant compter en année ?

-Harry..., gémit la rouquine.

-Mmmm, répondit Potter en délaissant la bouche rougie de sa petite-amie afin de l'embrasser dans le cou, lui arrachant un petit gémissement.

-Quelqu'un pourrait nous voir.

-Ils sont tous en cours ou à la bibliothèque. Personne ne passe par ici.

Personne sauf moi, pensa Draco.

-Mais...

Potter posa sa main sur la cuisse de la jeune femme et la remonta sensuellement le long de sa cuisse, sa tête toujours enfoui dans son cou.

-Oh Harry...
Draco se sentit honteusement curieux. Son érection naissante commençait à tirer sur son pantalon. Il ne devait plus regarder. ! Il ne devait pas être excité par Potter et sa copine en train de se tripoter dans les couloirs ! Il ne pouvait foutrement pas !

-Je pourrais faire vite Ginny, dit Potter en plantant ses yeux diaboliquement verts dans ceux de sa copine.

-Oh non, ce n'est pas bien.

Mais déjà ce salaup de Potter était en train de défaire la boucle de sa ceinture.

Draco se plaqua contre le mur pour échapper à leurs regards, même s'ils semblaient se foutre royalement de ce qui pouvait se passer autour d'eux.

Mais la curiosité ce fit trop forte et l'excitation dans son pantalon le harcelait pour regarder encore. Alors il obéit à son traître de corps et se pencha de nouveau pour observer Potter et sa belette.

Le dit Potter avait le pantalon sur les chevilles et il était en train de faire disparaître la petite culotte de sa copine d'un coup de baguette.

Il attrapa Weasley par les cuisse et la souleva afin qu'elle enroule ses cuisses autour de sa taille et il sortit son membre dressé de son caleçon et la pénétra doucement.

Draco ne pouvait pas voir le visage de Potter, qui était coincé dans la généreuse poitrine de la rouquine, mais il voyait celui de la fille. Les yeux fermés et la tête en arrière elle semblait adorer ça. Elle n’arrêtait pas de mordre sa lèvre inférieur et à chaque va et vient, elle gémissait de plus en plus fort, jusqu'à ce que Potter lui plaque une main sur la bouche en souriant.

Potter n'avait pas mentit. Il n'avait pas été long. Quelques coups de bassin plus tard, il étouffait un cri dans le cou de sa petite-amie, son corps tendu par le plaisir.

Draco se retourna et s’enfuit sans bruit. Il repéra les toilettes des garçons, une centaine de mètres plus loin.

Ne pouvaient donc t-ils pas faire quelques mètres de plus et faire ça à l'abri des regards ? Potter était décidément un drôle de numéro ! Il n'aurait jamais cru ça de lui. Il lui tardait de pouvoir lui en parler et de voir son visage se décomposer mais pour l'instant il devait s'occuper d'une chose bien plus dure.

Il rentra dans les toilettes des garçons et s'enferma dans la première cabine. Merci Merlin il était seul. Il laissa son sac tomber à ses pieds et s'empressa de défaire son pantalon qu'il laissa tomber au sol dans un bruit sourd. Il caressa son membre honteusement dur et douloureux à travers le tissus de son boxer.

Il ne pouvait quand même pas se masturber en pensant à Potter et sa copine ? Ce n'était pas digne d'un...mais après tout que lui restait-il de dignité ?

Décidé il sortit son membre battant à l'air libre et s'en empara fermement avant de décaloter délicatement. Il revit la scène ou Potter faisait glisser son genoux entre les cuisses de sa rouquine et le moment où il soulevait ses fesses pour la prendre contre le mur. Plus il pensait à Potter en train de donner de puissant coup de rein plus le plaisir montait et il vint quelques minutes plus tard essoufflé.

Tout en reprenant sa respiration, sa main tenant toujours son pénis encore dur, il repensa à la dernière fois où il s'était branlé. Au moins trois semaines plus tôt. Il n'avait pas eu un été facile, mais grâce à Potter sa libido venait de remonter d'un coup. Enfin grâce à Potter s'était vite dit. Il ne fantasmait pas sur lui ! Ni sur sa belette ! Mais il devait bien avouer que ce qu'il avait vu était bien excitant et il se demande s'ils allaient remettre ça dans un couloir.

A SUIVRE ...